Accueil 

Généalogie

Retour biographie famille Etienne CHARLES et Madeleine NIEL
     



 

Madeleine Niel et Étienne Charles

Transcription des actes notariés

 Danielle Clément Aubin

 

 
Cette page est soumise aux lois de la propriété Article L. 111-1 et Article L. 123-1 du Code civil
   
 

Date

Notaire

Intitulé

21 octobre 1667

Sévérin Ameau dit Saint-Sévérin

Contrat de mariage entre Madeleine Niel et Étienne Charles

3 avril 1670

Thomas Frérot de Lachenest

Donation par Pierre Chaperon à Étienne Charles d’un demi-arpent de terre au bourg de Boucherville

24 février 1671

Thomas Frérot de Lachenest

Vente par Étienne Charles à Lucas Loiseau d’un demi-arpent de terre au bourg de Boucherville

15 mai 1674

Thomas Frérot de Lachenest

Bail à ferme par Nicolas Dubré à Étienne Charles d’une terre au fief du Tremblay

8 septembre 1675

Thomas Frérot de Lachenest

Vente par Jacques Lussier à Étienne Charles de 60 arpents de terre au fief du Tremblay

8 septembre 1675

Thomas Frérot de Lachenest

Vente par Étienne Charles à Louis Denis de 30 arpents de terre au fief du Tremblay

23 février 1684

Michel Moreau

Reconnaissance de dettes et obligation par Étienne Charles à monsieur de Lespérance d’une somme de onze livres

5 février 1685

Michel Moreau

Vente par Madeleine Niel, Étienne Charles et Jean Petit à Léonard Montreuil d’une terre de 60 arpents de terre au fief du Tremblay suivie de la quittance datée du 30 mai 1687

24 mai 1688

Michel Moreau

Quittance par Jacques Lussier à Étienne Charles concernant la vente du 8 septembre 1675

14 mars 1701

Antoine Adhémar dit Saint-Martin

Reconnaissance de dettes et obligation par Madeleine Niel agissant pour Étienne Charles à François Hardouin d’une somme de quatre-vingt livres trois sols

9 septembre 1704

Antoine Adhémar dit Saint-Martin

Reconnaissance de dettes et obligation par Étienne Charles à Louis Lecompte Dupré d’une somme de cent soixante-neuf livres suivie d’une ratification par Madeleine Niel datée du 18 septembre 1704

28 janvier 1707

Antoine Adhémar dit Saint-Martin

Vente par Madeleine Niel et Étienne Charles à Ignace Bonhomme de 80 arpents de terre à Terrebonne suivie de la quittance datée du 3 février 1707

22 octobre 1710

Antoine Adhémar dit Saint-Martin

Abandon et délaissement par Madeleine Niel et Étienne Charles à leur fils Jean-Baptiste Charles de tous leurs biens suivi de l’annulation datée du 22 mars 1711

22 mars 1711

Antoine Adhémar dit Saint-Martin

Vente par Madeleine Niel et Étienne Charles à Jean Bougret de 64 arpents de terre au fief du Tremblay et d’une maison construite sur un emplacement au village du Tremblay

 
     
 

Notaire Sévérin Ameau dit Saint-Sévérin

 

21 octobre 1667

Mariage entre Estienne Charles et Magdeleine Niel

 

Par devant Severin Ameau, nottaire royal aux Trois Rivières,

soubsigné au traité de mariage qui au bon plaisir de Dieu faict

et solemnisé en face de nostre mere saincte Eglise catholique

apostolique et romaine; entre Estienne Charles dit Lajeunesse,

soldat au régiment natif de Villette près Paris,

fils de deffunct François Charles et de deffuncte

Colombe Renault, ses pere et mere d’une part; et de

Magdeleine Niel, native de la paroisse de Saint-Gervais, ville

de Rouen, fille de deffunct Robert Niel et d’Anne

ses pere et mere d’autre part. Ont esté presens leurs parents

et bons amis presence desquels ladicte Magdeleine Niel a promis

foy et loyaute de mariage avec Etienne Charles, lequel d’autre part

a promis en mariage ladicte Magdeleine Niel, le plus tost que

faire se pourra, si Dieu et nostre mere saincte Eglise y consent

et accorde a l’œuvre et augmentation duquel futur mariage

ledict Estienne Charles et Magdeleine Niel on consenty est

accorde vivre ensemblemen en communauté de biens le plus tost

que faire se pourra, incontinent apres ledict futur mariage

accomply et consommé, etc, etc.

 

Observation : le contrat est presqu’entièrement effacé, l’extrait ci-dessus est donc donné sous toutes réserves.

 
     
 


 

 
 

Notaire Thomas Frérot de Lachenest

 

3 avril 1670

Donation par Pierre Chaperon a Estienne Charles dit Lajeunesse

 

1-         Du jeudy appres midy troisisme

            jour de april mil six cents soixante

            et dix devant nous dit nottaire susdit

            fut present Piere Chapperon, habitant de

5-         Boucherville lequel de son bon gré et

            bonne vollonté et sans aucune contrainte

            a recongnu et confessée et congnoit et

            confesse par ces presentes [mots rayés]

            que pouvoir donnée et donne a

10-       Estienne Charles, dit Lajeunesse aussy

            habitant, en la tere de monsieur de Varenne

            a ce present, et acceptant, * pour luy et * c est assavoir

            la moittyé de l arpent, que ledit Chapperon

            a dans le village sur la devanture [lettre rayée]

15-       asprendre ledit demy arpent, au deriaire

            iceluy * donneur * sur ledit arpent, autant comme icelluy

            Chapperon en a sinon qu il en retient de

            seullement, dudit demy arpent une place [mot rayé]

            pour bastir une grange bornée d un costée

20-       Urbain Baudry et d autre costé Piere Bourgerit

            d un bout Jouachin Regiendau, et d autre bout

            icelluy Chapperon, et pour par ledit Charles

            en jouir, comme de son propre bien et vray

            herittage tant [mots rayés] de ce jour

25-       qu a l advenir, pour y bastir [mot rayé] en payant

            la rente quy deubt est et la seigneurye

            de Boucherville * a proportionel que lesdites charges nonobstant * avec tous les autres

devoir et droits

            seigneuriaux mesme ledit Charles payera

            cens et rentes au seigneur sur le pied par

30-       l estimation de ce que ladite donation peut valloir

            la presente donnation faiste sans

            aucunes solde, ny deniers sinon que pour

            la bonne amitye qu il porte au dit acceptant,

            et ce neantmoingt et ce pour ce qu il n y aict


 

35-       aucun contredit promet au dit Charles

            luy garantir, la presente donnation envers

            tous et contre tous de tous troubled et

            enpeschement gnallemen quelconques

            de témoins et ce promettant, ce fut fait et passe

40-       a Boucherville et en présence de Piere Jarry

            dit Laforest, et Charle Denard lesquels

            quy ont signé avec lesdites parties et

            nous dit notaire suivant l’ordonnance

 

               +                                                         +

            La marque dudit                      la marque dudit

            Estienne Charles                     Chapperon

 

                                                           Pierre Jarry

 

                                                           Charle Denar

 

            Frérot [paraphe]         

 
 

 
 

Notaire Thomas Frérot de Lachenest

 

24 février 1671

Vente par Estienne Charles a Luca Loyseau

 

1-         Du dimanche appres midy vingt quatrième jour de

            fevrier mil six cents soixante et onze devant

            nous dit nottaire susdit

            fut present Estienne Charles habitant en la terre de monsieur

5-         de Varenne lequel de son bon gre et bonne vollonte et

            sans aucun contrainte a recognu et confesse par ces

            présentes avoir vendu ceddé quitté et de tout dellaissé

            affin d herittage pour luy et sa femme a Lucas Loyseau

            habitant de Boucherville a ce present et acceptant c est

10-       as savoir, un demy arpent de terre a la reserve de la

            place d une grange, sur l arpent de Pierre Chapperon

            qu il s est retenu icelluy demy arpent est la donation

            que ledit Chapperon avoit faict au dit Charles icelluy

            borne d un coste Urbain Baudry d autre costé Pierre Bourgery

15-       d un boult Jouachim Regiendau et d autre boult icelluy

            Chapperon pour par ledit Loyseau jouir d un

            demy arpent de terre a la reserve de ladite place que

            ledit Chapperon s est reserve comme de son propre

            bien et vray herittage et come ledit Charles auroit

20-       fait faire par en faisant et payant par lesdits

            acquereur la rente et redevance quy deubt sera

            a la seigneurie de Boucherville a proportion de

            ce que l on en payra la presente vendue faite

            oultre moyennant la somme de vingt livres

25-       somme donnée aux mains dudit vendeur de laquelle

            somme ledit vendeur congnoit l avoir eub et resub

            aujourd hui ce dimanche fut faisct en presence du

            nous dit notaire et le jour cy appres a remis au moyen

            de quoy a promis au dit acquereur la presente vendue

30-       garantir envers tous et contretous sur

            la presente et ce d autre et ce ainsy en main

            dudit Loyseau et contraint de la donation quy

            luy est faite par ledit Chapperon lequel il

            consent et accorde qu il soit en marge des parties

35-       contrat fait et passe en notre estude aux presence de

            Jean Viger et Jean Denoyon habitants desdits lieux

            susdits

                        +                                             +                     Jean Viger

            La marque dudit            la marque dudit

            Estienne Charles                        Loyseau

                                                                                   Jean Denoyon

            Frérot [paraphe]

            de Lachenest

 

Observation : le 24 février 1671 était un mardi et non un dimanche.

 
 

 
 

Notaire Thomas Frérot de Lachenest

 

15 mai 1674

Bail a ferme d une terre par Nicolas Dubray a Estienne Charles dit Lajeunesse

 

1-         Par dévant Thomas Frerot notaire susdit et tesmoins en fin nommes

            fut présent Estienne Charles dit Lajeunesse habitant du Tremble lequel par ces

            presentes a recognu et confesse avoir pris a ferme de Nicollas Dubray

            dit Laplume aussy habitant dudit lieu a ce present et acceptant c est a scavoir

5-         l habittation dudit Dubray qu il a en ladite seigneurye du Tremblé en ses circonstances

            et despendances et tout et ainsy qu elle est leurs bornes et scituation ledit

            preneur a dit les scavoir bien et cognoit bien ainsy l avoir vue et

            visitté et marché, et pour le temps et espace de deux ans et trois récoltes a

            l ouvidence, a en disposer de ce jour et a l advenir comme de son propre

10-       et vray herittage a compter lesdits deux ans et trois recoltes celle

            presente anneé pour la première la seconde en soixante et quinze et

            la troisieme et dernière en soixante et saize jouissant ledit Charles pour

            cette premiere recolte de ladite habitation et aura toult le grain

            qui est presentement dessus ycelle, reservant tous a son proffit l ayant de ce jour a

15-       ses risques et en faire et disposer comme sy scavoit estre ledit preneur


 

            qu il luy ensemencé luy mesme du provenu dudit grain en fera comme

            bon luy semblera et moyennant que pour lesdites trois recoltes comprise

            cette premiere quoi que ledit bailleur l a ensemencé luy mesme ledit

            preneur s est submis et soubmet et s oblige a payer pour chacun d ycelle

20-       au dit bailleur le nombre de vingt minots de bleid froment loyal etant

            provenu de ladite terre a prendre par ledit bailleur dans la grange qui est

            dessus ladite habitation et ce dans le mois de janvier pour chacune

            desdites trois recoltes, ou s il arrive que ledit bailleur ny soit pas

            luy mesme ledit preneur sera tenu livrer les vingt minots de bleid

25-       a l ordre dudit bailleur en baillant au dit preneur sa charge vallable

            pour les deux autres seulement qui sont deux ans sans compter

            la presente ledit preneur est oblige et s est submis iceluy et declare

            cultiver ladite terre, la faucher, fournir, et faire toult ce qu il y aura

            a faire a ses frais et despens sans aucune chose aille en desduction

30-       du prix final de ces vingt minots de bleid par chacune desdite recoltes

            promet et s oblige ledit preneur d’assurer ce qu il y a a faire a la grange

            quy est dessus ladite habitation a ses frais et despens pour en loger

            le grain qui se recueillera sur ladite habitation et sy faute par ledit preneur

            de faire ce qu il y a a faire a ladite grange d ensemencer ladite terre et de

35-       payer le prix d icelle ci-dessus speciffié de respondre de tous les

            intheresz et domages et despends dudit bailleur, iceluy en faveur du present

            marché ledit bailleur a faict et faict donation en ce dit jour et a tousjours

            au dit preneur de deux cochons age scavoir l un d un an et l autre de l âge de six

            semaines qui sont presentement dans l ysle et commune de ladite seigneurye

40-       dudit Tremble pour en faire et disposer par ledit preneur comme leur son leur

            propre chose luy courant presentement aucuns risques l ayant ledit preneur

            a son propre comme s il en avoit authorisze et sans lesquelles clauses

            et conditions ce present marche ne se serait faict et passe et ce faire

            et accomplir ce contrat d yceluy de point en point, lesdites parties chacun en

45-       droit soy chacun submis et oblige et s accomplir sur ladite habitation

            faict et passe au dit Boucherville estude dudit notaire l an mil six cents soixante

            quatorze avant midy quinzième may en presence de Pierre Goislard

            dit Dupuy et de Jean De Noyon habitant en dit ce lieu ledit De Noyon qu y a

            signe a la présente avec ledit [mot rayé] Dubray bailleur et notaire et a

50-       ledit, Charles declaré ne scavoir lire ni escrire a faict sa

            marque ordinaire de ce enquis suivant l’ordonnance

 

                        +

            La marque dudit                      Nicolas Dubray                       Jean De Noyon

            Charles preneur

                                                                       Frérot [paraphe]

 
 

 
 

Notaire Thomas Frérot de Lachenest

 

8 septembre 1675

Vente par Jacques Lhuissier a Estienne Charles dit Lajeunesse

 

1-         Par devant ledit Frerot notaire royal susdit

            et temoingts en fin nommes fut present en sa personne

            Jacques Lhuissier habitant du Cap de Varenne, lequel par

            ces presentes a recognu et confessé avoir vendu, ceddé

5-         quitté du tout deslaissé pour luy et promest

            garantir de tous troubles, debtes, hipoteques evictions

            substitutions et autres empechemens generallement quelconque

            a Estienne Charles dit Lajeunesse * habitant du Tremblay * a ce présent et acceptant

            c est a scavoir son habittaion qu il a en ladite seigneurie

10-       du Tremblay de deux arpens de front et de [mot rayé] trente de profondeur

            et sur laquelle il y a viron dix [mot rayé] arpens dedsiers et tout et ainsy


 

            comme elle est et dont ledit acquereur, s en tient pour duement satisfait

            pour l avoir vüe visitée et marché avec l hangard quy est

            dessus ladite habitation icelle bornéé d un coste ledit acquereur

15-       d autre costé Crespin Thuillier dit Latour d un boult aux terres

            non conceddes et d autre boult le long du fleuve Saint-Laurent

            et pour par ledit acquereur, jouir faire et disposer de ladite

            habitation de ce jour comme de son propre bien et vray

            herittage par en faisant et payant les rentes seigneuriales

20-       quy sont deub a la seigneurie du Tremblay de ce jour et

            a l advenir, a la reserve de la recolle de dessus

            ladite habitation quy est au propre au dit vendeur pour

            cette année seulement. La presente vendüe

            faicte oultre pour et moyennant scavoir que ledit

25-       acquereur s est submis et submet et s oblige de payer

            au dit vendeur pendant le temps et espace de dix années

            scavoir le nombre de quinze minots de bled françois

            froment bon loyal et marchand du rendu de ladite

            habitation avec trois minot de poix pour par chacune

30-       annéé pendant lesdites dix annees quy seroit en toult

            cent cinquante minot de bled françois, et trente

            minot de poix apprendre par ledit vendeur lesdits quinze

            minot de bled avec lesdits trois minot de poix par chacune

            desdites dix année sur ladite habitation cy vendue au temps

35-       de la Saint-Martin d hïver, au moyen de ce ledit vendeur

            a promis ladite vendue garantir envers tous et a

            toult ce qui dessus ledit acquereur y obligent tous ses

            biens meubles et herittage presents et advenir et par special

            ladite habitation cy vendue, a promis ledit vendeur mettre

40-       en mains dudit acquereur le contract de la donation du

            seigneur de ladite seigneurie du Tremblay et est accordé

            entre lesdites partyes que sy ledit acquereur voullut

            quitte ladite habitation cy vendue et la remettre en mains

            dudit vendeur dans trois a quatre ans chez ledit

45-       acquereur sera tenu et oblige de payer le temps qu il en

            aura jouy sur le pied de trente minot de bled par an

            et s il ne la quitte ne payera aucune chose que le prix

            cy dessus et a l esgard de cet article de trente minot

            par an de ce qu il en aura jouy sera nul, a ce [mot rayé]

50-       Catherine Clerice femme dudit vendeur et Magdeleine


 

            Niel femme dudit acquereur lesquelles de leurs bons grés

            et vollonte ont tant d un coste que de l autre, signée

            consentement a tout ce que dessus, reservant ledit vendeur

            la liberte de mettre ledit grain dans le hangard [mot rayé]

55-       car ainsy et ce obligeant et ce renoncant et ce faict

            et passé au dit Boucherville estude dudit notaire l an

            (gbjc) mil six cents soixante et quinze huictieme de septembre en

            presence de Simon Cailloux et de Jean de Noyon

            habitant de ce dit lieu tesmoins quy ont signe avec ledit notaire

60-       et ont lesdits vendeur acquereur et lesdites Clerice et Niel

            declare ne scavoir lire ne escrire ont faict leur marque

            ordinaire

 

                        +                                                         +

            La marque dudit                      la marque dudit

            Lhuissier vendeur                    Estienne Charles acquereur

 

                                                                       +

            Simon Cailloux                       la marque de Catherine

                                                           Clerice

            Frérot [paraphe]                                  +

                                                           la marque de ladite

                                                           Niel

 
 

 
 

Notaire Thomas Frérot de Lachenest

 

8 septembre 1675

Vente par Estienne Charles a Loüis Denys dit Lafontaine

 

1-         Par devant ledit Frérot notaire royal susdit

            et tesmoins en fin nommes, fut present en sa personne

            ledit Charles cy dessus nomme lequel par ces presentes

            a recognu et confessé avoir vendu ceddé quitté

5-         et du toult delaissé pour luy et promest garantir

            de tout troubles, debtes hypotecques, evictions

            substitution et autre empechement generallement quelconque

            a Louis Denis dit Lafontaine habitant du Tremblay

            a ce present et acceptant c est a scavoir, un arpant de front

10-       moittie de ladite habitation de deux arpants de front qu il a

            en ladite seigneurie du Tremblay avec les dedsiers quy

            peult estre dessus ledit arpant de front apprendre

            joignant ledit acquereur borne d un coste au dit acquereur

            d autre coste au dit vendeur d un boult aux terres non


 

15-       conceddees, d un bout le long du fleuve Saint-Laurent

            et pour par ledit acquereur jouir faire et disposer

            dudit arpant de front de ce jour et a l advenir comme

            de son propre bien et vray herittage par en faisant

            et payant les rentes seigneuriales quy sont deubs

20-       a la seigneurie du Tremblay pour ledit arpant de ce

            jour et a l advenir, la presente vendue faicte pour et

            moyennant scavoir le nombre de soixante minots

            de bleid francois froment bon loyal et marchand du

            rendu, de ladite habitation est vendue payable en dix ans

25-       consecutifs quy disent six minots de bleid par

            chacune des dix annees a rendre et payer par

            ledit acquereur par chacun desdites dix annees en la maison

            dudit vendeur et ce dans le temps de la Saint-

            Martin d hiver, et a la presente Magdeleine

30-       Niel feme dudit vendeur laquelle de son bon

            gre a signé consentement a tout ce que cy dessus

            a quoy faire et accomplir lesdites susdites

            obligations chacune de droit soy [mot rayé] par special les arpants # de front y

vendu # faict et

            passe au dit Boucherville estude du notaire l an

35-       (gbjc) mil six cents soixante quinze huit de septembre

            en presence desdits Cailloux et Denys et susdits

            qui ont signe avec ledit notaire et ont lesdits vendeurs et

            acquereur et ladite Niel declare ne scavoir lire

            ni escrire ont fait leur marque ordinaire et

40-       est arrete entre lesdites parties que sy la maison dudit

            vendeur se trouvait sur l arpant cy vendu ledit

            vendeur sera y libre en jouir de le temps de quatre

            ann de la remise

 

                                   +                                                         +

                        La marque dudit                      la marque dudit

                        Charles                                               Denis

 

                        Simon Cailloux                                   +

                                                                       La marque de ladite

                                                                       Niel

 

                        Frérot [paraphe]

 
 

 
 

Notaire Michel Moreau

 

23 février 1684

Obligation de Étienne Charles dit Lajeunesse, habitant du Tremblay à ? de Lespérance, habitant de Longueuil, absent, le notaire soussigné stipulant pour lui

 

1-         Par devant Michel Moreau notaire

            des seigneuries de Boucherville

            Cap de Varenne et du Tremblay demeurant

            a Boucherville et tesmoins en fin

5-         nommes fut present en sa personne

            Estienne Charles dit Lajeunesse

            habitant demeurant a Tremblay lequel

            a volontairement recognu et confessé

            debvoir loyallement a [espace laissé en blanc]

10-       habitant demeurant a Longüeil absent

            le notaire soubsigné pour luy stipullant

            et acceptant la somme de onze livres

            pour marchandise cy devant livrés au dit

            debteur par ledit credïteur et ce comme et ce

15-       dont et ce laquelle de [mot rayé] onze livres

            ledit comparant promet payer au dit crediteur

            au premier jour de septembre prochain

            promettant et ce obligeant et ce renoncant

            et ce fait et passé au dit Boucherville

20-       en la demeure dudit notaire le vingt troisieme

            de febvrier mil six cents quatre vingt et quatre

            apres midy en presence de Philipe

            des Prez et de [espace laissé en blanc]

            quand au dit comparant a declaré ne scavoir

25-       escrire ny signer auci faict une marque

            qu’il a appose cy bas de ce interpellé

            suivant l’esfet de l’ordonnance

 

                        +

            Marque dudit

            Estienne Charles                    Philipe des Pray

 

Observation : l’acte est endommagé, l’intitulé est en partie déchiré et a été tiré de la banque de données notariales « Parchemin ». Le notaire n’a pas signé.

 
     
 

Notaire Michel Moreau

 

5 février 1685

Vente par Estienne Charles et sa femme a Léonard de Montreuil

 

1-         Par devant Michel Moreau notaire des

            seigneuries de Boucherville du Cap de Varennes

            et du Tremblay resident a Boucherville et

            tesmoins en fin nommes furent present en

5-         leur personne Estienne Charles habitant

            demeurant au dit Tremblay et Magdeleine Nielle

            sa femme de luy suffisamment authorizee pour

            l’effect des presentes et Jean Petit aussy habitant

            dudit Tremblay lesquels solidairement l’un pour

10-       l’autre ont recognu avoir vendu ceddé et

            quitte transporte et delaisse pour par ces presentes

            vendent quittent ceddent delaissent et transportent

            promis et promettent de garantir de tous

            troubles et empechements generalement

15-       quelconque des maintenant et a toujours

            a Leonard de Montreuil dit Francoeur

            fermier de monsieur de Varenne au dit Tremblay pour

            luy ses hoirs et ayant cause et acceptant

            soixante arpens de terre tant neste

20-       qu’a nettoyer complanter en haut bois sur

            deux arpents de front [mot rayé] et de trente de profondeur

            sur le bord du fleuve de Saint Laurent tenant

            d’un coste au dit Charles d’autre coste a monsieur de

            Varenne d’un bout par devant sur ledit fleuve

25-       et d’autre bout par derriere aux terres encore

            non conceddees tenu et mouvant dudit seigneur

            de Varenne a cause de sa seigneurie et chargee

            aux cens de six deniers pour lesdites deux arpens de

            front par chacun an avec un sols de rente par chacun

30-       arpen par chacun an au jour de la Saint-Martin

            de novembre avec un chappon pour chaque

            arpent de front et ce comme le tout et ce

            pendant tout au long au contrat de concession

            qui est demeure entre les mains dudit Charles

35-       qui a promis y ayder ledit de Montreuil toute

            fois a quantes mesme quitte de tous lesdites


 

            cens et rentes jusques a ce jour et de toutes

            autres dettes et hypoteques pour jouir

            et disposer par ledit acquereur desdites soixante arpens

40-       de terre comme de son propre vray et loyal

            acquest. cette vente faite aux charges

            et moyennant la somme de deux cens livres

            francs deniers ausdits vendeurs ladite somme payable

            scavoir la somme de soixante et quinze livres

45-            contents qui ont este payes presentement ausdits

            vendeurs et par eux pris et emporte dont

            ils tiennent quitte ledit acquereur de ladite somme

            de soixante quinze livres et pareille somme

            au quinzieme juillet prochain venant

50-       et les cinquante livres restant du jour

            de la Saint-Jean prochain en un an le tout payable en argent,

            car ainsy a este acccorde entre les parties et

            se sont tenus contents et promis compte tenus

            aux presentes selon leur forme et teneur a

55-       paine au contrevenant de tous despent

            dommages et interests ______ se sont reserves

            lesdits vendeurs la maison cy dessus pour y demeurer

            jusques a la Toussaint prochain et leur sera

            loisible d’enlever la quantite de tout le

60-       bois qui se trouvera escarry dessus et ledit

            acquereur s’oblige de leur traisner sur leur

            habitation promettant et ce obligeant et ce

            et renoncant et ce fait et passé au dit

            Tremblay en cette seigneurie dudit lieu

65-       en la maison dudit vendeur ledit acquereur

            le cinquieme jour de febvrier (gbjc) mil six cents quatre

            vingt cinq appres midy et en presence

            de [espace laissé en blanc]

            _________

 

                        +                                                         +

            Marque dudit                          marque dudit

            Jean Petit                                            Charles vendeur

                                                                                               +

                                                                                   Marque de ladite

                                               +                                 Nielle

                                   Marque dudit

                                   acquereur

 
 

 
  Observation : l’intitulé de cet acte est d’une écriture différente de celle du notaire Michel Moreau et est daté du 5 février 1695 mais l’acte lui-même est daté du 5 février 1685. La signature du notaire est absente à l’acte de vente.

 

 
 

1-         Le trentième jour du mois de may mil six cents quatre vingt

            et sept avant midy comparurent par devant le notaire

            soubsignez Etienne Charles habitant du Tremblay et

            Magdeleine Nielle sa femme denommez au contract

5-         cy dessus ladite femme suffizament authorizee de son dit

            mary pour l effect des présentes lesquels ont volontairement

            recogneu et confesse avoir recue les sommes de soixante quinze

            livres et la somme de cinquante livres

            pour les deux termes quy restoyent a payer de la vente

10-       mentionnee au dit contract et pour les conditions y contenus

            de Leonard de Montreuil aussi denommez au dit contract

            dont lesdits comparants en tiennent quitte ledit de Montreuil

            de tous autres conditions que ledit contract pour son plein

            et entier effet car ainsy et ce promettant, obligeant et ce

15-       renoncant et ce fait et passé en la maison de [espace laissé en blanc]

            le jour et an que dessus en presence de [espace laissé en blanc]

 

                                   +                                                                     +

                        La marque dudit                                 la marque de ladite

                        Estienne Charles                                 Nielle

 

                                                                                   xofle Febvrier

                                   Anthine Dupré                        [paraphe]

 

                                                                                   Moreau [paraphe]

Observation : l’intitulé de cet acte est d’une écriture différente de celle du notaire Michel Moreau et est daté du 5 février 1695 mais l’acte lui-même est daté du 5 février 1685. La signature du notaire est absente à l’acte de vente.

 
 

 
 

Notaire Michel Moreau

 

24 mai 1688

Quittance par Jacques Lhuissier au proffit d’Estienne Charles dit Lajeunesse

 

1-         Par devant Michel Moreau nottaire

            des terres et seigneuries de Boucherville

            du cap de Varenne et d autre lieux circonvoisins

            resident en la coste de Saint-Joseph paroisse

5-         de Boucherville et tesmoings soubssigne

            fut présent Jacques Lhuissier habitant

            et capitaine de la coste dudit capt de

            Varenne lequel de son bon gré sans

            aucune force ny contrainte a recognu

10-       volontairement avoir recu d’Estienne

            Charles dit Lajeunesse habitant du

            Tremblay la quantite de cent cinquante

            minot de bled en diverses fois * ainsy que trente minot de poix * portez au

            contract de vente * ainsy * faict et passé entre

15-       lesdites parties par devant Thomas Frerot

            notaire royal en datte du 8e septembre 1675

            gbjc soixante quinze les parties pour les causes y contenues dont

            ledit Charles faire quitte ledit L’huissier

            de tout autre * dont il pourroit payer le surplus * de toutes autres quittances

20-       donnent et conservent avec la presente

            ne serviront que pour un mesme et

            fidel acquet et en le faisant ledit huissier

            vendeur a mis en mains dudit Charles

            acquereur les tiltres concernant ladite

25-       vente mettant et subrogeant ledit vendeur

            ledit Charles acquereur en faire du tout

            son loyal acquet noms raisons et actions

            et portant en oultre et ce quittant demettant

            et ce dessaissisant et ce voulant et ce

30-       procureur le porteur et ce donnant

            pouvoir et ce promettant et ce


 

            obligeant et ce renoncant et ce

            faict et passe au dit Boucherville

            en la maison de [espace laissé en blanc]

35-       le vingt quatrieme may mil six cents quatre vingt huict

            en presence de [espace laissé en blanc]

            [ligne laissée en blanc]

            qui avec L’huissier vendeur et

            Charles acquereur a declare ne scavoir

40-       escrire et a faict sa marque

            ordinaire de ce enquis suivant

            l’ordonnance

 

                                    +                                             +

                        Marque dudit                          marque dudit

                        L’huissier                                            Estienne Charles

 

Observation : le notaire Moreau n’a pas signé, les témoins ne sont pas mentionnés et n’ont pas signés.

 
 

 
 

Notaire Antoine Adhémar dit Saint-Martin

 

14 mars 1701

Obligation a monsieur Ardouin par Niel femme de Charles du Tremblay pour solde

 

1-         Fut présente dame Magdeleine Niel femme d Estienne Charles dit

            Lajeunesse demeurant au Tremblay laquelle dame a dit avoir charge aux proffit

            de son dit mary pour faire et passer ces presentes et [mot rayé] authoriser en tout ce

            qu elle fera, a volontairement et de son bon gre estant en son nom que

5-         comme faizant pour ledit Charles son mary reccognu et confesse

            devoir a sieur François Ardouin marchand de cette ville a ce présent et

            acceptant la somme de quatre vingtz livres trois solz du

            pais pour bonnes marchandises a ladite Niel fournis a son besoin

            pour son mesnage et de sa famille et pour solde de tous

10-       comptes gennerallement quelconques de tout le passe jusques

            a ce jour suivant le compte arreste entre les parties

            aujourd huy sy comme et ce dont et ce laquelle dite somme de

            quatre vingtz livres trois solz ladite [mot rayé] Niel au dit nom promet

            et s oblige bailler et paier au dit sieur crediteur ou au porteur et ce

15-       au jour et feste de la Saint-Jean Baptiste prochain a peyne de tous

            despens dommages et intherestz et pour l execution des présentes

            ladite Niel a eslu son domicile en cette dite ville la maison de Louise

            Bouchard veuve de Simon Guilhory scize rue Saint-Paul auquel lieu et ce

            nonnonbstant et ce promettant et ce obligeant et ce rennoncant et ce fait et passe

au dit

20-       Ville Marie estude dudit notaire l an mil sept centz un le quatorzième

            jour de mars avant midy en presence des sieurs Anthoine Hatanville

            huissier royal et Pierre Rivet praticien temoins demeurant au dit

            Ville Marie soussignes avec ledit sieur Ardouin et notaire ladite Niel a

            declare ne sçavoir ecrire ny signer de ce enquis suivant l’ordonnance

 

 

            F Ardouin                   Hatanville [paraphe]

 

                                               Rivet [paraphe]

 

                                               Adhémar [paraphe]

 
 

 
 

Notaire Antoine Adhémar dit Saint-Martin

 

9 septembre 1704

Obligation au dit sieur Lecomte Dupre par Charles dit Lajeunesse

ratifie par sa femme le 18e dudit mois et an

 

1-         Fut présent Estienne Charles dit Lajeunesse habitant du Tremblay

            estant de présent en cette ville faisant pour luy et pour Magdeleyne

            Niel sa femme a laquelle il promet faire agreer et ratisfier ces

            présentes et la faire obliger avec luy solidairement aux renonciations requises

5-         au payement de la somme cy apres declarée et de ladit ratisfication

            et obligation en fournir lettres en bonne et due forme au sieur creancier cy

            apres nomme de jour en jour a peyne de tous despens domages

            et intherests ces presentes neanmoings tennant et ainsy serons

            a des a présent authorisee et authorise ladite Niel sa femme sans

10-       qu il en soit besoin d autre ny de sa présence lequel en son nom a

            volontairement reconnue et confesse devoir a sieur Louis

            Lecomte Dupre marchand en compagnie demeurant en cette ville a ce présent

            et acceptant la somme de cent soixante dix neuf livres

            huit sols pour restant des marchandises ausdit debiteurs

15-       vendues et livres avant ces presentes sy comme et dont et

            [mots rayés] a qui ladite somme de cent soixante dix neuf

            livres huit sols ledit Charles au dit nom promet et s oblige

            baillier et paier au dit sieur crediteur ou au porteur et de jour

            en jour et a la premiere requisiton et demande quy [mot rayé]

20-       leur en sera faite a peyne de tous despens domages

            et intherests sous l obligation et hypoteques de tous leurs

            biens présents et a venir et pour l execution des présentes ledit

            Charles a eslue son domicille en cette ville la maison du sieur Rene

            Fezeret scize rue St-Paul auquel lieu et ce nonnobstant et ce promettant et ce

25-       obligeant et rennonçant et ce fait et passe au dit Ville Marie

            estude dudit notaire l an mil sept cent quatre le

            neufiesme jour de septembre apres midy en présence

            des sieurs Anthoine Hatanville huissier royal et Claude Maurice

            temoins demeurant au dit Ville Marie soussignes avec ledit sieur

30-       Dupre et notaire ledit Charles debiteur a declare ne scavoir

            escrire ny signer de ce enquis apres lecture faite

            suivant l’ordonnance

 

                        Dupre Lecomte                                   Hantanville [paraphe]

 

                        Claude Maurice                       Adhemar [paraphe]

 
 

 
 

1-         Aujourd huy dix huitiesme septembre mil sept cent quatre

            avant midy par devant le notaire royal soussigné et temoins en fin

            nommes est comparu Magdeleyne Niel femme de Estienne

            Charles dit Lajeunesse desnomée a la susdite obligation et par icelle ladite

5-         comparante dument authorisée aux fins quy en suivent a laquelle Niel


 

            lecture a este faite par ledit notaire de la susdite obligation mot apres autres

            par ledit notaire soussigne présents les temoins en fin nommes et quelle a

            dit avoir bien entendue et entendre de son bon gre pleine et libre

            volonte la ratisfier aprouvée et confirmee veut [mot rayé] qu elle soit

10-       sa teneur et au payement de la somme y contenue elle sy est obligee et

            oblige solidairement avec ledit Charles son mary sans division discussion ny

            fidesjussion rennoncant ausdits benefices envers ledit sieur Lecomte

            Dupre absent le notaire soussigne ce acceptant pour ledit sieur

            Dupre promettant et ce obligeant et ce rennonçant et ce fait et passe au dit Ville Marie

15-       estude dudit notaire les jours et an que dessus présence des

            sieurs Charles Villiers marchand et Anthoine Hatanville huissier royal

            tesmoins demeurant au dit Ville Marie soussignes avec ledit

            notaire ladite Nyel a declare ne scavoir escrire ny signer de ce

            enquis apres lecture fait suivant l’ordonnance

 

            Hatanville [paraphe]                            C Villiers

 

                                                           Adhémar [paraphe]

 
 

 
 

Notaire Antoine Adhémar dit Saint-Martin

 

28 janvier 1707

Vente à Ignace Bonhomme par Charles faisant pour luy et sa femme

 

1-         Fut présent Estienne Charles dit Lajeunesse habitant de Terre

            bonne * auparavant du Tremblay * y resident etant de présent en cette ville faisant pour

luy

            et pour Magdeleine Niel sa femme a laquelle il promet faire agreer et

            ratiffier ces presentes et la faire obliger * et renoncer *avec luy solidairement aux

renonciations

5-         requises a la garantie de la concession vendue par ces présentes

            et a ses fins des a présent authoriser et authorise sa dite femme

            sans qu il en soit besoin d autre ny de sa présence ces présentes neanmoins

            tennant ledit Charles au susdit noms a reconnu et confesse avoir

            vendu et par ces présentes vend cedde quitte et deslaisse des maintenant et a

10-       tousjours promis et promet garantir de tous troubles dettes et

            hypoteques generalement quelconques a Ignace Bonhomme dit

            Beaupre demeurant a Lachesnaye a ce présent et acceptant acquéreur pour luy ses

            hoirs et ayans causes a l avenir, une concession scize dans la

            seigneurie de Terrebonne de la contenance de quatre vingtz arpents

15-       de terre en supperficie en quatre arpents de front sur vingt de

            proffondeur avec les terres nettes sans aucun bastiments et

            ainsi que le tout se poursuit et comporte que ledit acquéreur a dit bien

            scavoir dont s est contente et contente sans aucune chose en

            excepter reserver ny retenir par ledit vendeur tenant la totalite

20-       de ladite concession d un bout sur le devant a la riviere Jesus, d autre

            bout par derriere terres non concedees d un coste a [espace laissé en blanc]

            dit Jolicœur et d autre part a [espace laissé en blanc] dit Lesperance

            au dit vendeur ladite concession appartenant pour luy avoir este verballement

            concede par Louis Lecomte sieur Dupre seigneur dudit Terrebonne

25-       duquel ledit acquereur prendra contrat de concession aux charges

            clauses cens et rentes seigneuriales aux condiions que ledit sieur Dupre

            l ordonnera [mot rayé] aux voisins de ladite concession vendue par ces

            présentes, quitte des arreyrages desdites cens et rentes seigneuriales et autres

            droitz seigneuriaux du passe jusques a ce jour pour de ladite concession

30-       jouir faire et disposer par ledit acquéreur ses hoirs et ayans causes

            ainsy que bon leur semblera a commancer ladite jouissance

            de ce jour a l avenir cette vente cession transport et

            dellaissement ainsy fait aux charges susdites et oultre

            moyennant la somme de soixante livres que ledit acquéreur


 

35-       a promit bailler et paier au dit vendeur ou au porteur et

            de jour en jour a peyne de tout despens dommages et

            intherest et jusques a l entier payment ladite concession

            demeurera speciallement hypotequer avec tous les autres biens

            meubles et immeublez présent et a venir du susdit acquéreur sans que ses

40-       obligations specialles et genneralles derogent l une a l autre

            et au dites charges clauses et condiions susdites ledit vendeur a

            transporte tous droit et ce desaisissant et ce voulant et ce promettant et ce

            car ainsy et ce et pour l execution des presentes ledit acquéreur a eslu

            domicile en cette ville la maison du notaire sousssigne rue Notre

45-       Dame auquel lieu et nonnobstant et ce promettant et ce obligeant et ce renoncant et

ce

            fait et passe au dit Ville Marie maison dudit sieur Lecomte

            Dupre l an mil sept cent sept le vingt huitième

            jour de janvier apres midy en presence des sieurs

            Henry Gadois et Alexandre Rivet temoings demeurant

50-       au dit Ville Marie soussignes avec ledit notaire et sieur Rene

            Goulet demeurant a l isle Saint-Paul qu a dit et declare avec lesdites

            parties ne scavoir escrire ny signer de ce enquis

            apres lecture faite suivant l’ordonnance

 

            Hanri Gadois                          A Rivet [paraphe]

 

                                                           Adhémar [paraphe]

 
 

 
 

1-         Aujourd huy par devant ledit notaire et temoins en fin nommes fut

            présent ledit Estienne Charles dit Lajeunesse vendeur desnomme

            au susdit contrat de vente lequel a recconnu avoir reçu en

            cartes au vue dudit notaire et temoins de Ignace Bonhomme acquéreur aussy

5-         desnomme au dit contrat par les mains et des deniers de sieur Rene

            Goulet son beau pere a ce présent la somme de soixante livres pour

            l entier prix de la concession vendue par ledit contrat de laquelle

            somme ledit Charles aquitte et quitte ledit Bonhomme ledit

            sieur Goulet et tous autre fait et passe au dit Ville Marie

10-       maison du sieur Louis Lecomte Dupre marchand l an mil


 

            sept cent sept le troisiesme jour de fevrier apres midy

            en présence de sieur Dominique Thaumur Lasource chirurgien

            et Jacques Thibierge armurier du roy tesmoins demeurant au dit

            Ville Marie soussignes avec ledit notaire lesdits Charles et Goulet

15-       ont declare ne scavoir escrire ny signer de ce enquis apres

            lecture fait suivant l ordonnance

 

                        Thibierge                                D Thaumur [paraphe]

 

                                   Adhémar [paraphe

 
 

 
 

Notaire Antoine Adhémar dit Saint-Martin

 

22 octobre 1710

Abandon et dellaissement par Estienne Charles et Niel sa femme a Jean Baptiste Charles leur fils

 

1-         Furent présents Estienne Charles dit Lajeunesse habitant

            du Tremblay et Magdeleyne Niel sa femme qu il a authorise

            et authorise pour l esfect qui ensuit demeurant au dit lieu du Tremblay

            estant de présent en cette ville d unne part, et Jean Baptiste

5-               Charles fils desdits Estienne Charles et de ladite Magdeleyne Niel

            demeurant au dit lieu du Tremblay estant de présent en cette dite ville d autre

            part, lesquelles partis de leur bons grez et volontes ont

            reccogneu avoir volontairement fait et accorde entre elles ce quy

            suit, sçavoir que lesdits Estienne Charles et Magdeleine Niel estantz

10-            fort avances en age et hors d estat de pouvoir travailler

            moingz de satisfaire a leurs creanciers ausquels ils

            doivent plus de cinq a six cens livres quy les

            pressent au paiement de leur dub et que les intherests

            desdites sommes s accumulent tousjours et absorvoit le

15-            prix de leurs biens quy ne vault pas en tout

            plus de mil a douze cens livres et que par la ils

            [mots rayés] se trouveroient sans aucuns biens

            pour subvenir a leur subistance, ils [lettre rayée] auroient

            confere avec leurs enfans majeurs pour [lettre rayée]

20-            avoir soin d eux et leur fournir leurs vivres et

            entretiens pendant leur vie et paier leurs dettes

            et [mot rayé] qu ilz leur abandonneront tous leurs

            meubles et immeubles * que leurs enfans * [mot rayé] n auroint voulu accepter

            disant n estre pas en estat de le pouvoir faire et n y auroit

25-       heu que ledit Jean Baptiste Charles leur fils age de vingt

            trois ans ou environ qui auroit accepte ladite offre

            en consequence de quoy lesdits Estienne Charles et Magdeleine

            Niel sa femme ont fait cession [mot rayé] abandon et

            desmission a peu et a plain au dit Jean Baptiste Charles

30-       leur fils ce acceptant pour luy ses hoir et aians cause

            une concession scize au dit lieu du Tremblay de la contenance

            de soixante arpents de terre en supperficie en deux de

            front sur trente arpents de proffondeur avec # le droit de commune annexe a icelles

et # la grange

            qui est sur [mot rayé] concession et une maison quy

35-            menasse ruyne scize dans le village du Tremblay de piece

            sur pieces de bois couverte de planches et ainsy que le tout se


 

            poursuit et comporte tenant la totalite de ladite concession

            d un bout sur le devant au fleuve Saint-Laurent d autre

            bout par derriere terres non concedees d un coste a Pierre

40-            Bourdon et d autre part a Estienne Charles fils desdits Charles

            et Niel et frere dudit Jean Baptiste Charles et ausdit Charles

            et Niel sa femme le tout appartenant a juste tiltre

            mouvant en censive de la seigneurie du Tremblay et enver

            elle charges des cens et devoirs seigneuriaux portes au contrat

45-            de concession que lesdites parties n ont sceu quand a présent

            dire ni declarer de ce enquis par ledit notaire suivant

            l ordonnance comme aussy lesdits Estienne Charles et Magdeleine

            Niel sa femme ceddent abandonnent et dellaissent comme

            dessus au dit Jean Baptiste Charles leur fils ce acceptant

50-            tous les grains qui sont dans la grange qui est sur la susdite

            concession, tous leurs meubles et bestiaux qu ils ont leur

            appartenant de présent excepte a la reserve de leur harde et

            d unne tore de deux ans et un cochon de l année qu ils se reserveront

            pour en disposer a leur volonte pour le tout ce que dessus

55-            cedde abandonne et dellaisse par ces presentes en jouir des a présent

            et en faire et disposer par ledit Jean Baptiste Charles ses hoirs

            et aiant causes ainsy que bon lui semblera au moien des présentes

            a la charge que ledit Jean Baptiste [mot rayé] sera tenu promet

            et s oblige de paier les cens et rentes seigneuriales et autre droits et

60-            devoir seigneuriaux que lesdites concession et maion sont tenues enver

            les seigneurs dont ils relevent en censive et oultre de paier

            touttes les dettes qui sont de present dues par lesdits Charles et Niel

            sa femme tant en principaux fraix intheresz rentes constituees

            _______ et rachapt d icelle arreyrages desdites rentes que fraix et despends

65-       et de loger nourrir et entretenir lesdits Charles et Niel sa femme

            suivant leur condition tant en sante qu en maladie pendant

            leur vie et de les faire enterrer suivant leur condition et de faire

            prier Dieu pour eux apres leur deces, sera loisible au dit Charles

            et Niel sa femme de sortir de chez leur dit fils pour aller

70-       demeurer ou bon leur semblera, et au dit cas ledit Jean Baptiste

            Charles sera tenu comme il promet et s oblige de paier a

            ses dits pere et mere de pention # viagere et pour leur entretien # annuellement

pendant leur vie [mot rayé]

            et par chacun an a commancer du jour qu ils sortiront de

            chez leur dit fils trente minotz de bled froment, deux cochons

75-       gras trente livres de beurre salle et bien conditionne et la somme

            de quatre vingtz livres, que ledit Jean Baptiste paiera a ses dits

            pere et mere par chacun an, [mots rayés] scavoir

            lesdits trente minots de bled et ladite somme de quatre vingtz livres

            par quartier # et par avances # [mots rayés] commancer du jour qu ils sortiront


 

80-       de chez leur fils et ledit beurre et cochon a la Toussaintz

            a commancer du présent jour de la Toussaint d apres leur sortie de

            chez leur fils et ainsy continuer d an en an pendant la vie

            desdits Charles et Niel sa femme, de plus ledit Jean Baptiste Charles

            au cas que lesdits Charles et Niel sa femme sortent d avec luy

85-       et qu ilz demeuront au village du Tremblay ou dans la distance

            d unne heure dudit village sera tenu de leur faire et traisner a ses

            fraix au devant la porte de la maison ou ils demeureront

            vingt cordes de bon bois de chauffage par chacun an pendant

            leur vie a commancer le premier hiver qu ils seront sortis

90-       d avec luy et en cas qu ilz fussent demeurant au dela de

            ladite heure ne sera tenu de faire traisner ledit bois ny

            rien paier a ses dits pere et mere pour raison d icelluy et

            apres le deces du premier mourant ladite portion ne sera

            paier au survivant pendant sa vie que la moitie de

95-       ladite entiere portion et # entretien cy dessus # comme aussi ledit Jean Baptiste

            Charles promet et s oblige de nourrir et entretenir

            Marie et Jeanne Charles ses sœurs chez lui a son pot

            et ordinaire scavoir Marie Charles pendant deux ans et ladite

            Jeanne Charles pendant un an en travaillant par elle de

100-     leur pouvoir et sans pouvoir pretendre ny demander

            aucuns gages ny salaires pendant ledit temps

            a este convenu entre lesdites parties qu a l entretiennement

            des présentes ladite concession et maison demeureront par

            privillege special affecte et obligez et hypoteque par

105-     prefferance et hypoteque specialle avec tous les autres

            biens meubles et immeubles présents et a venir dudit Jean Baptiste

            Charles sans que les obligations specialles et genneralles

            derogent l une a l autre promettant ledit Jean Baptiste

            Charles de ratiffier ces presentes des qu il sera majeur

110-     a peyne de tous despens dommages et intherestz

            et pour plus grande validite des presentes lesdites parties

            voulent consentent et accordent que ces dites presentes soient

            homologuées en la justice ordinaire de la juridiction

            royalle de Montreal et en touttes autres

115-     cours et juridiction que besoin sera et pour ce faire

            et requerir lesdites parties ont fait et constitue leur

            procureur special le porteur des présentes auquel ils ont

            donne et donnent pouvoir de ce faire et d en requerir

            acte car ainsi a este convenu et accorde entre lesdites

120-     parties en faisant et passant ses presentes et pour l exécution

            desdites présentes ledit Jean Baptiste Charles a esleu son domicile en


 

            cette ville la maison du sieur Louis le Comte Dupré marchand

            scize sur la Place d armes de cette ville auquel lieu et ce

            nonnobstant et ce promettant et ce obligeant et ce rennoncant et ce fait et passe

125-     au dit Ville Marie estude dudit notaire l an mil sept cens dix

            le vingt deuxiesme jour d octobre avant midy en

            presence des sieurs Pierre Cabazie et Jean Meschin

            huissiers royaux temoins demeurant au dit Ville Marie

            soussigne avec ledit notaire lesdites parties ont declare ne

130-         scavoir escrire ny signer de ce enquis apres

            lecture faite suivant l ordonnance

            approuve [espace laissé en blanc] mots ratures de nulle valleur

            [espace laissé en blanc] mots en interligne bons

 

                                   Cabazie                       JMeschin [paraphe]

 

                                   Adhémar [paraphe]

 
 

 
 

1-         Furent présents lesdits Estienne Challe et Madeleyne Niel sa femme

            qu il authorise pour l esfect quy ensuit et Jean Baptiste Challe leur

            filz desnomme au susdit contrat, lesquels ont volontairement et de leur

            bons grez et volonte sans aucune contrainte convenue que la susdite

5-         abandon sera et demeurera comme de fait ils veulent consentent et

            accordent que le susdit contrat sera nul resolu et comme non fait

            ny advenu et lesdites parties remises en pareil estat qu elles estoient

            avant la passation d icelluy ledit Jean-Baptiste Challe faisant en tout que besoin

            est ou seroit touttes cessions et retrocessions a ses dits pere et mere des choses

10-       qu ilz lui auraient abandonnee # par le susdit contrat cy devant ecrit # ensemble sera

et demeurera nul

            l homologation du susdit contrat faite devant monsieur le lieutenant general

            de la juridiction roialle de cette isle le vingt quatriesme d octobre dernier

            car ainsy et ce promettant et ce obligeant et ce rennoncant et ce fait et passe au dit

Ville Marie

            estude dudit notaire l an mil sept cens onze le vingt deuxiesme jour

15-       de mars avant midy en présence des sieurs Jean Baptiste Fortier et

            Jean Meschin temoins demeurant au dit Villemarie soussignes

            avec ledit notaire lesdites parties ont declare ne scavoir escrire ny signer

            de ce enquis apres lecture faite suivant l’ordonnance

 

            J Meschin                                                       JB Forretier

 

                        Adhémar [paraphe]


 
 
 

 
 

Notaire Antoine Adhémar dit Saint-Martin

 

22 mars 1711

Vente a Bougret par Estienne Charles et Niel sa femme

 

1-            Furent présents Estienne Charles dit Lajeunesse et Magdeleyne Niel sa

               femme qu il a authorisée et authorise pour l esfect quy ensuit demeurant au Tremblay

               estants de présent en cette ville lesquels en la présence et consentement de Jean

               Baptiste Charles leur fils demeurant au dit lieu du Tremblay ont volontairement reccogneu et

5-            confesse avoir vendu et par ces présentes vendent ceddent quittent transportent et

               dellaissent des maintenant et a tousjours promis et promettent solidairement l un pour l autre

               et chacun d eux seul pour le tout sans division discussion ny fidejussion rennoncant au dit

               benefice garantir de tous troubles dettes hypoteques évictions et autres empechements

               generallement quelconques a sieur Jean Bougret Dufort demeurant a l isle Dufort a ce

10-          présent et acceptant acquéreur pour luy ses hoirs et aians cause a l avenir

               une concession scize au dit lieu du Tremblay de la contennance de

               soixante # quatre # arpents de terre en supperficie en deux arpents de front sur

               trente deux arpents de proffondeur avec le droit de commune sur laquelle est une

               grange terres nettes et bois de haute fustaye ensemble vendent comme dessus

15-          au dit sieur acquéreur ce acceptant # un emplacement avec # la maison construite dessus # qui sont dans

le village du Tremblay de piece

               sur piece couverte de planches et ainsy que le tout se poursuit et comporte

               que ledit sieur acquéreur a dit bien scavoir pour l avoir le tout vue et visite dont s est

               contente et contente sans aucune chose en exepter reserver ny retenir par

               ledit Charles et sa femme vendeurs que la jouissance de ladite concession et maison

20-          jusques a la fin de novembre prochain et de ladite grange jusques a ce que

               leurs grains soient battus c est a dire que les vendeurs ensemenceront les

               guerets qu ils ont faits sur ladite terre et trois minots de bled sur chacun

               et de la voyne et poix ce qu ils voudront, et ne pourront prendre autres bois sur ladite

               concession que pour leur chauffage seullement tennant la totalite de ladite

25-          concession d un bout sur le devant au fleuve Saint-Laurent d autre bout par derriere

               terres non concedees d un coste a Pierre Bourdon et d autres part a Estienne Charles

               susdits Charles et Niel sa femme vendeurs appartenant par tiltre de concession a eux

               fait par feu monsieur de Varennes seigneur dudit lieue par contrat passe devant

               [espace laissé en blanc] notaire les ans et jour y contenus mouvant en censive de ladite seigneurie

30-          du Tremblay et chargee d un sol par chacun arpent de ladite terre en supperficie

               et deux chappons de cens et rentes pour ladite concession et un boisseau de bled pour

               ledit droit de commune par chacun an paiable au jour de la Saint-Martin

               11 novembre # pour toutes et sans autres charges ny redevance quelconque # quitte neanmoins des

arreyrages desdites cens et devoirs seigneuriaux du passe

               jusques a ce jour et oultre seront lesdits vendeurs tenues de paier lesdites cens et

35-          rentes seigneuriales et droit de commune de la présente annee quy escherra au jour de la Saint-

               Martin 11 novembre prochain attendu qu ils jouiront de ladite terre # et seront pendant ladite jouissance

tenues aux reparations du fort dudit Tremblay #, pour de ladite concession

               droit de commune et susdite maison et emplacement au village en jouir et en disposer

               par ledit sieur acquéreur ses hoirs et aians cause ainsy que bon leur semblera

               au moyen des presentes a commancer ladite jouissance a la fin du mois

40-          de novembre prochain cette vente cession transport et dellaissement ainsy

               fait aux charges susdites et oultre moyennant la somme de onze cens

               livres que ledit sieur acquéreur a paye comptant au dit vendeur

               en cartes reellement comptees et recus par lesdits Charles et Niel sa femme

               vendeurs # en présence dudit notaire et tesmoins # dont ils se sont contentes et contentent et en ont

quitte et

45-          quittent ledit sieur acquéreur et tous autres transportant tous droits de propriete

               fonds tres fonds et ce desaisissant et ce voulant et ce procureur le porteur de


 

            plus lesdits vendeurs prometent de mettre en mains dudit sieur acquéreur le susdit

            contrat de concession de ladite terre de deux arpents de front declarant qu ils n ont

            point de contrat de concession de l emplacement au dit village quy est sur la seigneurie

de

50-       monsieur le baron de Longueuil duquel ledit sieur acquéreur en prendra contrat, car

ainsy

            et pour l execution des présentes lesdits vendeurs ont eslu leur domicile en cette

            ville la maison du sieur Louis Lecompte Dupre scize sur la Place d Armes de

            cette ville ausquel lieu et nonnobstant et ce promettant et ce obligeant et ce

solidairement et ce renoncant et ce

            fait et passe au dit Ville Marie estude dudit notaire l an mil sept cent

55-       onze le vingt deuxiesme jour de mars avant midy en presence

            des sieurs Jean Baptiste Forestier chirurgien et Jean Meschin

            huissier temoins demeurant au dit Ville Marie soussignes avec ledit

            sieur acquéreur et notaire lesdits vendeurs et ledit Jean Baptiste Charles leur fils

            ont declare ne scavoir escrire ny signer de ce enquis apres

60-       lecture faite suivant l’ordonnance     Jean Bougre

 

            JB Forestier                 JMeschin [paraphe]

 

                                               Adhémar [paraphe]

 


 

Haut de page