Accueil     Accueil du Régiment Compagnies et soldats
Annotations complémentaires Marsal
 
Les Filles du Roy
Louis XIV La Guerre de 7 ans Le 47ème Régiment d' Infanterie
Ce régiment semble bien être l' héritier du Régiment de Carignan-Salières.
 Régiment de Lorraine Régiment de Monsieur INDEX MARIAGES FILLES DU ROY
Baron de St Castin
Biographie Abbadie/Maslacq
 
Biographie Bertrand II d' Abbadie Biographie Jean-Pierre d' Abbadie Histoire du Régiment
Navires Départ du Havre Navires départ de Dieppe Navires de La Rochelle Les Potins du Régiments  Ancêtres Régiment Carignan

 

Le Régiment

Mise à Jour le 25 novembre 2015

 

 

et Fort Barraux
 

 


Fort Bartolomeo : Barraux
Dessin d'Ercole Negro 1597 (1)

 

Prologue

La présence ou non de compagnies qui auraient rejoints le Régiment de Carignan Salières en partance de Fort Barraux est un sujet toujours à l'ordre du jour qui divise les Historiens.

Dans un premier temps, il faut bien se dire que cela peut-être des compagnies appartenant à d'autres Régiments qui auraient été rattachées au dit Régiment et qui seraient parties de Barraux en 1664 ou 1665.

Il est fort possible également, que des compagnies soient parties de Fort Barraux, combattre les Turcs, puis au retour, auraient été dirigées vers La Rochelle pour partir en Nouvelle-France.

Pour réellement démêler l'écheveau de cette énigme non résolue, pour cette période, il faut reprendre à zéro, depuis la construction jusqu'en 1665 et refaire une chronologie des évènements et de leurs acteurs.

 

                      Charles Emmanuel 1er
                        Dit le Grand   
                        Duc de Savoie

Né le 12/01/1562 à Rivoli
Décédé le 26/07/1630 à Savigliano
 Inhumé au sanctuaire de Vicoforte
 Gravure Extraite de" Histoire Généalogique de la Royale Maison de Savoie" par S.Guichenon, Turin 1778/1780

La construction de Fort Barraux fut décidé en 1597, par Charles Emmanuel 1er, Duc de Savoie et Prince du Piémont , suite à divers mouvement des troupes de Henri IV, sous la direction De Monsieur François Bonne Duc de Lesdiguières qui pouvait laisser à croire à l' envahissement de la Savoie. Ce que souhaitait réellement Henri IV qui voulait annexer la Savoie et le Piémont .
Dans le but de de protéger le secteur de Montmélian et Chambéry, il décida de faire construire un fort sur la frontière du Dauphiné, mais à l' intérieur des terres françaises, les menaces étant apparues en juin 1597, il
 prend la décision de faire édifier un fort en Dauphiné sur la colline de Barraux en territoire français.
 La construction est confiée à l'ingénieur piémontais, Ercole Negro.

Le travail fut bien mené puisque le 24 août de la même année, les fortifications du dit fort sont achevées, ce dernier est donc en état de se défendre. Une fête est   organisée, et le fort prend un nouveau nom  pour narguer le connétable de Lesdiguière, protestant et grand ami de Henri IV, le duc de Savoie décide de baptiser l'ouvrage Fort Barthélémy (en rapport avec le massacre des protestants qui eut lieu le 24 août 1572, le jour de la Saint Barthélémy.)

François de Bonne, Duc de Lesdiguières

François de Bonne  premier duc de Lesdiguières est né à Saint-Bonnet, le premier Avril 1543, fils de Jean de Bonne et de Françoise de Castellane, il rencontrera pour la première fois, Henri IV, de neuf ans son aîné au collège de Navarre à Paris. Sa passion pour les armes, le poussera à entrer sous les ordres du baron Gordes, lieutenant général du roi et du Dauphiné. Lorsque le soulèvement protestant éclate dans le Dauphiné, il rejoint son cousin, le capitaine Furmeyer, qui mène combat. Après la mort de son cousin, il sera désigné comme chef des armées huguenotes où il va gagner plusieurs batailles du Champsaur, et livrera de nombreux combats dans le Dauphiné.
C'est à ce moment là qu'il se fera remarquer par Henri III. Lorsqu'en 1584 Henri III désigne le roi de Navarre pour lui succéder, son autorité sur les huguenots du Dauphiné est reconnue. Fidèle à son roi, il gravira les échelons du pouvoir,
Il est gouverneur de Grenoble en 1591. Il sera nommé par Henri IV lieutenant général du Dauphiné en 1598, il deviendra, Maréchal de France en 1606, La Régente, Marie de Médicis le fait Duc et pair de France en 1611 puis Louis XIII le nomme Connétable de France et chevalier du saint esprit en 1622. Il n'accédera au titre de connétable qu'à la suite de sa conversion à la religion catholique. Chef militaire hors pair, diplomate et négociateur habile, qualifié par Henri IV "de rusé comme un renard" le dernier connétable de France meurt à l'âge de 83 ans, le 28 septembre 1626.

Sources:  http://www.saint-bonnet-en-champsaur.net/fr/ete/pays-de-st-bonnet/culture-patrimoine/duc-de-lesdiguieres.html
Un Grand merci à Monsieur
Jean-Pierre VERDIER, de Grenoble, qui nous a fourni ces renseignements.


  Outre les considérations politiques, l' aménagement du fort va bon train, surtout que le Duc surveillait et protégeait avec son armée le travail.
 Ce fort ne plaisait guère au roi qui fait lancer semble-t-il une attaque frontal le 10 septembre 1597. Cette attaque est repoussée par Pierre Jérôme de Broglia qui à la tête d' une centaine de lanciers fit face aux Français, son détachement fut certes anéanti, lui-même y fut tué, mais l' attaque fut stoppée.

  Devant ce demi-succès le Duc pensa le fort en sécurité, il retira ses troupes ne laissant à l' intérieur du fort que 7 compagnies d' infanterie, sous le commandement du gouverneur le Sieur de Bellegarde gentilhomme de Savoie. Avec ces compagnies suffisamment de munitions de guerre , de bouche et quelques pièces d' artillerie.


Henri IV

Monsieur de Lesdiguières, même s'il ne veut pas en parler, prend acte de cet échec et décide de prendre d' autres mesures,
d' autant que l' aménagement intérieur du fort avance rapidement, et que le roi s' impatiente. Ce dernier envoie même un courrier à Lesdiguières.


 Ce à quoi ce dernier répondit "Sire, la construction d'un fort a cet endroit est particulièrement bien choisi. Mais en raison de l'état des finances du Royaume, il vaut mieux que ce soit votre cousin de Savoie qui en fasse la dépense. Quand, il sera à peu près terminé et avant qu'il y mette une garnison sérieuse, je le prendrai."


  Le Principe d' un siège fut évoqué , mais il n' avait pas suffisamment de troupes et d' artillerie pour cela. Il fit donc examiner chaque nuit l' évolution des travaux, mais aussi les fortifications espérant déceler un possible passage, nuit après nuit les rapports se succèdent sans rien apporter. Une nuit enfin le compte-rendu signale un point faible dans les fortifications. un point bas où pourrait s' accrocher des échelles.

   Un plan d' attaque est alors échafaudé, mais il faut faire construire des échelles et amené les troupes sans ameuter la garnison. Il faut environs 30 échelles, il faut les faire fabriquer sans que les espions du Duc en aient connaissance. Amener tout ceci près du fort nécessite des ruses incroyables, penser donc 300 cavaliers, 1200 homme d'infanterie, 30 échelles cela sans attirer l' attention. Il fut décidé d' amener tout cela au plus près par bateaux. La préparation est minutieuse car il ne faut pas dévoiler les intentions de Monsieur de Lesdiguières avant l' assaut. Le samedi 14 mars 1598 les préparatifs vont bon train. Dès le dimanche matin les troupes sont prêtes; les ordres sont distribués et chacun connaissait son travail, l' attaque aura lieu durant la nuit du 15.

Les premières attaques doivent attirer l' attention sur différends points du fort afin que les troupes munies d' échelles puissent rejoindre leurs positions sans anicroches.  Chaque troupe est composée de groupes de 10 personnes qui sont protégés par des cuirasses et armés de pistolets et d' épées ces derniers portent les échelles et sont chargés d' escalader la muraille. Ils sont pour ce groupe commandé par Messieurs De Morges, de la Buysse, de Saint.
Messieurs de Montalquier et de Saint Bonnet avec chacun 20 arquebusiers doivent assurer la protection des soldats durant l' escalade. Plusieurs troupes sont ainsi formées pour escalader sur une portion des fortifications plus importante. Tout le monde est mis à contribution, chaque groupe est précédé d' un guide qui doit les amener à leurs positions. Tous les endroits clefs de la fortification seront attaqués afin de masquer au mieux l' attaque des groupes chargé d' escalader la muraille.

  A 10 heure du soir, les troupes se mettent en marche en silence; mais à peine les soldats mis en route, que les valets chargés de la surveillance des chevaux allumèrent des feux, ce qui donna l' alerte du coté du fort à 10h 30.  Le temps que les français gagnent leurs positions et l' assaut débutât vers les 11 du soir avec un vacarme immense. La défense du fort s' organisa, des échelles furent renversés mais à 1 contre 5, les Français prirent pieds dans le fort, la bataille fut rude puisque Lesdiguières dans son récit fait état de plus de cent tués coté du Duc de Savoie et seulement un sergent tué et quelques blessés coté français ; cela me parait un peu faible. Cinq drapeaux sur les sept présent dans l' enceinte du fort furent pris, des armes légères, pièce d' artillerie et munitions de guerre et de bouche complétèrent la prise ; le Sieur de Bellegarde fut fait prisonnier.

Sources:
"Les Broglie" de Pierre Dominique de Broglie.
" Histoire Généalogique de la Royale Maison de Savoie" par S.Guichenon, Turin 1778/1780
"Bref Discourt de la prise faite par Monsieur de Lesdiguières le dimanche 15 mars 1598 du fort que le duc de Savoie avait fait faire à Barraux en l' année 1597 "
Par Thibaud Ancelin imprimeur du Roy 1653 ( Gallica)
Fort Barraux"400 ans d' histoire" . de Monsieur François Lesbros

 

 Comme nous le voyons sur cette carte, Fort Barraux se trouvait donc en première ligne, face aux états Sardes, qui avec la Savoie, englobait Le Piémont et la Sardaigne. La capital de cet état sera installé à TURIN dès 1562.
 

 
En l'an 1600, le Roi Henri IV visite le Fort et décide de faire garder le fort par des fribourgeois et des fédérés et gens du canton d'Uri en raison de leur religion catholique parlant français méprisant les savoyards. Ce qui fut fait à partir de 1603. Car le Roi voulait faire de ce fort un poste avancé certes , mais surtout un poste de ravitaillement bien entretenu et gardé qui devait servir aux troupes du roi le cas échéant, qui pouvait ainsi se déplacer plus rapidement étant sur de trouver vivres et munitions à Fort Barraux.
Il semblerait, que la première compagnie citée au Fort pour sa garde et son approvisionnement était celle de Ulmann Heyd qui aurait été remplacé en 1630 par la compagnie de Antoine de Reynold. Cette compagnie dite de Reynold, semble s'être installée dans le Fort pour une bonne période, se transmettant certainement toujours sous le même nom. Cependant, nous manquons de preuves à ce sujet. Nous pouvons pourtant penser que cette compagnie était en poste en 1664-1665, période qui nous intéresse. Nous trouvons des noms de soldats qui se seraient mariés et installés au Fort.  Les actes du XVIIe siècle ne sont que fragmentaires. Il n'y a de rôle de la compagnie de Reynold qu'à partir de 1700 et du recrutement qu'à partir de 1719.
Quelques-uns de ces noms sont aux archives de la Mairie de Barraux.

Henri IV



Né le : 13/12/1553 
mort le : 14/05/1610 
Assassiné par Ravaillac
Roi du : 02/08/1589
au : 14/05/1610
Fils de
Antoine de Bourbon
et de
Jeanne III d'Albret


http://www.tudorplace.com.ar/
images/French/HenriIV.JPG

Né à Pau le 13/12/1553, assassiné par Ravaillac à Paris le 14/05/1610
Prince de Navarre, gouverneur et amiral de Guyenne 26/12/1561-01/01/1562.
Roi de Navarre sous le nom de Henri III,(09/06/1572)
Généralissime des religionnaires,(1580), Roi de France et de Navarre le 02/08/1589; il unit tous ses biens à la couronne par l' édit de juillet 1607.

On lui doit ces mots célèbres;
Ralliez vous à mon panache blanc, vous le trouverez toujours au chemin de l' honneur et de la victoire.

Paris vaut bien une messe, mais cette phrase serait plutôt du à Sully.

Et celle ci; dite au Duc de Savoie.

Si Dieu me fait la grâce de vivre 18 mois ou 2 ans, je veux qu'il n'y ait paysan qui ne mette le Dimanche une poule en son pot.
 
               Plan du Fort 1597  Ercole  Negro                 Plan du Fort  1608   Beins            Plan du Fort   1692    Vauban
  Comme vous pouvez le constater ce fort subit des transformations importante, Pour permettre un meilleur stockage et recevoir plus de régiments en transit. Ce qui nous laisse à supposer que ce dernier était fort utile et tenu certainement par des compagnies aptes à assurer l' approvisionnement de ce dernier; et qui pouvaient s'installer sur place avec leur famille.

                         Louis XIII

 Louis XIII, serai venu au château, en pleine période d'épidémie ;
 En effet en 1629 le roi appris que les Espagnols s' apprêtaient à intervenir dans la vallée du Pô. Pour parer à cette éventualité, des renforts furent envoyés à Toiras, qui tenait Casal et neuf régiments se concentrèrent à Embrun. Mais côté Espagnol les choses devienne plus sérieuse et près de 45000 hommes attendaient les troupes Françaises.
Louis XIII pris la décision en conseil d' envoyer 50000 hommes, cela ne se passa pas sans cris du Duc de Nevers, Bérulle et Marignac, qui ne voyaient pas cela de la même manière. Un premier contingent de 20000 hommes furent donc envoyé avec Monsieur De la Force en Savoie. Mais les renforts envoyés en Italie et en Savoie, s'avérèrent insuffisant.
Le roi leva donc une nouvelle armée et en pris le commandement, toutefois, il envoya Richelieu avec le grade plus ou moins insolite pour un cardinal de Lieutenant Général. Richelieu se met donc en route avec François de Bassompierre , le Fidèle Schomberg et 2 bataillons de gardes Françaises. Le 18 janvier 1630, ils sont à Lyon.
L' armée Royale comptait 22000, sous les ordres de Créqui, Schomberg et la force avec 5 maréchaux de camp (Général de brigade). Elle devait former 2 corps , dont l' un passerai par la Savoie et l' autre par le Dauphiné.
Le Duc de Savoie refusant de laisser le passage, Richelieu donne l' ordre d' envahir son territoire, bouscule son armée qui se replie sur Turin. Les Royaux entrent à Rivoli et s' emparent de Pignerol. Les Communications avec le Dauphiné sont désormais assurées. Le Duc de Savoie appelle à l' aide les Espagnols.
 Le Roi retardé en Champagne pour négocier le retour de Monsieur; Convoque un grand conseil de guerre à Grenoble en présence de Richelieu. un vote unanime est obtenu pour la poursuite des hostilités. Le 4 juillet 1630 le Roi est à St Jean de Maurienne; Il est fort à penser que le Roi alla à Fort Barraux tenter de réconforter ses troupes qui en avaient grand besoin. Puis fit une incursion à St Jean de Maurienne. 
 La Peste qui avait débuté en Angleterre avait ravagé tout l' Ouest du pays, puis le sud remontait par le Piémont Touchait maintenant, La Savoie et le Dauphiné. De nombreux officiers et soldats succombèrent à cette maladie. Le Roi échappa à cette contagion, mais le 22 septembre, il fut pris de frissons et ses jours furent mis en danger par un abcès intestinal qui faillit bien lui couté la vie.

 

  C'est à cette occasion en 1630 que Louis XIII aurai créé le Régiment de Salière.
                                        
 
La compagnie de Henri Chastelard de Salière
, fut en premier lieu une compagnie de gardes du Roi, créé par Louis XIII en 1630. Cette compagnie suivi Louis XIII lors de la guerre avec le comte de Savoie. La famille royale installée à Grenoble, le Roi décida d' aller visiter ses troupes qui avaient réussi la Prise de St Jean de Maurienne; pour ce faire il se rendit à Fort Barraux, et malgré les avertissements de ses officiers et surtout de la peste qui se répandait dans le pays, laissant dans ce fort une partie de ces gardes sous le commandements de Monsieur de Salière; il s'aventura jusqu'a St Jean De Maurienne ou il fut acclamé par ses soldats.
Il est fort à croire que cette compagnie resta à Fort Barraux le temps du conflit voir même légèrement au delà. Ce qui expliquerai Les Armoiries trouvées dans ce fort.
De salière prendra le commandement du régiment d' infanterie de
 Balthazard.
En 1652, Le Régiment de Carignan qui à cette époque ne comptait que les compagnies du Prince de Savoie  aurait participé à la protection du Roi et de Mazarin. Il semblerait  que le Régiment de Carignan, aurait pris ses quartiers d'hiver dans le Dauphiné( peut-être à Fort Barraux ? ).
Ce qui semblerai logique vu la fonction du fort.
Monsieur Langlois, historien québécois, aurait en sa possession une liste de 48 noms de la compagnie de Monsieur Naurois du Régiment de Chambellé qui était présent au Fort le 12 juillet 1663. Où est cette liste ?
Le Roi Louis XIV serai venu au château, dans les années 1664/65.

Pour simple information, Louis XV aurai effectué un bref séjour au fort en l' an 1731, accompagné du Maréchal de Noailles
                                                                                                            

La famille de Maximy
  contrairement à ce que j' avais avancé par erreur , Habite le Château de Barraux et non pas le Fort . Ce Château est situé face à la mairie de Barraux . Nous aimerions savoir quel est le rapport entre le fort et la compagnie de Maximy ; cette compagnie étant une des première du régiment de Savoie Carignan, un document de 1655 nous en apporte la preuve, ou Monsieur Michel Maximy est noté comme Capitaine au régiment du Prince Thomas.

Nous poursuivons nos recherches et toute aide est la bienvenue.

 
                                                                                                                                      Annotations complémentaires du Fort

                                  Armée du Midi et de Savoie      

Le 25 juin 1792, l’armée du Midi fut organisée sous les ordres du lieutenant-général Montesquiou, Commandant en Chef.  Les 25000 hommes disponibles de l’armée du Midi étaient cantonnés aux environs des Camps qu’ils devaient occuper et qui ne  pouvaient être formés, faute d’objets nécessaires  à leur établissement.  Il y avait, 6400 hommes sur le Var  6000 hommes à Tournoux sur  l’Ubaye, vallée de Barcelonnette, sous les ordres du lieutenant général Danselme. 7000 hommes au fort Barraux et à Grenoble sous les ordres du lieutenant-général  Antonio Rossi. 12000 hommes couvrant Lyon sous les ordres du lieutenant général Dumaz  occupant le Camp de Cassieux près la Tour du Pin et celui de Quérieux sur le Rhône.  Le 1er juillet 1792, les troupes composant l’armée du Midi sont rassemblées en ligne le long de la frontière des Alpes, le 1er bataillon du 75e  était au fort Barraux depuis le 1e mai, le 2e bataillon était resté à Briançon.  Le 16 mai, le Colonel Paul Daules de Laroque avait remplacé le Colonel LeForestier à la tête du régiment.  Le 10 août 1792, le 1er bataillon qui est au Camp de Barraux fait partie de la 2e ligne ............(2)

Sources: Régiment de Monsieur, Rédigé par le Capitaine Gérôme, Breveté d’État major d’après les documents du Ministère de la Guerre Reçu aux Archives historiques  le 18 Juillet 1890

 
Nos Sources:
Fort Barraux " 400 ans d'histoire" de François Lesbros
Les Dauphinois au Canada    de Pierre de St Olive
Sur les Traces des Jaunois en service à L' Etranger de E. Buchs; Traduction, A Bret; Transcription Philippe Bonnet.
Quid" Histoire de France, Henri IV le grand"
Arthur de Mélinis: 
http://www.reatuis.qc.ca/histoire
Le Régiment de Carignan Salière de Michel Langlois
Généalogie famille Aloigny
Recherches Icaunaises
Atelier des Dauphins:
http://www.atelierdesdauphins.com/forts/barraux/evol1_fb.htm

Des Savoyards au Canada  de André Darracq
Histoire généalogique de la Royale Maison de Savoie.   par S. Grichemon, Turin 1778/1780
Dauphinois au Canada 1608/1763 par JF Grenouiller
Généalogie de Maximy  extraite de la Chronographie Historique de la France. Société Archéologique de France; Paul Brugnot.
Gardes Suisses à Fort Barraux ; Document D' archive ( Archives départementales de L' Isère et du Dauphiné.)
Louis XIV de Georges Bordonove
Etc...

 Haut de page