Accueil      Nos Photos

      Voyage Septembre-Octobre 2008
suite

     
                                                                                                  Sur la Route de Metz
Le vendredi 10 octobre, nous prenons la route en direction de Metz. A peine partis que déjà un arrêt
s' impose à Sedan où nous attend une imposante forteresse, un vrai régal pour nos appareils photos. Nous aurions voulu visiter le Fort, mais notre état de santé ne nous le permet pas. Une longue route nous attend, avec de nouvelles surprises.

Porte d'accès à l'hôtellerie

 

Ancienne Caserne

Une autre entrée

Plan de la forteresse

Entrée

 
Château Fort de Sedan

35.000 mètres carrés sur sept niveaux, des remparts de 30 mètres de hauteur offrant un panorama magnifique sur toute la vallée. Bâtie à partir du XVème siècle sur un éperon rocheux par Evrard de La Mark, remaniée aux XVIème et XVIIème siècle, la forteresse est impressionnante. Edifié en dehors de l’enceinte au XVIIème siècle par Henri de la Tour d’Auvergne, le palais des Princes apporte de l’élégance à l’ensemble.

Hôtellerie

Intérieur de la cour Nord

les Fortifications du Château

Entrée pour la visite de la forteresse

Château-fort de Sedan

Château-fort de Sedan

Haut de page
                                                                                                                Carignan
Nous reprenons notre route sur la départemental D 8043, vers une petite ville nommée "CARIGNAN". Le nom nous interpelle et nous nous arrêtons, tout excités. Il existe 4 villes portant ce nom. Une près de Bordeaux, une au Québec, Carignano au Piémont en Italie et celle-ci dans les Ardennes
.
Ces villes étaient jumelées, dans le cadre du 350ème anniversaire de la création du Régiment de Carignan-Salières. Mais la nouvelle équipe à la mairie a décidé qu' il y avait d' autres priorités et ont annulé leur participation.

La commune se situe à quelques kilomètres de la frontière belge. Les habitants de Carignan sont appelés les Yvoisiens; en effet, jusqu'en 1662, cette ville était connue sous le nom d'Yvois. Le site de Carignan est occupé au moins depuis l'époque romaine. Carignan était connue des Romains sous le nom d'Epoisso, nom d'origine celtique.


Bernard à l'entrée de la ville de Carignan

Paysage des Ardennes

Eglise collégiale Notre-Dame

Intérieur de l'église Notre-Dame

CARIGNAN

Le nom d'origine de la ville de Carignan est Yvois

Yvois fit ensuite partie intégrante des Pays-Bas espagnols et fut l'une des plus importantes places fortes du sud-Luxembourg. La France s'en empara en 1542 et en 1552 mais elle fit retour à l'Espagne en 1559. Au cours de la guerre de Trente ans, après avoir été assiégée deux fois (1637 et 1639) par les troupes françaises du maréchal de Châtillon, la ville fut rasée sur ordre de Richelieu et le site resta longtemps quasi abandonné. Yvois fut annexée par la France en 1659 (article XXXVIII du traité des Pyrénées).

En 1662, le territoire d'Yvois, correspondant approximativement à l'actuel canton de Carignan, fut érigé en duché de Carignan par Louis XIV au profit d'Eugène-Maurice de Savoie, comte de Soissons, prince de Carignan en Piémont et la ville perdit son nom pour devenir Carignan.
La famille de Savoie a conservé le duché jusqu'en 1751, date à laquelle il fut vendu à Louis Jean Marie de Bourbon, duc de Penthièvre.
source texte  historique : Wikipédia

Jumelage Carignan Weinsberg
Weinsberg est une petite ville allemande du nord du Land Bade-Wurtemberg, peuplée d'environ 11 800 habitants. Elle est située dans le Landkreis Heilbronn (canton rural de Heilbronn) et connue pour son vin. Le nom de la ville vient du mot allemand Weinberg, qui signifie vignoble.
source texte : Wikipédia

La Vierge à L'Enfant
polychrome du XIVe siècle

 
Fort de toutes ces découvertes nous reprenons la route, un peu fatigués par la marche et nous avons hâte de nous reposer. Cela est sans compter qu'à un détour de la route une vue impressionnante surgit : la forteresse de Montmédy. Cette citadelle parait magnifique

La forteresse de Montmédy, sentinelle aux portes de la Lorraine, se dresse avec majesté sur un promontoire rocheux à près de 300 mètres d'altitude. L'histoire de Montmédy remonte aux temps les plus anciens. A l'emplacement de l'actuelle citadelle, les romains célébraient le culte de Mercure

Il faut attendre le comté de Chiny fondé en 941 pour que Montmédy entre dans une histoire précise. En 1221, Arnould III, comte de LOSS de CHINY, fit construire le château de Mady. Notre ville devint ainsi la capitale du comté allant de Florenville à Carignan, de Neufchâteau à Virton.

Nous quittons la N 643 à Longuyon, pour rattraper Briey. Direction Metz et l' hôtel, à partir de cette endroit le nouveau GPS reprend le contrôle de la route.
Sources historiques : Wikipédia


  Citadelle de Montmédy

 
                                                                                                                        Metz
Arrivé à Metz, nous nous installons dans notre chambre
Un bon repas nous attend au restaurant de l' hôtel Campanile, dont nous sommes des adeptes, ainsi qu' une bonne nuit de repos, cela nous permet de reprendre des forces.

Le samedi matin 11 octobre, après une nuit légèrement agité suite aux changements constants de literie, nous décidons d' aller visiter les archives, histoire de nous inscrire et de commencer un peu le travail. Ces archives sont ouvertes le samedi matin mais fermé le lundi.

Aux archives de Metz, c' est la partie historique concernant mon travail qui est à rechercher.
Toute la période concernant le régiment, et les troupes dans la régions vers cette période.
Je confie à Jocelyne une bobine complète de courriers de Louis XIV qu'elle photographie.
Quant à moi, je dépouille quantité de documents dont vous trouverez les cotes, dans les textes  concernant le régiment ou l'histoire.. Quelques trouvailles intéressantes mais  rien de bien sérieux.
Nous décidons tout de même de revenir mardi et mercredi.
Haut de page
                                                                                                     Saarbrücken (Allemagne)
Dimanche 12 octobre
 Après une bonne nuit de repos et  une douche, nous jetons un regard dans nos papiers et vers midi, le soleil commençant à dissiper la brume épaisse du matin, nous décidons de partir en ballade du côté de Saarbrücken. L' aller se fait par l' autoroute, le passage à la frontière se fait à 30 km/heure, sans arrêt, c' est devenu symbolique. Le paysage est magnifique; arrivé sur place, nous visitons un peu la ville.
Ville très propre et bourgeoise, mais Jocelyne se sent mal à l' aise et lorsque je lui demande pourquoi, elle me répond "Personne ne parle français". 

Ruffey sur Seille
Un immeuble à la très belle architecture

Petit Château-fort à Ruffey sur Seille
Sur l' emplacement, de l' ancien château fort, détruit en 1637,  le général Lecourbe (Claude Joseph) le reconstruit en 1810.

Saarbrücken en Allemagne

Saarbrücken en Allemagne

Eglise   Église protestante luthérienne
du Prince Louis de Nassau

 
Eglise catholique

Sur la même Place, les trois lieux de culte

              

Église protestante luthérienne
du Prince Louis de Nassau

Grande place à Saarbrücken

Police à Saarbrücken
 
                                                                                                De Retour vers Metz
Pour le retour, nous prenons l' autoroute jusqu' à St Avold, puis la nationale. Cela en valait la peine et de très beaux paysages
s' offrent à nos regards.

Le retour se passe bien jusqu' à Metz où nous sommes obligés de reprendre une voie rapide jusqu' à l' hôtel.

La circulation est rapide mais la vitesse est limitée à 90 km/heure, et Jocelyne a l' impression d' avoir dépassé la limite autorisé et d' avoir eu un mauvais clin d' œil alors que nous ne roulions tout au plus à 95 km. Donc une mauvaise surprise devrait nous attendre à la maison. Nous sommes quelque peu attristés de ce mauvais coup du sort, nous essayons de reprendre nos vacances avec le sourire.

Ces paysages d' automne nous montre dans le fond Longeville St Avold
et les couleurs automnales de ces arbres.

Haut de page
                                                                                 Direction  Luxembourg et Belgique
Lundi 13 octobre
Toujours une brume très épaisse ce matin. Nous prenons donc le temps pour nous préparer, afin nous l' espérons que le soleil prévu perce cette brume. La route étant difficile un arrêt s' impose et Jocelyne reprend des forces en mangeant des pruneaux. Cet aire de repos est agréable et nous montre un beau point de vue.
 
De beaux paysages sur notre route, le Luxembourg arrive vite, la ville elle-même est un véritable chantier : des bâtiments en construction partout, de nouvelles route qui s' entrecroisent avec les anciennes, difficile de s' y retrouver. Même le GPS en perd son latin !!!!

Paysages de Lorraine

Haut de page
  Après moultes péripéties à Luxembourg, nous arrivons devant un magasin Carrefour impressionnant, totalement différent de ceux de France. Immeuble colossal de 5 étages, avec en plus du carrefour établi lui même sur 2 étages, une galerie marchande établie sur les 5 étages, je n'ai pas pris mon appareil photo et je le regrette. Une bonne centaine de boutiques occupent les lieux. Après une pause dans la galerie, nous repartons pour Arlon en Belgique. La route se fait sans histoire, quelques photos, mais rien de bien spécifique. A Arlon, rien de bien spécial et notre tournée en boutique ne nous apporte pas grand chose.
 Un petit commerçant parlant peu le français, nous vend de belles cartes postales à 20 centimes d' euro chaque, une aubaine.
 Le retour à l' hôtel se passe sans encombre.

Ces belles images agrémentent notre voyage

 Le mardi 14 octobre, après un réveil un peu dure, nous partons aux archives de Metz terminer nos recherches concernant les troupes à Marsal et dans la région; ainsi que tout documents qui serait susceptible de nous faire avancer au niveau des faits militaires de l' époque 1655/1665. Des documents sont trouvés et un long travail de dépouillement m' attend à la maison.
Nous quittons les archives vers les 14 heures. Retour à la chambre et repos. Mais un coup d' œil aux documents et déjà de nombreuses questions me viennent à l' esprit, j' essaie de me raisonner et de me dire qu' il me faut garder ce travail pour la maison. une nuit agitée m' attend.
 
                                                                                                               Marsal
 Mercredi 15 octobre, après une nuit agitée que nous poursuivons jusqu' à vers les 9heure et demi; 10 heures.
 Nous prenons la décision de monter jusqu' à Marsal, environ 70 Km.
 Le soleil est de la partie et la route agréable, l' arrivée au village fortifié de Marsal, et  l' entrée par la Porte de France nous ravis
. cette Porte est un très bel ouvrage très bien conservé et entretenu, impressionnant.
 Le village très resserré est cerné par les vestiges des remparts recouverts de terre et de verdure. Une église imposante domine la place.

  Nous cherchons la Mairie, mais malheureusement cette dernière n' est ouverte que le mardi, et encore très peu de temps. Nous commençons donc notre visite par nous même.


        Symboles de la Ville

                          Porte de France                   Drapeau dans l'église                        Plan de la Ville
 
                                                                                               Le  Royal Canadian Air Force à Marsal
 Dans le cimetière à coté de l' église repose 3 aviateurs Canadiens et l' épouse de l' un deux. Durant la dernière guerre un Lancaster de la Royal Canadian Air Force, a été abattu dans la région.
7 personnes étaient à son bord. Trois familles ont préféré que les corps restent enterrés à Marsal, et
l' épouse de l' un d' eux a été enterré avec eux.
 Nous nous sommes recueillis un instant devant ces tombes.


              Ces images se passent de commentaires



  Ces quelques fleurs du devant du village
leurs sont offertes.



                  Plaque Commune Marsal
En mémoire de l' équipage du Lancaster LL797. abattu en 1944, qui repose dans notre cimetière et d' Irène Rose BINDER ( 1908/1996 ) inhumée près de son époux, le Lieutenant Hector Frederick BINDER.
Haut de page

                       Vue sur l'église du haut des remparts

                                   Eglise du côté du cimetière

S
t

L
I
V
I
E
R

 
                                                                                                      Entrons dans l' église Saint Léger

Quelques belles statues de saints patron décorent agréablement
cette église
De gauche à droite:

St Joseph et L' enfant Jésus
St Antoine de Padoue

St Michel terrassant le dragon
Le Petit Jésus de Prague

 
Sortons de l' église, après ces moments de recueillement, nous continuons notre visite en passant derrière l' église. Nous apercevons un passage appelé Poterne Sud. Une magnifique grille en fer forgé s' offre à nos yeux, certes elle n' est pas d' époque, mais c' est un beau travail. La photo ne rend pas le travail de chaque petit carré, c' est dommage.
Passons la poterne et nous voici à l' extérieur de la cité, sur les restes du mur de fortifications. Des jeunes gens ont obtenu l' autorisation d' exposer leur travail et vraiment même si la photo ne le rend pas, statues, travaux de carrelage etc., méritent une attention particulière.
De ce coté-ci nous apercevons des restes de marais qui entouraient la cité, un musé du sel est également ouvert, nous rentrons dans la cité et allons dans la direction de ce musée.
 
 
 Au passage nous voyons encore des vestiges du passé militaire de cette ville, tel des panneaux de rue indiquant " Rue de la Poudrière, Place D' Armes" etc.
                                Poterne Sud                        Porte en  fer forgé                        Partie du mur de déco
 


                                   Vue des Remparts           
                      Détail de la porte                                                                                                                                          Statue faite par des Jeunes
Toujours en direction du Musée situé près de la porte de France, se trouve un petit café appelé
 L' Etoile de Lorraine, où nous accueille une très charmante dame âgée de 90 ans, très alerte et conviviale avec qui il est agréable de passer un moment, pendant que son gendre s' évertue à installer une nouvelle porte d' entrée.
Nous arrivons au Musé du Sel, et y sommes très gentiment accueillis. Nous bavardons sur l' histoire de la cité, quelques noms et adresses nous sont communiqués. Nous faisons la découverte d' une salière très originale, qui est semble t-il fabriquée dans la région, ainsi que quelques confiseries du coin.
Nous reprenons la route en direction de l' hôtel. Mais pas une route sans histoire.
Haut de page
Jocelyne se plaignait depuis quelque temps de son oreille droite, ne supportant plus cette douleur, elle décide de s' arrêter à la première pharmacie.

A Delme, une pharmacie retient notre attention. Mais la pharmacienne devant la gravité du mal envoie Jocelyne au médecin situé à deux pas de là. Bien lui en pris, car madame se payait un furoncle dans
l' oreille,(Otite Externe) donc antibiotique et gouttes auriculaires.

Durant ce temps une église mérite une photo puis retour sur l' hôtel.
Le soir pour terminer ce beau voyage, soirée Pizza, il y a justement une Pizzéria à deux pas de l' hôtel.
Très bel endroit atmosphère agréable, un menu à 15 euros, boisson comprise, clôture cette journée
 

image oreille : fotosearch.com
                                                                                                               Le Retour
Jeudi 16 octobre, nous quittons notre hôtel direction Troyes. La route se fait avec des paysages superbes, tant en Lorraine, qu' en Champagne Ardenne. Une pluie fine et agaçante nous a suivi tout au long de la route sans pour autant nous gâcher le paysage. Nous avons traversé des contrées magnifiques en cette dernière journée de vacance. Ce soir nous mangerons au restaurant de l' hôtel et y prendrons notre petit déjeuner au matin avant de reprendre la route.

Vendredi 17 octobre
, dernière journée de route avant notre arrivée à Châteauroux. Les premiers kilomètres se passèrent avec la nostalgie au cœur de la fin des vacances. Avec un soleil naissant, nous quittons  la Champagne Ardenne pour la Bourgogne. Soudain un épais brouillard à couper au couteau, nous oblige à ralentir sérieusement. Ce brouillard nous prive d' un paysage qui aurait été agréable, ce dernier nous accompagne deux bonne heures, puis d' un seul coup le soleil réapparait, nous accompagnant sur le reste du trajet. Un arrêt à Auxerre en bordure de Loire, pour un casse croute dans un cadre agréable. Des arrêts de repos ralentissent notre retour, comme si nous ne voulions pas accepter la fin de nos vacances. Mais tout a une fin et c' est vers 17 heures que nous arrivons à Châteauroux, nous obligeant à nous replonger dans les affaires courantes de la vie. 

                                Ces photos ont été prises par nos soins sur le chemin du retour, et en bordure de Loire près d' Auxerre
 
 Les derniers kilomètres,
                  
                la pilote et sa monture
 
 Nous achevons ici notre voyage et vous remercions de votre soutien, car votre amitié nous est précieuse et il est vrai que toutes ces rencontres faites avec le site est comme un rayon de soleil dans notre cœur.
 
 







Textes :  Bernard  Quillivic
Photos : Jocelyne et Bernard

Haut de page