Accueil         Retour généalogie et biographie         Familles de Paspébiac           Photos de Paspébiac

 

                                                 CHAPADOS
                                     
    Par Pierre Provost, généalogiste recherchiste agréé

                                   Jean Chapados, l’ancêtre des Chapados du Québec,  tout comme d’autres familles de Paspébiac est lui aussi originaire du pays basque français. Il serait né vers 1720 à Saint-Étienne de Baïgorry, arrondissement de Bayonne, en pays basque français. Attiré comme tous les autres par la pêche à la morue, il se marie vers 1745 à Catherine Laroque, fille de François Laroque et Marguerite Caplan.  Il se trouve à Port-Daniel quand naît un de ses fils Pierre-André, le 29 novembre 1752 et il le fait baptisé le 12 juin 1753, à la Sainte-Famille de Pabok, par le missionnaire Simple Bocquet. En 1758 sa fille Marguerite épouse Louis Lanteigne. Il se retrouve avec sa famille à Ristigouche, lorsque les anglais détruisent toutes les installations de pêche en Gaspésie. Il est  protégé, au fort Petite Rochelle, par les militaires français sous le commandement du capitaine Jean-François Bourdon. Sa fille Madeleine épousera le 4 mai 1760 à cet endroit, François Duguay, fils d’Irénée et de Marguerite LeBreton.  Après la défaite des français lors de la bataille de la Restigouche à la fin octobre 1760, Chapados et sa famille se déplace vers Paspébiac. Au recensement de 1761 Jean Chapados est à Paspébiac avec sa femme, deux de ses fils au dessous de 15 ans, ses trois filles et son gendre François Duguay et son beau-frère Louis Dunys (Denis).  En 1765 il se trouve à Bonaventure lors du recensement et il possède un cheval ce qui est rare pour l’époque. En 1777, il est définitivement installé à Paspébiac. Selon le plan du banc de Paspébiac dressé le 3 avril 1787, il possède une terre située entre Francis Lebrasseur et Jacques Duguay.  C’est par son fils Jean-Nicolas né vers 1740, qui épousa Marie-Josephte Lebrasseur, fille de Mathieu Lebrasseur et d’Anne Pitre, vers 1768 que les Chapados se sont perpétués à Paspébiac. Fait notable à signaler. La tradition rapporte que Jean Chapados eut la jambe broyée par un arbre qu’il était à abattre, seul dans les bois en plein hiver. Il descendit sur ses mains en 3 jours pendant que sa femme et ses enfants le cherchaient partout. On le trouva chez lui se taillant avec un couteau de pêcheur dans les chairs gelées sa jambe broyée. Voyant l’os brisé, il demanda une scie et se coupa la jambe. (Source : Patrice Gallant, prêtre, les Registres de la Gaspésie (1752-1860). Catherine Laroque est décédée le 27 septembre 1800 à l’âge de 80 ans. Elle serait née vers 1720.

Enfants de Jean Chapados et de Catherine Laroque :

Madeleine épouse François Duguay au Fort Petite Rochelle à Restigouche, François Duguay de Pabos le 4 mai 1760.

Marguerite épouse vers 1758 Louis Lanteigne, un pêcheur d’Avranches en Normandie. Elle décède à Caraquet le 11 juin 1827 âgé de 96 ans, donc née vers 1731. On peut prendre avec un grain de sel l’âge de son décès et la date de sa naissance, car sa mère serait née vers 1720.

Anne épouse à Paspébiac vers 1764 Léon Roussy

Véronique épouse à Paspébiac vers 1770 Jacques Duguay

Jean-Nicolas épouse à Paspébiac, Josette Lebrasseur. Il est décédé le 20 octobre 1831 çagé de 90 ans donc né vers 1731.

Marie-Jeanne épouse à Paspébiac le 3 mars 1780 Jean Castilloux. Elle est décédée à Paspébiac le 15 décembre 1845 à l’âge de 90 ans.

Pierre-André naît à Paspébiac le  21 octobre 1752.

Anne épouse à Paspébiac le 13 juillet 1787 Jean-Baptiste Anglehart.

Judith épouse à Paspébiac le 21 avril 1788 Jacques Huard.

 

Haut de page