Accueil    Les NICOLLE  Recensement 1699 et 1700 La Guerre de 7 ans   Employés de Mahiet  Actes notariés

     
 

Sieur Michel Mahiet,
seigneur de Mont-Louis

Mont-Louis en photos

 Déportation Acadiens et Gaspésiens

                                                                          MONT-LOUIS

                                                                                                              Un merci spécial à Mario Mimeault, historien et à Charles Campeau qui nous a procuré des actes notariés

   

 

Mont Louis était une petite bourgade de pêcheurs, cultivateurs et charpentiers. Mont-Louis est le le fait d'un marchand et haut fonctionnaire,

Denis RIVERIN qui pense développer une colonie de peuplement basée sur l'exploitation de la morue.

 

Denis Riverin est né le 8 février 1653 en la paroisse St Saturnin à Tours en France. Fils de Pierre Riverin et Madeleine Mahiet. Il traverse en Nouvelle-France en 1675 à titre de secrétaire de l'Intendant Jacques Duchesneau.

Très ambitieux, il représente déjà les intérêts d'un investisseur important dans la Compagnie de la Ferme du Roi. Il devint membre titulaire du Conseil souverain en 1694 et accède de plein droit à cet office quatre ans plus tard. Il se livre à la traite des fourrures pour son compte, mais le marché de la fourrure a tendance à saturer.

 

En 1685, Denis Riverin décide de diversifier ses intérêts, et demande au Roi de construire à ses frais un établissement de pêche de la morue. Il fait valoir le développement des pêcheries canadiennes comme le moyen par excellence de détourner la jeunesse de la traite des fourrures. Il crée en 1687 , la Compagnie des pêches sédentaires du Canada.

Le gouvernement colonial lui accorde l'année suivante les seigneuries de Ste Anne-des-Monts et de Cap-Chat. Il loue celle de Matane et fait en 1689 l'acquisition de celle de La Madeleine. Il engage sept chaloupes et une vingtaine d'hommes. Il reçoit de l'aide soit des Pêcheurs Basques et  du sel pour la préparation de la morue .(Il s'associe avec plusieurs investisseurs canadiens dont François Hazeur qui était dans l'industrie du bois.)

 

 En 1687, Riverin présente une requête au gouvernement  : il souhaite implanter quatre centres de production de morue dont une au Labrador et trois en Gaspésie : au Mont Louis, où il se trouve depuis 1688, au Grand Etang sa nouvelle propriété et à Gaspé où il veut établir son quartier général et où il veut en faire le transit commercial avec la France et les colonies. Des partenaires parisiens sont intéressés, soit Nicolas Bourlet et Etienne Magueux.

 Riverin vient d'acquérir en 1689 directement du Roi ses titres de la Seigneurie de Mont-Louis. 

 

Mais en 1697, ces titres reviennent à Nicolas BOURLET banquier et marchand de Paris.

L' implantation de Mont Louis fut démarrée en 1691 par un défrichage et une préparation sommaire des lieux. Le début de l’installation était prévue en 1696 mais la guerre ne le permis pas et le début de l’installation ne pu se faire avant juin 1699(ce que nous montre le premier recensement de juin 1699 à juin 1700). Il ne reste plus qu'à trouver du personnel. Il parvient à intéresser des personnes de St Michel de Bellechasse et de Montmagny

qu'il amène tôt au printemps 1699 sur son navire La Colombe.

Le groupe comprend une centaine de personnes groupant 26 familles. treize familles s'installent entre autres sur le banc de la rivière St Louis et s'adonnent en priorité à la pêche et aussi à une agriculture de subsistance. Les autres familles reçoivent des concessions de terres à l'intérieur de la vallée du Mont-Louis et procurent au poste de pêche une autosuffisance alimentaire. Tous exercent un second métier, charpentiers, maçons, tailleurs de pierre. ainsi le poste que Riverin veut établir vivra en autarcie.

D’où un premier recensement effectué et la demande de protection du seigneur Bourlet soit en 1700 . 

Voir les recensements de 1699 et 1700   

                                                         

Entreprises du Mont-Louis

 

             La  Pêche à la morue                   
                                                     

 
                                Colline de Mont-Louis

"Riverin connait de graves difficultés financières et son entreprise ne fit pas long feu. Vers 1702 le poste est presque abandonné. On y trouve que trois famille en 1702 et quatre famille en 1706.

De 1719 à 1725, la seigneurie appartient à Pierre Haymard-Emard  ( 1666-1724) . Pierre Haymard achète la seigneurie des Monts-Louis aux héritiers de Nicolas Bourlet, marchand bourgeois de Paris le 13-05-1719 et fait  don de la moitié de Paspébiac et des Monts-Louis à son beau-fils Louis Gosselin le 28-07-1723.  Mont-Louis est concédé à ce marchand de Québec, Louis Gosselin et sa mère Louise Guillot veuve de Pierre Haymard qui y établissent deux censitaires : Etienne Rond et Jean Pinon qui sont les seuls à vivre à Mont-Louis à cette époque.

    

Le Désiré attaquant le comte de Mansfield en 1737

 Ce type de bataille était fréquent
pour s'approprier des lieux de pêche

 

                                                        Travail de la morue à terre

Le fief passe ensuite à Joseph Cadet, maitre-boucher et fournisseur de viandes de l'armée française au Canada. Comme il veut exploiter les richesses de sa seigneurie sans s'absenter de Québec, le futur munitionnaire général du Roi s'associe au printemps 1753 avec Michel Mahiet (Maillet).

Michel Mahiet (1711-) Granvillais de naissance, établi à Château Richer, effectue lui-même depuis plusieurs années des voyages de pêches dans la baie de Gaspé.  Il est d'ailleurs le fournisseur de morue de Cadet.

 
Quelques précisions sur les noms des employés, les mesures employées, et les conditions de travail;

Tout d'abord les pêcheurs simples étaient logés et nourris par Cadet/Mahiet plus un salaire pour la saison.
Pour les pêcheurs indépendants qui vendaient leurs pêches soit à la pièce ou au "quintal", ceux-là devaient se nourrir à leur compte.
Concernant la mesure  le Quintal historiquement, celui-ci équivaut généralement à cent livres:
Le Quintal Français ancien valait 100 livres anciennes, donc environ 48,951 kilogrammes.
Le Quintal Anglais (en Anglais "Hundredweight-symbole cwt.) équivaut
soit à100 livres dites avoir du pois, le quintal court de l'Amérique du nord, donc environ 45,359 kg
soit à 112 livres dites avoir du pois, le quintal long du système impérial, donc environ 50,802 kg
Le minot :
Le boisseau et le minot ne sont plus utilisés en France depuis l'instauration du système métrique; avant cette date, le boisseau valait approximativement 13 litres et le minot, 39 litres.

Pour les noms
Les pêcheurs ,
Chevery
et Detchevery sont bien deux noms bien distincts, ils sont Basques tous les deux  mais les premiers viennent de Guétary et les seconds de Bayonne.
Excellents pêcheurs, ils imposaient ainsi que les autres pêcheurs Basques leurs conditions et contrairement aux autres pêcheurs,  ils étaient payés en avance sur la pêche à venir, alors que les autres étaient payés en fin de pêche voir même au début de la suivante. Mais Cadet/ Mahiet mirent fin à cet avantage en 1754.
 
                                                                                                   Employés de Cadet/Maillet (Mahiet)
Noms des Pêcheurs et autres Période de Pêche Employeur Notaire Date de l' Acte Conditions et salaire
Charles Réaume (Matelot) 1751 Cadet     30 Livres par mois
François  Gravel (Matelot) 1751 Cadet     35 Livres par mois
           
                                                                                               1752
Louis  Baudet 1752 Cadet     55 Livres par mois
           
           
                                                                                                1753
Paul  David (Engagé) 1753 Cadet/Mahiet J C Panet 31 mars 1753  Du 31 mars jusqu'à l'arrêt de la navigation ,pour pêcher avec Mahiet; 400 Livres pour la saison payé en deux fois 200 au départ et 200 à la fin du voyage
                            Le 4 mai 1753 , Le Notaire Paul Antoine François Lanouiller, cède les parts de la famille Haynard à Joseph Cadet, concernant Mont Louis
                                                                 Association Cadet/Mahiet pour Mont-Louis devant le notaire J C Panet en date du 8 mai 1753
Jean  Julien Duhamel (navigateur) 1753 Cadet/Mahiet J C Panet 9 mai 1753 Pêcheur indépendant, vendra sa pêche exclusivement à Cadet/Mahiet et la déposera  à Mont-Louis.
                                                       Signature d'un accord entre Mahiet et Cadet  pour l'exploitation du Mont-Louis devant le notaire J C Panet en date du 11 mai 1753
Julien le Bourdais(propriétaire de la chaloupe "la Marie-Anne

Joseph David (maitre de chaloupe)

Jacques Colin (engagé)
1753 Cadet/Mahiet J C Panet 12 mai 1753 Accord conclu entre Julien Le Bourdais, Joseph David, Jacques Colin et Joseph Cadet pour la saison de pêche du 12 mai au 25 août. Règlement pour Le Bourdais de la somme de 900 livres tant pour la location de la chaloupe que le paiement de ses équipiers.
Pierre Chevery

Joseph  Caillouet

Raymond Detcheparre (Navigateur)
1753 Cadet/Mahiet

  J C Panet

12 mai 1753 Engagement pour la saison, avec une avance sur la pêche de 1285 livres et 2 sols, cette avance est sous la forme de vente de matériel par Cadet à ces messieurs , habillement, nourriture, matériel de pêche et autres
Roussin 1753 Cadet/Mahiet J C Panet   15 mai 1753   Roussin vendra sa pêche en exclusivité à Cadet, pour 12 livres le Quintal
François  Baudier
( maitre de Chaloupe)
1753/1754 Cadet/Mahiet J C Panet 13 septembre 1753 Engagement de François Baudier (maitre de chaloupe) à compter de ce jour jusqu'au 25 août 1754,  pour l'entretien du poste du Mont-Louis durant l'hiver et la pêche prochaine. 30 livres de gage par mois. Il réside en l'habitation du Mt- Louis. Possibilité de prolonger l'engagement
Joseph  Pilotte 1753/1754 Cadet/Mahiet J C Panet 13 septembre 1753 Engagement de Joseph  Pilotte pour la pêche, la chasse, la trappe et l'entretien du poste durant l'hiver.
François  Marié 1753/1754 Cadet/Mahiet J C Panet 14 septembre 1753 Engagement de François  Marié à compter de ce jour, jusqu'au 25 août 1754.  300 livres pour le contrat .tout travail qu'il y aura à faire pour le service du poste
           
           
                                                                                               1754
Antoine  Morin Période de la Pêche Cadet J C Panet 25 mars 1754 Marché de pêche conclu entre Antoine Morin et Joseph Cadet, pour aller pêcher à Percé et déposer la pêche à Mont-Louis. Avance faite de 400 livres.
Julien Duhamel Période de la Pêche Cadet J C Panet 3 mai 1754 Marché entre Julien Duhamel et Joseph Cadet pour la somme de 1087 livres et ..sols, pour 2 chaloupes et leurs équipages + un prix de 5 livres le minot, afin qu' il puisse payer ses hommes.
Julien Duhamel devra se rendre à Mont-Louis avec 2 chaloupes et équipages, les chaloupes seront prête à la pêche avec tous les agrès.
Pierre Chevery

Raymond  Calliabay
Période de la Pêche Cadet J C Panet 7 mai 1754 Engagement sous conditions de Pierre Chevery et Raymond Calliabay, pour la saison de pêche , ces derniers devant une forte somme à Cadet.
Etienne  Giraudet
Navigateur
Période de la Pêche Cadet J C Panet 19 mai 1754 Pour s' embarquer à bord de la Goélette
" La Sérieuse", pour y effectuer le travail qu'il lui sera demandé par Cadet/Mahiet à Mont-Louis y compris le chargement D' Agrumes; pour 130 livres.
Armand  Daguet 
Pêcheur
Période de la Pêche Cadet J C Panet 19 mai 1754 Pour Pêcher à mont-louis à bord de la Goélette, aux ordres de Cadet/Mahiet; 230 livres
Louis  Guayga
Navigateur
Période de la Pêche Cadet J C Panet 19 mai 1754 Pour tous travail à bord de la Goélette
"La Marie-Anne" à Mont-Louis aux ordres de Cadet/Mahiet, touchera en Pot de Vin
(ou acompte) La somme de 240 livres, et sera complété au 1/5 des bénéfice, comme tous marin.
Etienne  Bédouin
Navigateur et Pêcheur
Période de la Pêche Cadet J C Panet 19 mai1754 Dès le début de la saison, il partira à bord de la goélette "la Marie-Anne" pour travailler à bord de la goélette ;ou au Mont-Louis sous les ordres de Mahiet et d'un maitre de chaloupe qui lui paiera ses gages.
Jean  Frientenar

Jean  Aussière

Martin  Mi-Hourac
tous trois Pêcheurs de métier
Du 21 mai,
jusqu'à la fin août
Cadet J C Panet 20 mai 1754 Ils devront s'embarquer à bord de "la Marie-Anne" pour rejoindre Mont Louis, il leur sera fourni chaloupe et nourriture, et seront payé au prix de la cote
Jacques  André
Pêcheur
Période de la Pêche Cadet J C Panet 26 mai 1754 Aux ordres de Mahiet durant la période de pêche au Mont-Louis; Sera payé par le maitre de chaloupe
Claude  Lalande
pêcheur du grand kamouraska
De ce jour
au 15 septembre 1754
Cadet J C Panet 26 mai 1754 Payé 208 livre aux ordres de Mahiet
Louis  Michaud
Habitant du grand Kamouraska
Période de la Pêche Cadet J C Panet 26 mai 1754 Marché conclu entre Cadet et Michaud, afin que ce dernier se serve de la chaloupe de Cadet, pour faire la pêche à mont-Louis; sous conditions qu'il achète toutes ses provisions à Gaspé au magasin de Cadet ,ainsi que son matériel de pêche. Cadet rachètera toute sa pêche.

Joseph  Cadet passe commande pour la construction d'un bateau en bois de chêne, à Joseph Alari, Charpentier de marine;
 contrat du 30 septembre 1754 devant le notaire J C Panet.

Jean  Baptiste  Dugal
pêcheur
Du Six septembre 1754 à finir à pareil date en 1755 Cadet J C Panet 3 octobre 1754 pêche et tout travaux aux ordres de Mahiet; pour la somme de 240 livres l' année
Renaud  Daguet
Capitaine de navire
Engagement pour un an à compter de ce jour Cadet J C Panet 13 octobre 1754 Pour prendre le commandement de la goélette
" La Marie-Anne" Pour aller à Mont-Louis ; pour la pêche l' entretien et transport.450 livres pour l' année
Guillaume  Estel ( Entel)
Matelot Anglais
Pour un an Cadet J C Panet 13 octobre 1754 Matelot de la goélette " La Marie Anne"
           
                                                                                               1755
François  Fournier 1755 Cadet/Mahiet     155 livres et 10 sols la saison
Gabriel  Bilodeau    "           "     155 livres et 10 sols la saison
Pierre D' Etchevery

Joseph  Caillabet
        2403 livres pour la saison à partager en part égales
François  Ouellet  1755/1756 Cadet/Mahiet        J C Panet 10 octobre 1755 Engagement de François Ouellet pour un an , par moitié au poste de Mont-Louis pour 160 livres et un retour à la mi-temps pour terminer son année avec Cadet pour 150 livres.
                                                                                               1756
Raymond  D' Uchépart

Martin  Dechemesqui

Marty  Demouvai
1756 Cadet/Mahiet J C Panet 4 mai 1756 Pêcheurs Basques engagés pour conduire la Goélette " La Marie-Anne" à Mont Louis , conformément à leur marché conclus avec Michel Mahiet en date du 19 septembre 1755.
Ils feront la pêche avec 2 chaloupes, ils ont reçu de Mons. Cadet la somme de 860 livres et 14 sols
Ils emmèneront à leur bord les pêcheurs suivants:
"Jean  Cappindé; Jean  Fouchet; Merey  Larvemindy; François  Gourclain; et Jacques  Benoist." ces pêcheur auraient également reçu une somme de Cadet.
( montant pas indiqué sur l' acte)
Marins pêcheurs à bord de la Marie-Anne

Jean  Cappindé

Jean  Foucher

Marin  Lavremendy

François  Gonclair

Jacques  Binoslt
1756 Cadet/Mahiet J C Panet 4 mai 1756  
Pierre Detchevery

Joseph  Caillebet
1756 Cadet/Mahiet J C Panet 19 octobre1756 Règlement final. Par cet acte il est question d'une mise à jour, entre ce qui est dû de leur part au Sieur Cadet, pour l'achat d'effets, de vivres, matériel de pêche fourni par Cadet et de ce que leur a rapporté leur pêche jusqu'au mois de septembre dernier.
Aucune mention de réembauche.
           
           
                                                                                                                              1757
Olivier Nicolle 1757 Cadet-Mahiet J C Panet    
Jacques  Benoist (Saleur)    "          "      
           
Louis  Michaud     (Marin) 1757 Cadet-Mahiet J C Panet 4 Février 1757  Engagement de Louis Michaud par Joseph Cadet du printemps 1757 à février 1758, à raison de 1500 livres par année, avec sa femme pour gérer le poste, logés et nourris.

L'association dura 5 années. Cadet investi les mises de fonds et fournit chaque année l'équipement et les approvisionnements nécessaires. En outre, il s'occupe d'écouler le produit des pêches sur le marché canadien et autres. De son côté Mahiet a fait construire des établissements et engage sa goélette,

"La Marianne".  Il est gérant du poste de Mont-Louis où il réside avec sa famille. C'est Mahiet qui se charge de recruter les travailleurs de Mont-Louis et il encourage ses compatriotes de Granville et ses environs à venir avec lui travailler.
C'est donc ainsi que Olivier Nicolle et son frère Joseph nos ancêtres sont arrivés à Gaspé et ensuite à Mont-Louis.

                                             Gaspé en hiver

             
                                     Lieu de traitement de la Pêche
En 1758, c'est une localité devenu prospère d'environ 50 habitants et les maisons sont construites en briques. Nous supposons que ce sont ses habitants qui on faits les briques . L'association entre Cadet et Mahiet se termine en mars 1758. Il semble que le gérant de Mont-Louis ne soit pas  satisfait de l'attitude de Cadet qui, croit-il, ne s'occupe pas assez de l'entreprise, lui laissant tout le travail. Cadet vends donc la seigneurie du Mont-Louis à Michel Mahiet pour la somme de 20 000 livres. Celui-ci s' associe pour la mise en marché de son poisson avec le négociant de Québec le sieur Nicolas Massot  qui prend 8% de commission sur les ventes.
Olivier notre ancêtre et son frère  Joseph Nicolle sont témoins dans un acte de contrat de pêche. Cet acte fut signé chez le notaire Antoine Crespin, le 11 avril 1758 et concernait une contrat de pêche entre François Rincoin navigateur demeurant à Château Richer et le sieur Mahiet .
Puis Olivier et Joseph NICOLLE signèrent eux même un contrat de pêche le 12 avril 1758 chez maitre Crespin Antoine à Château Richer.
Mais Olivier faisait déjà parti des employés de 1757.
 
                                                                                       Employés de Mahiet en 1758
 
Le 08/03/1758 Résiliation du contrat Liant Cadet et Mahiet au sujet du mont Louis

Le 09/03/1758 Vente du Fief de Mont-Louis de Cadet à Mahiet

(Notaire J C Panet)
Noms des Pêcheurs ou autres Période de Pêche Employeur Notaire Date de l'acte Conditions et Salaires
Guillaume Malenfant
(maitre de Chaloupe)
Du début de la  navigation Mahiet J C Panet 15/03/1758 Il devra fournir sa barque et engagé 2 Hommes; sera payé à la Pièce.
Louis  Paquet Du début de la  navigation Mahiet J C Panet 16/03/1758 Pêcheur à 35 livres par mois dès
 L' embarquement
Pierre Locher
(maitre de grave)
Du début de la  navigation Mahiet J C Panet 08/04/1758 Pêcheur à 150 livres la saison


Jean Aubut

 
Du début de la  navigation Mahiet J C Panet 08/04/1758 Il s' associera avec 2 autres pêcheurs qu' il devra engager. Il sera payés 16 deniers pièce( contrat du 12/04/1758)
A charge pour lui de payer ses compagnons et d'assurer les frais de la pêche.
Il reçoit un acompte de 300 livres; mais pour ce faire, Il devra affecter tous ses biens. C'est le notaire qui sera tenu de gérer cette somme.
François  Rincoin Du début de la  navigation         
au  25/08/1758
Mahiet A. Crespin 11/04/1758 230 Livres pour la saison
Joseph Nicolle (Frère d'Olivier)

Olivier  Nicolle (ancêtre)
Du début de la  navigation
au  25/08/1758
Mahiet A. Crespin 12/04/1758 830 Livres pour la totalité de leurs deux salaires en incluant la location de leur chaloupe
"La Marianne"
Jacques  Benoit (Saleur) Du début de la  navigation
au  01/09/1758
Mahiet A.  Crespin 11/04/1758 300 livres pour la saison
Noël  Lessard (Agriculteur et divers entretien)
Sa Femme Marie Claire Gagnez et ses deux enfants
Du début de la navigation
contrat de 5 ans
   "  "   "  " 12/04/1758 1450 Livres pour 5 ans
Pierre  Anquetille Du début de la navigation
Au 01/09/1758 ou 10/09/1758
selon le travail
  "  "   "  " 20/04/1758 250 Livres
René  Bélay

Richard  Gravelle
Du  30/05/1758
au  25/08/1758
  "  "   "  " 20/04/1758 1000 Livres pour trois hommes ,le troisième homme sera fourni par Mahiet mais son salaire est inclus dans les mille livres.
Jean  Aubut (cité plus haut)

François  Poullin

Félix  Tétu
Période de la pêche    "    "       "     " 12/04/1758 Association de 3 marins-pêcheurs qui pêcherons à  leur compte , avec l'accord de Mahiet . La pêche devra être revendu uniquement a celui-ci 16 deniers pièces.
Paul  David (Navigateur)          
Louis  Nadeau

Joseph  Nadeau
         
André  Manceau (Commis)          
André  Fleury          
Mahiet malgré les évènements semble rester confiant en l' avenir puisqu'il reprend des engagements pour 1759 lors de son passage à Québec pour ramener les pêcheurs de 1758. Il est cependant à noter que le 15 septembre il est encore à Québec, Nous en avons la preuve avec sa signature sur le contrat de Pierre Lamarre du 14/09/1758 ;

et surtout sur le contrat de Jacques Benoist  engagé en date du 15/09/1758 pour la saison 1759
( Notaire J C Panet)
Si, Maillet avec l 'invasion anglaise perd tous ses biens, Joseph Cadet à Québec continue de commercer et achète d'autres bateaux telle la Goélette "La Sérieuse" et emploie d' autres capitaines dont François Géraud pour poursuivre son activité.

Michel Mahiet ne peut profiter longtemps de sa seigneurie car le 15 septembre 1758, les Anglais menés par le major Dalling avec 100 soldats s'amènent à Mont-Louis, pillant et rasant le petit poste. Ils mirent le feu au bâtiments, seule la maison de Mahiet résista aux flammes.

Ses deux goélettes  le Vigilant et la Marianne furent saisis, transportés dans un premier temps à Louisbourg.
Il fut dirigé avec une partie de sa famille à St Malo à bord d' un navire anglais" L' Antelope".
Voir la
Déportation Acadiens et Gaspésiens
 
(Voir la Guerre de 7 ans)

Vers 1815, quelques pêcheurs résident en permanence à Cap-Chat et aux Capucins.
C'est vers 1865 lors de la colonisation que Mont-Louis commence à se peupler.

                                          Mont-Louis de nos jours         Coucher de soleil à Cap-Chat près de Mont-Louis   
 

Maintenant il y a 1499 habitants à Mont-Louis. Mont-Louis s'appelle désormais St Maxime-du-Mont-Louis. Le nom de St Maxime-du-Mont-Louis tient son nom du prénom de l'abbé Maxime Tardif (1821-1850) secrétaire de monseigneur Pierre-Flavien Turgeon lors de la fondation de la paroisse ainsi que du nom de la seigneurie du Mont-Louis. Mont-Louis suite à un concours sur le plus beau village du Québec de moins de deux milles habitants est devenu "Le plus beau village du Québec." Son maire est Mr Bernatchez. Le premier secteur d'activité est le bois .Dans la baie de la localité de Mont-Louis il y a deux ports de pêche. L'un de ses ports est rattaché à une usine de transformation du poisson. .

 
Charles Campeau Pierre Provost Actes notariés , Notaire J C Panet
Documentation : Encyclobec Archives  Canada-France  Projet Gen-Web Québec 
Le Livre
"Mont-Louis Sous le Régime Français"   
Firmin  Létourneau     " Confidence d' un vieux registre"   Rôle des prisonniers à bord de" l' Antelope" et autres.
Archives de
la Marine de Brest
A N Q 
contrats de Pêche notaire Crespin père
Canada Gen-Web (Le bas du fleuve seigneuries et fiefs) Mario Mimeault (Chercheur indépendant Gaspé 2002)

 © Jocelyne Nicol et Quillivic  Bernard                                                                                                                       
Haut de page