ACCUEIL 

   
 

LIVRES  

   
  Cette nouvelle rubrique concerne les livres qui sont parus récemment ou d'autres que nous aimons et que nous désirons partager avec vous.
Certains sont écris par nos collaborateurs dont certains sont historiens et reconnus. Ce sera souvent des récits historiques, généalogiques puisque c'est ce que nous traitons sur le site. Si, vous avez un livre à conseiller, dites-le nous.

 
   
La pêche à la morue en Nouvelle-France
Mario Mimeault

Mario Mimeault a reçu en 2000 le Prix du Gouverneur général du Canada pour l'excellence de son enseignement de l'histoire

Découvrez vos ancêtres dans l'histoire de la pêche à la morue,

première industrie au pays essentielle de l'économie en Nouvelle-France. Mario Mimeault s'appuie sur une étude approfondie des principaux lieux d'exploitation de la pêche à la morue et expose les échanges entre les entrepreneurs canadiens et français.
Il fournit un éclairage inédit sur l'organisation des entreprises et des seigneuries maritimes et explique les liens de la pêche à la morue avec l'administration de la Nouvelle-France en tenant compte des contextes historiques, de la législation, des mesures ponctuelles et des périodes troublées par les guerres.
Pour une rare fois dans l'histoire coloniale, une activité économique est exercée par les Canadiens à leur profit.

Achat : Septentrion
ou tout autre bonne librairie


 


Denis Savard, chroniqueur à l’Acadie Nouvelle publie aux Éditions de la Francophonie.
Le livre regroupe ses chroniques généalogiques
publiées le samedi, dans votre quotidien néo-brunswickois.

Denis Savard est détenteur d'un diplôme en histoire et en géographie de l'université d' Ottawa.Il réintègre la salle de rédaction de l'Acadie Nouvelle en janvier 2015, après un séjour d eplus de 15 ans au pupitre photo de la Presse canadienne à Toronto.Comme généalogiste il a publié en 2000 le Dictionnaire généalogique des familles Arsenault; puis depuis plusieurs articles de fond depuis 2006 dans la revue Mémoires de la Société généalogique canadienne-française au sujet des Savard en France et des MacIntyre du Restigouche
Prix $ 25.00
Contacté Denis Savard

LA POPULATION DE LA NOUVELLE-FRANCE 1667
Recensement reconstitué et très détaillé
Par Yvon Blanchard
notre ami et collaborateur

 



Notre ami et collaborateur Yvon Blanchard, chef paléographe pour la Généalogie Canadienne française, vient de publier le Recensement de 1667 reconstitué et très détaillé avec le nom des enfants et dates de naissance etc Et surtout pour une meilleure recherche, les noms sont mis en ordre alphabétique.

Un immense travail très précieux pour les généalogistes.
Ce livre se trouve à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Vous pouvez le voir également dans toute bonne association de généalogie canadienne-française.

C'est un outil très utile pour vos recherches et vos travaux de généalogie qui vous permet de gagner beaucoup de temps

Pour vous le procurer contacter Yvon  Blanchard

Frais de port et manutention seulement

 

Historiens, ethnologues  et conteurs s'associent  pour faire revivre dans cet ouvrage toute l'histoire des premiers migrants, leur origine géographique et sociale, leurs motivations pour entreprendre un voyage alors long et périlleux, le récit de ce qu'ils ont trouvés sur place, la façon dont ils ont survécu dans ces arpents de neige pour en faire un pays, la vie quotidienne de deux genres de vie distincts : celui des coureurs des bois et celui des "habitants" groupés en famille au bord du Saint-Laurent, leurs luttes de longue haleine contre les Iroquois et les Anglais à travers les remous de l'histoire

Dirigé par Robert Pilleul, secrétaire de la Commission franco-québécoise sur les lieux d emémoire communs, l'ouvrage fait intervenir trente historiens, ethnologues, généalogistes et conteurs des deux côté de l'Atlantiquedont Mario Mimeault et Pierre Provost (+) amis et collaborateurs de notre site

   

Dans cet ouvrage, Hervé Faupin suit, au travers des registres énumérant les entrées françaises au Canada de 1630 à 1730, les traces de Champenois, illustres ou anonymes, partis vers ces arpents de neige.

Hervé FAUPIN est diplomate puis maître de conférences de l'Université; il est né à Troyes. Il enseigne à l'Université de Valenciennes et à l'Institut d'études politique d'Aix-en-Provence.

 

Dominique Guéniot, éditeur

   

Robert Larin est né en 1947 à Montréal. Il s'est fait remarqué par ses conférences en France et au Canada et par ses écrits dans différents domaines : essais littéraires, études historiques entre autres.

René Monory écrit ceci de lui :

"Robert Larin est très attaché au Haut-Poitou et particulièrement à Angliers et à la terre loudunaise, berceau de ses ancêtres.  Cet ouvrage est une mine de renseignements très enrichissante pour tous ceux qui sont à la recherche de cette fabuleuse histoire de l'émigration des peuples qui a bouleversé le monde."

Note du webmateur, Jocelyne Nicol-Quillivic :
Un livre où vous trouverez  force détails sur chacun des ancêtres du Haut-Poitou venu en Nouvelle-France.

 

Editions d'Acadie

   

Tout ce que vous voulez savoir sur l'histoire du Québec ou du Canada; ce qu'on ne vous a pas enseigné ou que vous avez oublié. Ce qu'on ne vous a pas dit non plus, tout simplement parce que les études en cause n'étaient pas encore disponibles.
 

Ouvrage originald'une formule inédite, Canada-Québec 1534-2000 se présente comme une source exceptionnelle d'informations.

Jacques Lacoursière et Denis Vaugeois ont été les principaux artisans du journal historique Boréal Express Historien à temps complet, vulgarisateur et chercheur Jacques Lacoursière a signé une oeuvre monumentale qui rappelle celle de François-Xavier Garneau.

Jean Provencher s'est également consacré à l'histoire. Son noeuvre maitresse unique en son genre reste les Quatre Saisons.

Denis Vaugeois partage son temps entre l'édition et la recherche. Il est le principal responsable de la présente mise à jour de Canada 1534-2000

SEPTENTRION

   

Jean-Louis Costes

Isabelle Giroux
 

 

L'EXODE QUÉBÉCOIS
1852-1925

Mario Mimeault

La famille de Théodore-Jean Lamontagne a entretenu une correspondance soutenue de 1852 à 1925. Neuf des quinze enfants de cet homme d'affaires gaspésien se sont expatriés aux États-Unis et dans l'Ouest canadien, sans jamais briser le lien qui les unissait. La lettre est la mémoire consignée, rendant compte de la condition sociale de ses auteurs et des contraintes que leur terre d'adoption leur a imposées. Instrument, elle devient substitut familial, soutien psychologique et source de délivrance.

Mario Mimeault y décode les horizons d'attente des membres de la fratrie et démontre les mécanismes décisionnels qui ont présidé à leur départ. La lettre, miroir d'une époque, renvoie l'empreinte que les grands événements du temps ont laissée sur la destinée du groupe.


 

Mario Mimeault détient une maîtrise et un doctorat en histoire de l'Université Laval. Il a exercé sa profession d'enseignant à Gaspé tout en menant parallèlement une carrière de chercheur et d'auteur spécialisé en histoire maritime. Plusieurs ouvrages ont marqué son parcours, dont une synthèse de l'histoire régionale ainsi qu'une étude de la présence basque au Canada publiée au Septentrion.

en vente aux Editions Septentrion
ou tout autre bonne librairie

   

 

Destins de pêcheurs
Les Basques en Nouvelle-France

par Mario Mimeault

 

SOMMAIRE

Les pêcheurs de la France atlantique ont alimenté le courant d'une population aussi nombreuse que mobile à exploiter les richesses du Nouveau Monde. Ils étaient Normands, Bretons, du Centre-Ouest français, de la Charente maritime et du Pays basque. Ces visiteurs saisonniers ont pendant le XVIe siècle défriché avec ardeur les hauts bancs du golfe Saint-Laurent ou bien dressé des installations sommaires sur les côtes de la colonie. Leurs navires s’en retournaient chargés de morues, d’huile de baleine et même de fourrures. Leurs fils les ont suivis au siècle suivant et commencèrent à s’installer au Nouveau Monde.

Parmi ces premiers exploitants, les Basques ont marqué l’imagination de nos contemporains. On les a vu comme d’intrépides gueules d’embrun. On les a imaginés en hardis marins sillonnant les mers sur des coquilles de noix, en audacieux baleiniers qui s’en prenaient à des cétacés des centaines de fois plus gros qu’eux, en de farouches corsaires qui harcelaient les équipages étrangers, mais la vérité se veut plus nuancée. En effet, on ne peut résumer la présence basque en Nouvelle-France à quelques éphémérides de ce type. Ce livre sur les Basques et les gens de Bayonne témoigne des activités économiques majeures qui les ont amenés et retenus en Amérique. Cet ouvrage veut, montrer la richesse et la diversité de cette expérience en Nouvelle-France suivant une perspective canadienne. Il s'agit moins dans cette approche d'attribuer des palmes de mérite que d'identifier une présence, de définir des activités, de montrer leurs suites sur l'entreprise de colonisation dans la vallée laurentienne et sur le littoral ainsi que de préciser un mode de vie et une succession d'activités au fil du développement de la colonie.

 

En vente à la Librairie Alpha 168 rue de la Reine, Gaspé (Québec) G4X 1T4  (tél. 1-418-368-5514).  Pour ceux qui restent trop loin de Gaspé, ils peuvent envoyer un courriel (mail) aux soins de Sonia Pelletier. L’ouvrage est aussi disponible aussi dans toute bonne librairie du Québec et de France ou sur Internet.

Également en PDF au prix de $18.71
http://septentrion.qc.ca/catalogue/livre.asp?id=2854

 

   

Parenteau de France XVIe et XVIIe siècles (280 pages)
En format PDF envoyé par internet 40 $ canadien
Copies imprimées:  150 $ plus frais de poste

Histoire des Parenteau d'Amérique 138 pages
20 $ canadien en format PDF envoyé par internet 
Copies imprimées 80$ canadien plus frais de poste

Pour toute commande, écrire à gillesparenteau@yahoo.ca

   

 

 

Renseignements ou entrevue :

Victorin Mallet
3032, route 134
Shediac Cape, N.-B.  
E4P 3H5
506-532-9349
malletv@umoncton.ca

 

 



Quand des explorateurs plus récents tels que Samuel de Champlain et Pierre Dugua de Mons arrivèrent dans la Baie de Fundy en 1604 dans le but d’y établir une colonie permanente, il est probable qu’il y avait déjà sur place une population amérindienne légèrement métissée par le passage des pêcheurs basques, bretons et normands au cours du siècle précédent. De même, ces pêcheurs étaient déjà dans la région de Gaspé et de la Baie des Chaleurs bien avant 1604 et au fil des ans il s’y développa plusieurs communautés métisses bien distinctes. Ces Métis sont à l’origine de la fondation de plusieurs villages côtiers autour de la Baie des Chaleurs.

En parcourant la généalogie de sa famille immédiate, les Mallet de Shippagan, Victorin N. Mallet a découvert que ses ancêtres avaient des racines amérindiennes, tel que démontré par test d’ADN, et qu’ils étaient descendants de ces Métis de la Baie des Chaleurs. Qui étaient ces Métis ? D’où venaient-ils? Que sont-ils devenus ? Ont-ils laissé des traces encore perceptibles dans la population actuelle ? Voilà quelques questions auxquelles on tente de répondre dans ce récit.

Dans ce texte, le terme Métis se réfère spécifiquement à une personne issue de l’union d’un père français ou basque et d’une mère autochtone de l’est du Canada actuel au 18e siècle ou avant. Ils portaient des noms tels que Albert, Chapados, Chicoine, Cronier, Daraîche, Darosbille, David, Denis, Duguay, Gallien, Gionet, Grenier, Huard, Langlois, Lanteigne, Larocque, Le Bouthillier, LeVicaire, Mallet, Michel, Rousseau et Roussy. Aujourd’hui un bon nombre de leurs descendants résident toujours autour de la baie des Chaleurs.

Cet ouvrage est présentement en vente à la Librairie acadienne au prix de 27.95 $ et le sera prochainement dans plusieurs autres endroits comme la Librairie Pélagie à Shippagan et à Caraquet. Pour plus de renseignements veuillez communiquer avec Victorin Mallet.

 

Librairie Alpha
168 rue de la Reine
Gaspé (Québec) G4X 1T4
Tél. (418) 368-5514
Courriel librairie.alpha@globetrotter.net

En vente (en français ou en anglais) au Musée de la Gaspésie, à la Librairie Alpha 168 rue de la ReineGaspé (Québec) G4X 1T4 , à la Papeterie Cartier et dans les bibliothèques municipales. Pour les gens de l'extérieur, vous pouvez le commander au 418-368-3907.

Pour ceux qui restent trop loin de Gaspé, ils peuvent envoyer un courriel (mail) au soin de Sonia Pelletier ou de Ruth Fournier.

 

Mario Mimeault

Collaboration Ginette Roy

Fabien Sinnet

C'est un "livre de référence" sur Gaspé de 1534 à 1970. Ce livre est une initiative de la Ville de Gaspé dont le maire est François Roussy. Vous y trouverez certainement de vos ancêtres et beaucoup de photographies, de documents exclusifs, de cartes. Un livre d'histoire complet.
Mario Mimeault est une référence : En 1992, il obtenait le prix Gasp'Art Individu pour "son implication dans le développement culturel de la municipalité." En 2000, il obtint le "Prix du Gouverneur général du Canada" pour l'excellence en enseignement de l'histoire canadienne.
Fabien Sinnet, historien amateur aux très grandes connaissances auquel s'ajoute une patiente collecte de photos durant des décennies qui accompagnera cette histoire.
Mario Mimeault est un de nos collaborateurs du site; et nous avons eu le privilège de participer à notre petit niveau en lui fournissant des documents maritimes.

 

 

 

Fidèle Thériault est un grand historien spécialisé dans l'histoire et la généalogie acadienne. Nous avons la joie de l'avoir comme collaborateur de notre site.

Il a publié "Les familles de Caraquet (1985), "Les Savoie, une grande famille acadienne au Nouveau-Brunswick (1992), "la Famille Doiron (Gould en 1994, et les Allain en 2004

Le présent livre a pour objet la famille Thériault établie à Caraquet, celle du pionnier Joseph Thériault, marié à Marie-Joseph Girouard, et ses descendants. Il connut avec sa famille l'exil et la persécution menée par les autorités britanniques pendant la Grande déportation de 1755 et les années qui suivirent. Il échappa à la Déportation en se réfugiant d'abord à la rivière Saint-Jean, puis dans les paroisses du bas-Saint-Laurent (Trois-Pistoles, Cap St-Ignace et Ste Anne-de-la-Pocatière) de 1759 à 1767. Il se joignit alors à un groupe de familles acadiennes et revint s'établir à la rivière Saint-Jean près de l'ancien village Sainte-Anne (Fredericton). La paix des familles acadiennes fut de nouveau perturbée avec l'arrivée des Loyalistes en 1783. Joseph décida alors d'émigrer à Caraquet. Avec les familles de ses fils, de Jean-Baptiste Godin et Pierre Pinet, il est le fondateur du village actuel de Bertrand (N-B.).
503 pages
Pour vous procurer son livre, contactez le:
8 rue Raphaël
Caraquet (N-Brunswick) E1W 1A4 Canada

 

Corsaire ! Voici un mot aux accents héroïques qui évoque tout à 1a fois l'odeur de la poudre et 1'éclat de l'or, le cliquetis des sabres d'abordages et les voiles qui claquent au vent, la fumée du canon et les aventures maritimes. C'était au temps de la marine voiles, à une époque de guerres récurrentes où les marins se transformaient en défenseurs de la  France sur toutes les mers du globe. Et elles furent nombreuses ces guerres entre le règne de Louis XIV et la chute de Napoléon : nombreux aussi furent donc ces pêcheurs granvillais, empêchés de mener leurs lointaines expéditions morutières qui se transformèrent en corsaires. La période était faste pour le port de Granville qui armait alors. à part égale ave Saint Malo, les deux tiers de la flottille morutière française. Il était bien normal donc, qu'à l'instar de sa voisine, avec qui elle partage une histoire commune, elle ait fourni tant de corsaires, capitaines et armateurs. Ils lurent 184, ces aventuriers des mers qu'Anne Cahierre à retrouvés dans les archives et leurs biographies forment la trame de ce dictionnaire, point d'aboutissement d'une longue recherche de près d'une décennie aux quatre coins de la France. L'ensemble est enrichi d'une introduction historique, d'un état des sources, d'un glossaire et surtout d'un index d'environ trois mille entrées (noms de personnes, de lieux et de bateaux), qui le transforme en outil de travail de premier plan pour tous les chercheurs, les généalogistes et les passionnés d'histoire maritime.

L'auteur

Ingénieur d' études honoraire en sciences humaines au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) Anne Cahierre descend en ligne directe de cinq des capitaines  corsaires granvillais qui l'ont l'objet de ce dictionnaire et elle est apparentée à nombre d'entre eux. d'entre eux.
Collection Numéro 2
Pour vous procurer son livre :
Conseil général de la Manche
Archives départementales
103 rue Maréchal Juin — BP 540 — 50010 Saint-Lô cedex
Prix : 20 €     472 pages
 

Les soldats de la guerre de Sept ans
en Nouvelle-France

Projet Montcalm sous la direction de Marcel Fournier

 

A partir des contrôles militaires, des engagements et des embarquements conservés en France, les chercheurs du Projet Montcalm ont réalisés, au cours des trois dernières années, une étude inédite sur les combattants de la guerre de Sept ans en Amérique. Le complémentaire des archives françaises, canadiennes et britanniques a permis de retracer la plupart des 7450 officiers et soldats envoyés par la France en Amérique entre 1755 et 1760.

Ce livre contient entre autres un répertoire de 7450 notices biographiques de soldats et officiers des Troupes de terre françaises présente en Amérique entre 1755 et 1760.

Société généalogique canadienne-française, Montréal
3440 rue Davidson, Montréal Québec Canada
H1W 2Z5
Tél : 514-527-1010
infos@sgcf.com

 

                  Dauntless Spirit

                        par/by Micheline Gadbois MacDonald

 

Micheline est née à Montréal en 1928 et elle quitta le Québec pour le Nouveau-Brunswick lors de son mariage avec Walter MacDonald. Elle commence à écrire sérieusement "en 1987 quand elle rejoint le Groupe d'écrivains,  Saint John.

Elle décida d'écrire l'histoire richement documentée de son ancêtre directe par sa grand-mère maternelle,
Marie POMPONNELLE

 

www.Xlibris.com  
 

                          Un Esprit Intrépide

 

Dauntless Spirit qui,  en traduction, devient Un Esprit Intrépide est l’histoire de Marie Pomponnelle mon ancêtre.

En 1656 Marie est venue de son hameau, Bourg de Longève en France  pour s’établir à Trois Rivières en   Nouvelle France.  Là,  elle a retrouvé Nicolas Petit dit Laprée  qui, en France,  lui avait promis le marriage. Nicolas était venu en 1649 comme homme engagé et son contrat terminé, il a fait venir Marie.

  La vie quotidienne pour les habitants de ce nouveau pays  n’était pas facile.  Ils travaillaient de l’aube au coucher du soleil afin de défricher  la terre.  De plus, il y avait les attaques des Iroquois.

Durant ses premières années dans son nouveau pays, Marie a dû apprendre à faire beaucoup de choses. Vous allez voir en lisant son journal, qu’il a fallu, entre autres,  qu’elle tisse le lin et le chanvre afin de faire des vêtements.  Elle devait faire son savon et en été elle était une  cueilleuse  de plantes sauvages pour en faire des potions, car il n’y avait pas de pharmacies. 

Comme elle écrivait son journal à tous les jours, il lui fallait du papier et  lorsque sa réserve fut épuisée, elle appris, sous le tutelage du prêtre à faire du parchemin.

Elle menait une vie qui était dure mais une qui avait ses récompenses.  Pour Marie, les récompenses étaient son amour pour son mari Nicolas et  ses enfants. Elle en a eu neuf et en plus, elle a fait de nombreuses fausses couches.

En 1683 Marie et  Nicolas, ayant perdu la terre à Trois Rivières, sont allés vivre à Varennes dans une maison de leur beau-fils. En 1693, étant tous les deux aveugles, ils ont pris résidence chez leur fils Paul..

Marie et Nicolas ont fini leurs vies chez  Paul.  Nicolas est mort en 1697 et Marie en 1700. Tous les deux furent enterrés dans la petite église de Varennes.

Leurs descendants sont maintenant dispersés parmi le monde.

 

MIcheline Gadbois MacDonald.  2011

   
   

Haut de page