Accueil      Nos Photos

                                      Voyage Septembre-Octobre 2008

  Nous avons décidé de vous faire partager, notre dernier voyage, tant généalogique, historique, par la recherche dans les archives que divertissant, par la beauté des paysages, et des villes parcourues, mais surtout enrichissant par la gentillesse des gens rencontrés. Toutes les photos de ce texte sont nos photos personnelles à l'exception de quelques-unes dont les sources sont indiquées.
 

                                                                                                        Châteauroux
  Le Vendredi 26 octobre vers les 9 heures du matin, nous terminons le remplissage de la voiture, quelques grognements de part et d' autre, mais rien de bien grave. Nous partons poster nos derniers courriers, acheter nos casse-croûtes pour la route et attendre le passage du facteur.
9 heures quarante ce dernier n' étant toujours pas passé; nous décidons de prendre la route, direction Blois.
Le soleil est de la partie et c' est agréable, mais le vent est fort et frais.
 
                                                                                                      Les Châteaux de la Loire
                  
Passant par la région de Blois il nous est difficile de ne pas parler des Châteaux de la Loire, et d'ajouter quelques photos de nos visites.
                                                                                                      Photos  Personnelles

A gauche; Cheverny et une petite partie du parc au centre.
Ce château a obtenu notre faveur, au vue du mobilier et des pièces restées installées.
A droite; Chambord, très vaste château

 
                                                                                                         Marchenoir
 Blois traversé, nous prenons un détour pour nous rendre à Marchenoir, village étape du Régiment de Carignan-Salière, où a eu lieu un incident : Vol dans les poulaillers et dans les caves.

Nous imaginons le passage de ce dernier dans ce village. Cela mérite bien quelques photos.

Ce village se situe à une trentaine de kilomètres au nord de Blois

 

Entrée du village

Le village est dans la plaine de la Beauce

Un arbuste joliment taillé

L'église

                Le dos de l' église

 Belles images du village


Agréable petit pont,
mais où est passé l' eau


                   Ces pauvres bêtes ont soif


                            

Hôpital Hess
devenue maison de retraite à Marchenoir
56 Rue Alphonse Saunier
41370Marchenoir

Le petit village voisin de Marchenoir,
St Léonard en Beauce

Haut de page
                                                                                                               La Beauce

Traversée de la Beauce,
paysage calme et plat, champs labourés à perte de vue, balayé par un vent violent et froid pas facile de s' arrêter.
Les bas côtés étant très petits.
Les traversées des villes telles Châteaudun, Chartre, Dreux
se faisant par les périphériques extérieurs
s' exécutent sans problème.
Les voies rapides ne permettant pratiquement pas d' arrêt, et les paysages ne changeant pas nous ne prenons pas de photos. Sauf pour ce joli moulin.

 
                                                                                                             Mézidon-Canon
Nous partons avec regrets de chez Elisabeth et prenons la direction de Mézidon Canon, vers les 15h30; Le GPS nous aide à trouver la route. Le paysage se vallonne, et de très beaux points de vue s' offrent à nous, mais impossible de s' arrêter.
C' est dommage car les images auraient sans doute été belles. Arrivés sur place la recherche d' un magasin pour l' achat de fleurs requiert notre attention. Ce n' est que vers les 18h que nous arrivons enfin chez nos amis Janou et Alain.
  Un accueil très chaleureux nous attend, les deux femmes discutent Pergamano et généalogie pendant que nous apprenons à mieux nous connaitre Alain et moi.

  La soirée se passe dans la bonne humeur.

Comme on le dit si
bien la glace est rompue
et de plus elle est bonne !!!!

 
                                                                                                         Vendeuvre

Le dimanche après une grasse matinée, et un repas agréable nous partons sous un soleil magnifique, mais frais,
pour visiter les environs.

Une petite visite au Château de Vendeuvre pas très loin s' impose,
un Musée de meubles miniatures.
La visite est agréable certes, mais les photos interdites. Pourtant le prix est bien salé au vue des pièces présentées.

La visite des cuisines vides, nous montre quelques instruments d' autrefois, mais là aussi photos interdites.

Cependant, la niche du chien de la maison,
attire particulièrement notre attention.

Tout cela mérite bien une pause.

Nous partons ensuite vers le Village de Broglie, appelé Breuil par les gens du pays.

Haut de page
                                                                                                             Broglie

 Ce village de Broglie dont je suis à lire l' histoire par le biais de "l' Histoire des Broglie" a été, ainsi que le comté offert au Duc de Broglie pour service rendu à la France.
"Les Broglie" par le Prince Dominique de Broglie

Nous arrivons à Broglie dans le cadre d' une recherche, sur le Régiment de la famille Broglie, dont 1 ou 2 compagnies auraient rejoint le régiment de Carignan-Salière. Bien entendu, notre visite se faisant un dimanche vers les 19 heures, la boutique touristique est fermée, ainsi que la majorité des commerces. Nous approchons donc les gens du village pour essayer d' avoir de plus amples renseignements. Les femmes discutent avec un Monsieur très charmant, boulanger-pâtissier  qui est ravi de voir une canadienne dans son village. Il s' en explique à Jocelyne. En 1944 le village a été délivré par des Canadiens, et il se souvient qu' à l' époque il venait de finir de traire ses vaches avec son père lorsque les Canadiens arrivèrent délivrer le village. Ils offrirent tout le lait de leur traite aux soldats qui se régalèrent, et en échange leurs offrirent des bonbons, du chocolat etc..
Ce moment de sa jeunesse est toujours resté gravé en sa mémoire. Et c' est un peu pour cette raison, qu' il nous a prêté un livre sur l'histoire de la famille Broglie. Il a tenu sa promesse et c' est ce magnifique livre que je lis actuellement. Son commerce s'appelle "Aux trois Maréchaux".

Les Broglie
ont donné 3 maréchaux à la France.
(La généalogie des Broglie nous indique
presque 4 Maréchaux)

Une place du village leur rend hommage.


Nous retrouvons les armes de la famille sur la porte de
l' église St Martin

L' église St Martin La rue des Canadiens

Plaque commémorative du
Maire de Broglie
 les Broglie sont toujours présents
au village.

           

Jo et la rue des Canadiens Une maison très ancienne et typique

Notre cher Monsieur Michel Picard,
que nous remercions infiniment et Jo

Monsieur Picard
devant sa boulangerie pâtisserie

 Chausseur de Broglie

Une sculpture ancienne
sur le fronton de la maison ci-dessus

 
                                                                                                                     Rouen
  Le lundi, première visite aux archives de Rouen.
C' est un gratte-ciel de 27 étages et de 104 mètres de hauteur avec l'antenne, situé à côté du Conseil général et sur une artère à grande circulation et où les places de stationnement sont très rares, un vrai casse tête. Enfin une place de stationnement s' offre à nous. Un ascenseur nous tire d' affaire, car sinon une série de marches nous attendait. Nous arrivons dans des archives glaciales malgré un accueil chaleureux du personnel. Une partie du matériel est en panne, les recherches sont difficiles tant en généalogie, qu' en histoire. Les rôles de navires sont sur microfilms et en vrac. Il semblerait que les photos ont été prises après un incendie et prise un peu au hasard, pour essayer de sauver ce qui pouvait
l' être. Le nombre réduit d' appareils de lecture ne nous permettant seulement la lecture de deux bobines. Pour la généalogie, Jocelyne est également très déçue, car beaucoup de dates données par le PRDH, ne correspondent à rien; même en élargissant les recherches.
Peu de choses intéressantes,  mais nous prenons quelques cotes de dossiers et de bobines, nous promettant de revenir.
La journée du mardi se passe avec nos amis. Nous avons décidé de ne retourner aux archives que le mercredi.
De retour aux archives, le mercredi, dans des locaux cette fois-ci chauffés, un accueil toujours agréable; mais toujours aussi déçus pour nos recherches. Il existe bien des documents concernant la Nouvelle-France, mais seulement pour la période de 1522 à 1604, dans la série E, de 2E1 à 2E70. Cette période ne fait pas partie de mes recherches.
Dans la lecture des actes notariés du XVIème siècle, le terme Cautionnement, prend le nom de plevine, plegenieau, pleuvine.
  Très dépités, nous rejoignons notre hôtel, petit mais propre et agréable. D' un commun accord nous décidons d' abréger notre séjour à Rouen et de partir pour Lille.
                                                                                                                                

Tour des archives de Rouen
photo : Wikipédia, Kaelkael
Haut de page
                                                                                                          Lille
Le départ de Rouen se fait sous une bruine agaçante et dangereuse qui se transforme bientôt en véritable déluge. La route est très pénible, avec beaucoup de circulation et des camions qui malgré le temps jouent entre eux à saute-moutons sans se préoccuper des autres usagers de la route. Une visibilité nulle,
c' est un vrai calvaire.

Totalement épuisés, nous arrivons à l' hôtel. Une chambre spacieuse nous attend et Jocelyne nous obtient chaise et oreillers supplémentaires.

Nous prenons un temps de repos, car si Jocelyne en a bien besoin, de mon côté le cœur bat la chamade et le repos est le bien venu. En fin de journée nous partons faire quelques courses dans un centre d' achat immense et qui méritera d' autres visites.

Lille est une mégapole ! Tout est immense ! La proximité de Roubaix, Lille, Tourcoing rend cette zone très peuplée et dynamique.


  Archives de Lille

Architecture des maisons du Nord

 
                                                                                                                    St Omer
Après une nuit réparatrice et un petit déjeuner en chambre, nous partons pour St- Omer.
Un accueil très chaleureux dans cette Bibliothèque-Archives, car si l' extérieur ne paie pas de mine, trop moderne dans le contexte architectural du quartier.

L' intérieur, datant de 1659, l'immeuble de la bibliothèque et des archives est l’aile accolée à la chapelle des Jésuites qui abritait des chambres, notamment celle du portier, et la sacristie d’où l’on pouvait accéder directement dans l’église. Elle a gardé tout son charme avec ses grandes pièces voutées. Le personnel est adorable et cette fois-ci Jocelyne est radieuse. Son amie Marguerite Lafontaine-Marsil va être comblée. Une récolte importante de document sur les Marsil est trouvée. Pour ma part, je participe à cette recherche, mais je suis plus penché sur l' histoire de la ville de
St Omer et des Flandres espagnoles. Des rencontres très intéressantes se font avec
d' autres chercheurs.

Sortis des archives le cœur en joie, ce dernier est vite rafraîchi, car dehors le froid et la pluie redoublent. La recherche des églises pour prendre des photos, nous met dans un triste état. L' Eglise St Denis est trouvée, mais pour l' église St Sépulcre, avec la voiture pas moyen, trop de sens interdits. Nous tournons en rond dans une circulation de plus en plus dense. Mais nous voyons le quartier du faubourg du Haut-Pont, d'où étaient les ancêtres Marsilles en 1600.
La route du retour vers Lille se transforme vite en cauchemar; 12,5 kms de bouchon à l' approche de la ville, nous sommes loin de Châteauroux; 1heure et demi pour faire ces 12,5 kms. L' arrivée à l' hôtel est sans commentaires, écroulés dans nos lits.

Après avoir repris quelques forces, nous nous préparons, un repas de sauté de veau aux lentilles, des fruits au sirop, beignets, thé et café, et une boite de pop-corn caramélisé est mise à mal.


Jocelyne à l'entrée de la bibliothèque-archives
 

 

 



                    

L'église Saint-Sépulcre

qui doit son nom à la participation de trois seigneurs audomarois aux croisades dont Guillaume de Rubrouck
Avec ses trois vaisseaux d'égale hauteur, l'église Saint-Sépulcre peut être qualifiée d'église-halle comme le sont les églises de la Flandre voisine.

 

sources : http://www.ville-saint-omer.fr/histoire patrimoine/saint-sepulcre.php

L'église Saint-Denis

se signale par sa tour,
la plus ancienne conservée àSaint-Omer
Mise en valeur par l'enclos qui la ceint encore de nos jours, l'église Saint-Denis est l'une des plus anciennes paroisses de la ville (XIè s). En façade occidentale, sa tour unique est un rare témoignage de l'architecture gothique du XIIIè siècle du nord de la France.

source texte:
 http://www.ville-saint-omer.fr/histoire_patrimoine/saint-denis.php
source photo : Jocelyne et Bernard Quillivic

L’ancienne chapelle du collège des Jésuites wallons.
Cet édifice porte l’empreinte décorative d’un style italianisant associé à des modes de construction de tradition médiévale
Le collège des Jésuites wallons était considéré comme le meilleur établissement d’enseignement secondaire des anciens Pays-Bas français.

Datée de 1659, l’aile accolée à la chapelle abritait des chambres, notamment celle du portier, et la sacristie d’où l’on pouvait accéder directement dans l’église. Cette aile est occupée actuellement par la bibliothèque et les archives
source texte :http://www.ville-saint-omer.fr/
source photo : Jocelyne et Bernard Quillivic

Haut de page
 Ce samedi, nous faisons la grasse matinée. Nous vérifions notre travail et celui à venir afin de reprogrammer au mieux nos journées. Ces recherches sont pour nous une passion, mais pour le porte-monnaie, c' est autre chose et nous devons malheureusement en tenir compte.
  Jocelyne regarde son courriel, nous venons de recevoir une photos de Laura; elle est toujours aussi gracieuse et grandi admirablement et comme tout grands- parents, nous sommes en admiration.
  Ce midi, nous allons manger au restaurant de l' hôtel. Cet après midi après les appels téléphoniques, nous irons au centre d' achat de Gand, situé à environs 10 kms de l' hôtel. Un centre immense regroupant tous les types de commerces comme partout ailleurs, mais dans des dimensions très importantes pour nous.

  Nous faisons nos courses et parcourons quelques peu la galerie marchande. Nous en sortons complètement abrutis par la foule et le bruit.
  Nous regagnons l' hôtel où une bonne nuit nous attend, Jocelyne est très fatiguée. Le matelas de l' hôtel est trop ferme à mon gout. En soirée un appel de Marguerite, nous comble de joie, et Jocelyne a beaucoup de plaisir à lui narrer les découvertes faites concernant son ancêtre André Marsil.
 
Ce Dimanche matin, d' un commun accord, nous avons décidé de prendre une journée complète de repos (ordinateur, lectures, retranscription et sommeil) pas de route aujourd'hui.

 Le Lundi 6 octobre, nous repartons aux archives de Lille pour des recherches sur les Baralle et Godard mes arrières-grands-parents. La récolte est de taille, mais sur les microfilms les yeux se fatiguent vite. Aussi nous rentrons assez tôt dans l' après midi des deux journées que nous passerons dans ces archives. Les journées sont très chargées et dès que nous arrivons à la chambrée, c' est tout d' abord repos, puis un peu d' ordi pour Jojo et vérification des finances pour moi et de la route du mercredi.

 
                                                                                 Sur la Route de Charleville Mézières
Le mercredi 8 octobre au matin toujours sous la brume, nous quittons l' hôtel et prenons la route, direction Douai, Cambrai, pour rejoindre Charleville Mézières

Mais passé Cambrai, nous prenons la départementale pour rejoindre, Montigny en Cambrésis, petit village de plusieurs lignées de mes ancêtres; quelques photos et nous rejoignons la national près de la ville de Le Cateau Cambrésis. un passage dans cette ville en pensant à Janou, notre amie qui y a eu des ancêtres.


 

                  

Eglise romaine
Notre-Dame de l'Assomption
construite en 1750

Montigny en Cambrésis
Lieu de naissance de plusieurs ascendances de Bernard, soit les Barallle et les Godard etc

La chapelle irvingienne Ste Anne
Une communauté d’Irvingiens
(chrétiens apparentés aux anglicans)
s’installa dans la commune de Montigny et y construisirent en 1896 une chapelle.
Après 1950, elle fut fermée.

 

 

 
                                                                                Le Cateau Cambrésis, son église et sa fontaine
Nous profitons de ce passage, pour faire la pause casse-croûte et regarder l' église et la fontaine. Sur cette nationale nous roulons jusqu'à Hirson, puis nous la quittons pour entrer dans le pays à la recherche du village de mes ancêtres " Champlin ".

Pour ce faire nous empruntons une route peu large ou deux voitures pour se croiser doivent rouler au pas et bien mordre le bas coté de la route. Le paysage reste assez plat malgré quelques petits vallons et
l' approche des Ardennes. Les poteaux indicateurs se font rares et même avec une carte, la recherche du chemin devient hasardeux.
Mais le hasard fait bien les choses, une erreur à un croissement, si l' on peut dire et nous voici arrivé dans un village accueilli par 2 beaux chevaux. Un peu plus loin dans ce village qui semble désert ou des enfants gentiment nous expliquent que nous nous sommes trompés de route et qu' il nous faut faire demi-tour. Nous avançons pour faire ce demi-tour et oh ! surprise un magnifique sanglier symbole des Ardennes  nous regarde dans les yeux, heureusement il est sculpté dans un tronc d' arbre !!! Bien sur une photo s' impose, cet animal est le symbole des Ardennes.

Eglise St Martin

Cette église baroque est une ancienne Abbatiale Bénédictine édifiée à partie de 1635. Le clocher, à bulbe, est remarquable. La façade, de style baroque, est superbement décoré. Une des plus remarquable églises du Nord.

 

L' endroit où trouver cette sculpture est
  Neuville Lez Beaulieu

 

 

CHAMPLIN

Après ce demi-tour nous repartons et trouvons enfin Champlin Nous photographions l' église et passage en mairie afin d'essayer de mieux connaitre le village de mes ancêtres,c' est une toute petite bourgade. Déception, l'église fermée et la mairie également et personne en vue dans le village-dortoir.

Nous repartons en direction de Charleville Mézières, mais le GPS que nous n' avions pas utilisé aujourd'hui fait des sienne et c' est vraiment de peine et de misère que nous arrivons aux archives. Nous n' avons que 2 heures et demi devant nous. Mais la gentillesse du personnel et le savoir faire de Jocelyne nous permette de terminer nos recherches le soir même.
Ces recherches terminées nous prenons la direction de
l' hôtel, mais cette fois-ci le GPS a rendu l' âme.
Il nous faut reprendre la bonne vielle méthode pas toujours efficace, de demander notre route.
Enfin nous voici arrivés sains et saufs après une journée encore bien chargée.


L'entrée du village de Champlin
et l'église Ste Marguerite

Village où sont nés les ancêtres Robin de Bernard dont Jean François Robin, hussard de Napoléon

 
Le jeudi 9 octobre,  nous nous accordons une grasse matinée. Nous partons à la recherche d' un supermarché Cora dans la région. Certes nous trouvons notre bonheur; mais les vendeurs de matériel informatique et téléphonique, n' auront pas de crise cardiaque, car la rapidité n' est pas leur fort et le client peut attendre. L' attente est très longue tant pour obtenir le matériel que pour passer en caisse, et je suis obligé de prendre une chaise de crainte d' un malaise. Epuisé par cette attente, nous faisons une pause dans la voiture, avant de reprendre le reste de nos courses, et de prendre un bon casse- croûte bien assis au chaud à une bonne table. Vous remarquerez que les sandwichs sont à l'honneur au menu du midi par souci d'économie et de facilité.
 
De retour à l' hôtel nous préparons notre départ vers Metz le lendemain.

Suite du voyage

                                                                                                                                                                                                    

Haut de page