Accueil  Avant-propos Généalogie des Haché

Histoire des Haché

Ascendance Haché

     
 

PARENTS DE MICHEL HACHÉ DIT GALLANT
Pierre Larché et Adrienne Langlois de Montdidier en France

Employé des établissements de pêche fondés par Nicolas Denys et son frère Simon Denys au Cap Breton vers 1650.  Les archives du palais de justice de Québec et dans la vie de Nicolas Denys indiquent que Michel Larché connu dans l'histoire sous le nom de Michel Haché dit Gallant

 Michel Haché dit Gallant
est le fils de Pierre Larché originaire de la paroisse de St-Pierre de la ville de Montdidier, évêché de Beauvais, France. Il est décédé jeune, laissant entre autre un orphelin, Michel, qui fut élevé par le gendre de Nicolas Denys, Michel leNeuf de la Vallière marié à sa fille Marie.

 
     
 

1 ère GÉNÉRATION

 
     
 

                      MICHEL HACHÉ dit GALLANT

Né en 1662, baptisé à Trois-Rivières 24 -04-1668,  dcd 10 -04-1737.
Épousa
Anne Cormier en 1690  à Beaubassin.
Domestique chez M. Michel LeNeuf de La Vallière de 1693 à 1714 
Navigateur Charpentier Capitaine de bâteau et Chef du Port Lajoie , Ile St.Jean 
(Ile du Prince Édouard d’aujourd’hui)

ANNE CORMIER

Née en 1673 à l’Île St- Jean
fille de Thomas Cormier et Madeleine Girouard
Ils eurent 12 enfants :  7 garçons , 5 filles

 
     
  _________________________________________________________________  
 

  2 ième GÉNÉRATION

ENFANTS DE MICHEL ET ANNE CORMIER

 
     

MICHEL
( 10 enfants )

né en 1691 à Beaubassin , dcd le 11 -09- 1765  inh à Ste.Croix de Bordeaux, Acadie épousa  Madeleine Leblanc le 12 oct. 1711 à Grand-Pré
fille de Jacques & Catherine Hébert
 
     

JOSEPH
(10 enfants)

né en 1693 à Beaubassin ,décès vers 1745
épousa Marie  Gaudet le 27 -07- 1721 
fille de Pierre & Cécile Mignault ou Mignot
 
     

MARIE
(enfants ?)

née en 1694 à Beaubassin, dcd 16 -09-1749 Île St.Jean
épousa (1) François Poirier  fils de Michel & Marie Boudrot
              (2) René Racicot le 31-10-1729  fils d’Élie et Marguerite Cormier
 
     

JEAN-BAPTISTE
( 11 enfants )

né en 1696 à Beaubassin,  dcd 1752
épousa Marie Gentil 
fille d’Élie & Cécile Martin
 
     

CHARLES
( 7 enfants )

né en 1698 à  Port Royal ,Beaubassin
épousa Geneviève Lavergne le 24 -02- 1727 
fille de Pierre & Anne Bernon
 
     

PIERRE
( 9 enfants )

né en 1700 à Beaubassin, dcd 03 -06- 1760
épousa Cécile Lavergne en 1726
fille de Pierre & Anne Bernon
 
     

ANNE
(enfants ?)

née en 1702 à Beaubassin, dcd 03 -06- 1763  inh Rand 4 St.Enogat
épousa Joseph Prétieux  le 30 -01-1719
fils de Joseph & Anne Gautrot
 
     

MARGUERITE
(enfants ?)

née en 1705 à Beaubassin, dcd 13-12-1758  naufrage du bateau  “LA VIOLET “ 
épousa (1)  1725 Pierre Jacquemin dit “Lorraine”
                                veuf de Marguerite Pinet le 10-01-1739
              (2) noce   Robert Ango dit Choisy fils de Robert  & Étiennette Desroches 
 
     

FRANCOIS
(14 enfants)
11 garçons
 3 filles 

né en 1707 à Beaubassin
épousa Anne Boudrot le 20 -06-1735
fille de François & Anne Landry de Tracadie Ile St.Jean
(surnommé les 10 frères Rustico)
 
     

MARIE-MADELEINE

née en 1709 à Beaubassin, dcd 1758
épousa  le 31-01-1733 Pierre Duval  fils de Jacques & Renée Massin
dcd en mer  en 1758 pendant la traversée en France
 
     

JACQUES
(10 enfants) 

né en 1712 à Beaubassin
épousa Marie- Josephte Boudrot
fille de François & Jeanne Landry
 
     

LOUISE

née en 1716 à Beaubassin dcd à St.Nicolas de La Rochelle 29-10-1779
épousa Louis Belliveau le 20 -06-1735
fils de Jean & Cécile Melanson
 
     
  _________________________________________________________________  
 

  3 ième GÉNÉRATION

ENFANTS DE FRANÇOIS ET ANNE BOUDROT

 
     

SYLVESTRE

né à Port Lajoye 06-05-1736
épousa Marie Poirier
 
     
LOUIS
(enfants 2+)
né le 11 -02- 1738
épousa Ursule Doucet
 
     
ANGE dit JACQUES né le 11-04-1740
épousa Marguerite Picard
 
     
JEAN (FRANCOIS) né le 11-04-1740
épousa Marguerite Picard
 
     
JEAN (FRANCOIS) né le 06 -04-1742
épousa Anne Doucet fille de François  et Marie Lapierre
 
     
RENÉ 
11 enfants
né le 10-05-1744  à Port Lajoie I.P.E.  Dcd le 16-01-1815 
épousa Marguerite Blanchard fille d’Olivier et Catherine Amirault
En 1757 quatre familles: Alexis Landry,
, Olivier Blanchard et Charles Poirier fondent le village de la Petite-Rivière (Le Bocage) à Caraquet. 
Le 29 mai 1784, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse reconnaît officiellement comme tenanciers les chefs de 34 familles de Caraquet et leur octroit 14,150 acres de terre.
Parmi ces tenanciers figure
René Haché dit Gallant qui reçut 450 acres.
Après le décès de René, on utilisait seulement le nom Haché pour désigner les membres de sa famille
 
     
MARIE-ROSE
(6 enfants)
née à Port Lajoye en 1747
épousa vers 1770 Jean Blanchard
 
     
JOSEPH né vers 1748 
épousa vers 1775 Euphosine Arsenault fille de Jacques et Marie Josephte Doucet
 
     
MARIE baptisée à Port Lajoie le 17-05-1750     Décédée jeune  
     
PIERRE-MARIN baptisé le 14 -01-1751  inhumé 3 jours plus tard  
     
CHARLES né à Port Lajoie le 30-04-1752   Épousa en 1780 Modeste Arsenault  
     
ANNE née en 1756  épousa Pierre Martin  
     
SIMON né en 1759  épousa Marie Gaudet  
     
BASILE
(6 enfants)
né en 1763 épousa Marguerite Boudreau
Basile était le cadet des “dix frères de  Rustico”
 
     
  ______________________________________________________________________  
 

4 ième GÉNÉRATION

ENFANTS DE RENÉ ET MARGUERITE BLANCHARD

 
     
FRANCOIS
(14 enfants)
né en 1778, décédé en 1845
épousa en 1798 Nathalie Thibodeau  
MAÎTRE CHARPENTIER DANS L'ART DE CONSTRUIRE DES BATEAUX.
Il avait la réputation d'être avec ses frères, les meilleurs charpentiers de Caraquet. Cette réputation était également connue dans les provinces voisines , comme Québec. Il construisit  plusieurs navires pour le Capitaine Alexis Painchaud, dont le Félix Souligny, le Hubert Paré et le Malvina.
En 1837 il construisit avec son fils André la première église à Lamèque.
 
     
SCHOLASTIQUE
(8 enfants )
née en 1775 épousa le 20 -06-1795
François Thériault fils de 
Joseph et de Marie Joseph Girouard
 
     
HÉLÈNE
(16 enfants)
née en 1777 décédée le 1 -07- 1850
épousa à Caraquet le 8 -07-1793 Michel Godin fils de Jean Baptiste et Angélique Bergeron
 
     
THÉOTISTE
(9 enfants)
né en 1779 épousa le 23 -11-1795
épousa le 23 -11-1795 François Godin  fils de Antoine et Madeleine Bergeron 
 
     
ISAAC
(12 enfants)
né en 1781   épousa Marie Madeleine Thibodeau fille de Pierre & Anne Landry  
     
ROSALIE
(11 enfants )
née le 20 -09- 1783 épousa en 1803 Pierre Thibodeau fils de Pierre & Anne Landry  
     
EUSÈBE
(13 enfants)
marguillier , né le 24 -09-1785 dcd le 26-10-1867
épousa le 21 -11-1809 Marie Blanche Poirier fille de Joseph & Charlotte Légère 
 
     
JEAN LÉON
(1 enfant)
(6 enfants)
né le 27-12-1787 décédé le 20-08-1882
épousa (1)Clotilde Pinet  le 18 -01-1813fillle de Pierre  et Barbe Dugas 
            (2) Sophie Légère fille de Jean Baptiste  et Félécité Robichaud
 
     
MARGUERITE
(8 enfants)
née le 30-03-1790  décédée le 12-08-1867
épousa Pierre Thériault le 28 -07-1812 fils de Pierre & Marguerite Pinet
 
     
ISAIE
(2 enfants )
(5 enfants)
né le 20 -02-1792 à Caraquet décédé le 29 -11-1857
épousa (1) Marie Légère le 3 -11-1818 fille de Cyrille  et Vénérande Savoie
            (2) Adèle Malais le 17 -11-1835  fille de Jean Mallet et Anne Marie Gionet
 
     
PIERRE ROMAIN
(11 enfants)
né le 22-02-1794   épousa à Caraquet le 28 -09-1819 Félicité Légère
fille de J-Baptiste Légère et Claire Félicité  Robichaud
 
     
  _________________________________________________________________  
 

 5 ième GÉNÉRATION

ENFANTS DE FRANÇOIS ET NATHALIE THIBODEAU

 
     
PÉTRONILLE
(9 enfants )
née en 1800 décédée le 14-10-1862
épousa le 09-09-1822 Joseph à Pierre Thériault veuf de Marie Gauvin
 
     
ANDRÉ
(8 enfants)
né le 30-11-1801, décédé le 9-12-1878
épousa  Marie Prudente Thériault le 11-09-1823 fille de Pierre & Marguerite Pinet
 
     
MARIE
(4 enfants)
née en 1803 épousa le 8-09-1821 Firmin Thériault fils de Pierre & Marguerite Pinet  
     
MARIE DOMITILDE
(8 enfants)
née le 20-05-1806
épousa le 8-09-1821 Firmin Thériault fils de Pierre & Marguerite Pinet
 
     
PIERRE AIMÉ 
(4 enfants)
(7 enfants)
né le 28-01-1808
épousa (1) Céleste Cormier  le 2-05-1831 fille d'Étienne & Rose Godin
            (2) Luce Landry fille d' Élie et Marie Cécile Blanchard en 1845.
 
     
ODILON
(pas d'enfant)
(8 enfants)
né le 14-01-1810 charpentier décédé le 29 -11-1883
épousa (1) Charlotte Robichaud fille de David et Marie Savoie
            (2) Emilie Cormier fille d'Étienne & Rose Godin
 
     
MARIE-CLAIRE
(4 enfants)
née le 17 -10-1811, décédée le 24 avril 1894
épousa le 26-11-1848 Luc Pinet fils de Pierre , veuf d'Adélaïde Légère  
 
     
JOSEPH AUGUSTIN
(8 enfants)
né le 13 -05-1813 décédé le 27 mars 1864 
épousa Lucille Landry le 9 -01-1843 fille de Michel & Marguerite Allard
 
     
NYMPHE  CLOTHILDE née le 29 octobre 1814  
     
PASCAL
(7 enfants)
né le 28-12-1816,  décédé le  12-10-1897
épousa le 18-11-1847 Suzanne Gauvin  fille de Joseph & Marthe Boudreau
 
     
NARCISSE
(7 enfants)
né le 15-02-1819 charpentier
épousa le 9 janvier 1843 Marie Salomée Cormier  fille d'Étienne & Rosalie Godin
 
     
THARSILE née le 31-05-1821, décédée le 9 -05-1909
épousa le 18-10-1858 Joseph Moïse Godin  veuf de Marie Haché
 
     
JUSTE
(2 enfants)
(10 enfants) 

né le 13 août 1823, décédé le 3 juillet 1895
épousa  (1)  Vénérande Pinet en 1850 fille de Pierre & Marguerite Légère
             (2)Suzanne Cormier le 23-11-1863  fille d'Urbain & Théotiste Landry
 
Instituteur, juge de paix, lieutenant de milice et officier de pêche et de la colonisation. 
A 18 ans il  obtint une "licence" du gouvernement  pour enseigner dans les écoles publiques durant 5 ans et poursuivit sa carrière  pendant plus de 40 ans. Devenu veuf ,il enseigna au séminaire de Saint-Jean tout en faisant des études théologiques. Au bout de 18 mois , il dut abandonner ses études pour raison de santé.

De retour dans son village natal on lui confia les fonctions de maître chantre de la paroisse. Il fut conseiller municipal pour une période de 10 ans et commissaire
du "Labor Act" pendant 12 ans. Dans cette fonction il s'occupa activement de la colonisation de Trudel et de Paquetville. Il s'établit à Bertrand. 

Photo : Tiré du livre Les Familles de Caraquet- Fidèle Thériault

 
     
FRANÇOIS d'ASSISE
   (12 enfants)    
né le 28-08-1826,  décédé à Paquetville le 23 04-1914
épousa le 22-01-1849 Séraphine Poirier fille de Charles & Geneviève Légère
 
     
  _________________________________________________________________  
 

6 ième GÉNÉRATION

ENFANTS DE JUSTE ET VÉNÉRANDE PINET

 
 JUSTE EUSTACHE
(3 enfants)
né le 1-09-1851, décédé à Trudel le 23- 08-1935
épousa le 24 -09-1877 Adèle Dugas  fille de Vital & Luce Cormier
Cultivateur il était robuste et de bonne santé.  Il mourut à 85 ans dans
son sommeil .
(Références: dans les écrit d'Alfred Haché )
       
 
     
STANISLAS né le 12-05-1853 , décédé à Trudel le 18-01-1938 instituteur
.épousa  Marguerite Thériault le 24 09-1877 fille de Pierre & d'Émilie Le Breton
 
     
 

ENFANTS DE JUSTE ET SUZANNE CORMIER

 
     
FRANÇOIS  AUGUSTIN né le 13 -11-1864, décédé à Trudel le 18 janvier 1938
épousa Marie Anne à Hilaire Thibodeau veuve d'Edouard E. Sheelan 
écrivain (Histoire de la Décadence de la chute de l'Empire Romain en trois tomes )
 
     
MICHEL né le 22 -08-1866 , décédé le 27-08 1866  
     
MARIE  VÉNÉRANDE née le 29 -04-1868, décédée centenaire 
épousa Charles Boudreau le 6-08-1895  fils de Bruno & Charlotte Légère
 
     
JOSEPH THÉOPHILE né le 15 -02-1871 , décédé le 9-01-1885  
     
JOSEPH  HENRI né le 14-05-1873 à Trois-Rivières  
     
JEAN LOUIS LUCIEN né le 15-06-1875     épousa Angélique Leclerc de Mattawa Ontario.  
     
FRANÇOIS RICHARD  né le 26-08-1877
épousa (1) Marie Dina Thériault le 25-08-1902 fille de Thimothée & Marie Godin
             (2) Joséphine Thériault le 26-11-1916 fille de Narcisse & Geneviève Cormier
 
     
MARIE ANNE née le 22-09-1880
épousa Georges Thériault  le 7-01-1907 fille de Thimothée et Marie Godin
 
     
MARIE ÉMÉRANCE née le 9 -12-1881  
     
MARIE JUSTE ODILON né le 7 -05-1884 , décédée 23-08-1884  
     
  _________________________________________________________________  

Juste Eustache Haché

 7 ième GÉNÉRATION

ENFANTS DE JUSTE EUSTACHE et ADÈLE DUGAS


 


Adèle Dugas

Eustache Haché et Adèle Dugas.
 
 
Le texte suivant fait par Alfred Haché  frère de maman (Anna) mon oncle.

Avant de vous parler de mes parents, je voudrais vous présenter mes grands-parents où l'on demeuraient. Eustache: fils de Juste et Vénérante
Pinet. Né à Caraquet le 1er septembre 1851, décédé le 28 août 1935.

Adèle: fille de Vital Dugas et de Suzanne Cormier. Née à Caraquet le 19 janvier 1856 décédée le 28 janvier 1953

Ils se sont mariés à l'église de Caraquet le 28 septembre 1877. Peu de temps après leur mariage, il ont obtenu l'autorisation d'occuper le lot
numéro 9, rang 2 à Milleville Settlement. Son frère Stanislas, occupait le lot numéro 8, rang 2. C'était des fondateur de la nouvelle colonie de Paquetville Ils résidèrent à cet endroit leur vie entière. Ils eurent trois enfants: Mon père Vital, premier né le 14 septembre 1878, décédé 28 novembre 1939. Mon oncle Juste né le 10 juillet 1882, décédé le 11 septembre 1928. Ma tante Marie Luce née le 16 août 1892, décédée en 1893.

L'oncle Juste fut frappé par la paralysie à l'âge de sept ans et n'a jamais été capable de marcher par la suite. Mais il avait de bons bras et il
pouvait se déplacer avec sa chaise dans la maison. Il a été à la charge de ses parents jusqu'à sa mort à lâge de 46 ans.Mon père devenu adulte
était le seul soutien de ses parents. Ensembles, ils décidèrent donc de se construire une bonne maison de deux étages et d'habiter ensembles.
C'est dans cette maison que nous sommes tous nés avec l'assistance de Mme. Nathalie.


GRAND-PERE EUSTACHE HACHÉ

Grand-père Haché était toujours le premier levé et à sortir du lit le matin. C'est lui qui allumait le poêle et mettait l'eau à bouillir. Après, il se ren-
dait faire le train de grange. C'est à dire donner à boire et à manger à tous les animaux. Il prenait soin d'eux et même à un âge avancé , il a conti-
nué de faire ce travail qu'il aimait. Il s'occupait de la ferme, car mon père travaillait souvent ailleurs. J'ai souvent suivi mon grand-père dans ses travaux. Surtout quand il attelait le cheval à la voiture. J'étais à ses côtés et il prenait soin de moi. C'est avec lui, en se rendant à la forge de Jos Pinet, situé au coin des quatre chemins à Trudel, que j'ai vu pour la première fois le forgeron enlever les fers des pattes du cheval. Il a taillé la
cornes des pattes avec un gros couteau. Ensuite il a râpé la corne sur la patte du cheval avec une râpe avant de lui (le cheval) attacher d'autres
fers. Mon grand-père était robuste et de bonne santé. Il se plaisait à dire qu'il n'avait jamais consulté un médecin. N'étant pas malade, il continua
son petit train de vie jusqu'à son décès qui survint durant son sommeil. Il est mort subitement à l'âge de 85 ans le 23 août 1935.

 
GRAND-MERE ADELE DUGAS-HACHÉ

Ma grand-mère est née à Caraquet en 1856, tout près de la grosse maison de Stan Dugas. C'est là que ses parents résidaient Devenue adulte,
elle quitta ce beau village pour venir avec son mari, s'installer sur un lot de colonisation à Milleville Settlement. Cela demande du courage, de la fatigue et des sueurs pour transformer un terrain boisé en pleine forêt et en faire un champ propice à la culture.

En plus des travaux de la maison, elle a soigné son fils malade et alité, dès l'âge de 7 ans et invalide pour le restant de ses jours. De ce que je me souviens dans mon jeune âge, c'était un homme très intelligent. Mais ses capacités physique étaient pratiquement nulles. Il dépendait de sa mère pour tous ses besoins. Plusieurs fois la nuit elle devait se rendre à son chevet pour lui rendre les services qu'il avait besoin.C'était une femme très active. Elle cardait et filait de la laine pour en faire des bas, des mitaines, des chandails et autres. Avec son métier à tisser, elle faisait des pièces
de laine servant à faire des couvertures chaudes. Elle tissait des pièces d'étoffes du pays qui servaient à confectionner des vêtements d'hiver.
Ma grand-mère était une femme de petite taille, mais avec un coeur grand et généreux. Elle était aimable et on l'aimait bien. Elle a vu disparaître tous les membres de sa famille: parents, frères, soeurs, ses propres enfants et son mari.
A chacun de ces tristes évènements, on voyait notre grand-mère qui pleurait. On se retrouvait autour d'elle, et sans rien dire, on partageait sa
peine. Quelques moments plus tard sèchant ses larmes, nous voyant tous autour d'elle, nous regardait et nous souriait. Je crois qu'il n'y avait pas
de place pour la tristesse dans le coeur de cette femme. Elle reprenait vite la vie normale. Son courage ne lui a jamais fait défaut. Elle a vécu
jusqu'à l'âge respectable de 97 ans. Elle est morte le 28 janvier 1953.

tiré du livre:  Mémoires d'ALFRED HACHÉ   (FRÈRE DE MAMAN )

 

 

ENFANTS DE JUSTE EUSTACHE et ADÈLE DUGAS

 
VITAL
(10 enfants)

né le 14-09-1878 décédé le 28 -11-1939
épousa Appoline Légère le 11 -02-1907 fille d'Aimé  et Charlotte Thériault

Vital devenu adulte était le seul soutien de ses parents. Père et fils ont construit
une bonne maison de deux étages et habitaient ensembles. C'est dans cette maison que nous sommes tous nés avec l'assistance de Madame Nathalie
(Tiré du livre d'Alfred Haché Mes souvenirs d'autrefois.)

Cultivateur toujours intéressé à augmenter la valeur de sa propriété par l'amélioration des sols  et ainsi les rendre plus fertiles. Il était juge de paix. Il occupait le poste de  commissaire de chemins pour le discrict Milleville, Burnsville, Haut-Bertrand. Le gouvernement  lui confia la tâche de reconstruire la route de Burnsville à Black Rock.  Il est mort à l'hôpital de Tracadie après une courte maladie le 28-11-1939 âgé de 61 ans.


 

 

 
JUSTE  


né le 10-07-1882 bap. 20-07-1882 décédé le 11-09-1928
Parr: Gustave Godin Marr. Marguerite Thériault

À l'âge de 7 ans il fut frappé par la paralysie et n'a pas jamais été capable de marcher par la suite. Il avait de bons bras et il pouvait se déplacer avec sa chaise dans la maison.Il était à la charge de ses  parents jusqu'à sa mort à l'âge de 46 ans. Il demeura chez Vital 

(Tiré du livre d'Alfred Haché Mes souvenirs d'autrefois.)

 
     
MARIE LUCE Née le 16 août 1892 décédée dans l'année  
     
  _________________________________________________________________  

8 ième GÉNÉRATION

ENFANTS DE VITAL ET APPOLINE LÉGÈRE

   MES PARENTS

Vital fils de Eustache et de Adele Dugas et ma mère, Appoline Légère, nommée Pauline, fille de Aimé Légère et de Charlotte Dugas, se sont
mariés dans l'église de Paquetville le 11 février 1907, par le père J. Alfred Trudel, curé de la paroisse St-Augustin de Paquetville. Leurs témoins
étaient Thomas Pinet de Bursnville et Aldégonde Poirier de Grand-Anse.

De ce mariage sont nés les enfants suivants:
Joseph Augustin Omer: 04 décembre 1907, décédé 30 octobre 1975. Marie à Lorette Dugas de Grand-Anse le 17 août 1936.Ils eurent 7 enfants.

Joseph Alfred Roméo: 13 août 1909. Marié à Ida Blanchard de Pokemouche le 06 juillet 1936. Ils eurent 10 enfants, dont 9 de vivants.

Joseph Aimé Lucien: 23 janvier 1911 décédé 26 novembre 1982. Marié à Laurette Chiasson de Trudel le 28 juin 1938. Ils eurent 4 enfants

Marie-Reine: 12 août 1912. Mariée à Georges Claveau de Montréal le 4 septembre 1943. Ils eurent 3 enfants.

Joseph Louis Aimé: 05 avril 1914, décédé le 13 octobre 1914

Marie Lorette Anne: 10 juillet 1915, décédé le 17 mars 1993. Mariée à Jean-Paul Marcil de Montréal. Ils eurent 4 enfants.

Joseph Eustache Augustin: 10 janvier 1918, décédé le 27 juillet 1999. Marié à Evangéline Cormier de Notre-Dame des Erables. Ils eurent
12 enfants.


Marie Georgina: 08 juin 1920, décédée le 04 novembre 1993. Conjointe de René Bédard de Montréal.

Marie Lorette Evangéline: 20 août 1923, décédée le 20 juin 1924.

Marie Louise Evangéline: 1er Juillet 1925, décédée le 25 mai 1973. Mariée à Edgar Doiron de Trudel. Ils eurent 4 enfants, dont trois de vivants.

Nous sommes restés huit enfants de cette famille de dix. Nous avons tous vécu notre enfance et grandit avec la présence de nos grand-parents.
Ce qui nous semblait bien normal. Nous avons appris très jeunes à respecter et à obéir à nos grands-parents. Pour moi, je n'ai jamais eu à me
plaindre de leur présence. Pour nous grand-mère Haché était une deuxième mère, elle était bonne pour nous et on l'aimait beaucoup.

MON PÈRE

Mon père, comme cultivateur, a toujours été intéressé à augmenter la valeur de sa propriété par l'amélioration des sols et ainsi les rendre plus
fertiles. Il était membre actif de la société d'agriculture de Paquetville. Cette association lui a permis de se procurer à bon prix, des graines de
semence de qualité, des engrais et la pierre à chaux nécessaire à produire de bonnes récoltes de foin et de trefle, permettant ainsi de nourrir plus
de bétail. Les patates et les légumes semés dans de la bonnes terre, donnent de belles récoltes.

Pour conserver ces patates, il avait construit une cave de dehors, sur une petite élévation, près des batiments. Pour cela, il fallait creuser un trou
de la grandeur déterminé. Les murs de cette cave étaient fait de poteaux de cèdre bien cordés debout les uns contre les autres. Sur le dessus de
ces poteaux des cèdres équarri faisaient le tour de la cave. Le toit, en gros bois, était recouvert de plusieurs rangs d'écorce de bouleau. Le tout
était recouvert d'une bonne épaisseur de terre, de sorte que le mur ne paraissait pas à la vue. Ca ressemblait plus à une butte qu'à un abri. Dans
ce caveau, les patates se conservaient très bien, c'était comme des patates fraîches.

En plus de voir à la réussite de sa ferme, il était impliqué dans les organisme paroissiaux. Mon père était aussi juge de paix, d'où sûrement le
surnom de P'tits Juges qui persiste encore aujourd'hui dans notre famille. C'était un ardent supporteur du parti Libéral et c'est avec plaisir qu'il participait à la campagne électorale.

Il occupait le poste de commisaire de chemins pour le district Milleville, Burnsville, Haut-Bertrand. Le gouvernement lui confia la tâche de
reconstruire la route de Burnsville à Black Rock. C'était une route qui servait aux voitures à traction animal seulement. Il y avait beaucoup à faire pour rendre cette route convenable au passage des voitures automobiles. A cette époque, les machines de construction de routes n'existaient pas. Tout
le travail se faisait à main d'hommes, avec comme outils, des pelles et des pioches. On avait aussi l'aide des chevaux. Ces travaux durèrent trois
ans et à la fin des travaux, les gens disaient que c'était une des belles routes du comté. On retrouve des notes de cette route dans le livre de
Paquetville.

Mon père est mort à l'hôpital de Tracadie après une courte maladie, le 28 novembre 1939, âgé de 61 ans. Par son testament, il léguait le bien
familial à son fils Lucien. Lucien avec sa femme Laurette ont continué d'exploiter la ferme. Ils prirent soin de grand-mère Haché, gramd-mère
Charlotte (la mère de ma mère) jusqu'à leur mort. Il ont gardé maman jusqu'à ce qu'elle entre à la Villa Beauséjour.


Au moment où j'écris ces lignes nous sommes le 1er février 1995.

                                                                                                    
LE CHAR DE PATATES

Dans les années 1920, les paroisses de Paquetville et St-Isidore étaient reconnues comme des paroisses agricoles. La grande majorité de leurs
habitants vivaient du produit de leur  ferme et les mois d'hiver en forêt. La récolte des patates était bonne et à chaque automne, plusieurs chars de patates étaient chargés à Burnsville provenant de ces régions pour être expédiés aux Etats-Unis

Mon père achetait des patates pour le compte d'une compagnie de Shippagan. Un automne, il avait une bonne quantité de patates à vendre. Il
décida d'acheter à son compte afin de pouvoir en vendre un plein char et de recevoir un plus gros prix Lorsqu'il eut la quantité nécessaire, le prix
avait augmenté de beaucoup. Il s'adressa à l'agent du chemin de fer pour avoir un wagon (char), mais il n'y en avait pas de libre, ni le lendemain,
ni les jours suivants. Le prix des patates augmentait et mon père était furieux contre l'agent. C'est à ce moment que l'agent lui apprit que tous les
chars vides étaient retenu par les commerçants et qu'il aurait de la difficulté à obtenir un char. Le prix des patates augmentait et mon père rageait.

Il décida d'aller voir M. Riorden homme d'affaire, marchand général, commerçant de bois et expéditeur de patates de Pokeshaw. Mon père lui
raconte son histoire. M. Riorden lui dit: "Demain, après l'arrivée du train à Burnsville, il y aura un char vide dans la (riding) pour moi. tu deman-
deras à l'agent et il te donnera le numéro du char. Tu pourras charger tes patates et tu m'aviseras aussitôt qu'il sera prêt. Je te payerai le prix du marché de ce jour-là. C'est le temps de vendre, car le prix est très bon."


Mon père engagea plusieurs personnes pour remplir les sacs de patates. Il les transporta à la siding. Cà prend plusieurs jours pour remplir un char. Cà prend 300 barils à 160 livres. Tout doit être pesé avec une grosse balance sur roue. La balance peut peser 5 à 6 sacs à la fois. Chaque pesée doit
être inscrite sur des feuilles pour en déterminer la quantité. Aussitôt le tout terminé, papa avisa M. Riorden qui expédia le char de patates aux
Etats-Unis.

Après la vente terminée, mon père reçu de M. Riorden le prix presque incroyable de 10,00$ le quart. C'était du jamais vu. Il était très satisfait car
il avait fait un gros profit malgré les problèmes que certaines gens lui avaient causé.

tiré des  Mémoires d'Alfred Haché 1995

     
 

ENFANTS DE VITAL ET APPOLINE LÉGÈRE

 
OMER
(8 enfants)
né le o4-12-1907,
bap. 05-12-1907. Parr: Eustache Haché et Adèle Dugas
décédé le 30 -10-1975  àgé de 67 ans
épousa Laurette Dugas de Grande-Anse le 17-08-1936
fille de Jos & Agathe Boudreau de Paquetville
  _________________________________________________________________  
ALFRED
(10 enfants)
né le 13 -08-1909, décédé le 22 -02-2000. 
Parr: Vital Légère et Suzanne Légère
épousa Ida Blanchard de Pokemouche le 6 -07-1936.
fille de Nazaire & Marianne Robichaud
  _________________________________________________________________  
LUCIEN
( 4 enfants)
né le 23-01-1911
Bap: 26-01-1911  Parr: Georges Léger et Philomène Landry
décédé le 26 novembre 1982 
épousa Laurette Chiasson le 28-06-1938
fille de Joseph & Antoinette Paulin
  _________________________________________________________________  
MARIE REINE
(3 enfants)
née le 12 -08-1912
Bap:  15-08-1912   Parr: Joseph Robillard et Elisabeth Léger
épousa Georges Claveau  le 4 -09-1943
fils de Napoléon et Clara Caillé 
  ____________________________________________________________________  
JOSEPH LOUIS AIMÉ né le 05-04-1914 Bap: 07-04-1914 décédé dans l'année
Parr: Pierre Léger Marr: Basilise Boudreau
 
     
ANNE
(4 enfants)
née le 10 -07-1915
Bap: 13-07-1915 Parr: Jean et Dorothée (Charlotte) Thériault
décédée le 17-03-1993 à L'Hopital  Maisonneuve à Montréal
épousa Jean Paul Marcil de Joliette le 18-06-1938
fils d'Arthur et Albertine Piette.
  ______________________________________________________________________  
AUGUSTIN
 (12 enfants)
né le 10-01-1918
Bap: 13-01-1918 Par: Augustin Haché Marr: Théotiste Dugas
décédé le 27-07-1999
épousa Évangeline Cormier le 4-01-1949
fille de Joseph & Laura Blanchard
  ______________________________________________________________________  
GEORGINE
née le 8 juin 1920
Parr: Henri G Godin Marr: Georgina Légère
décédée le 04-11-1993
religieuse jusqu'à l'âge de 50 ans
conjointe de René Bédard 

  ______________________________________________________________________  
ÉVANGÉLINE née le 20-08-1923
Bap: 26-08-1923 Parr:P.Omer Haché Marr: Laura Légère
décédée le 20 juin 1924 
 
  ______________________________________________________________________  
ÉVANGÉLINE
(3 enfants)
née le 1 -07-1925 
Parr: Alfred Haché Marr: Marie-Reine Haché
décédée le 25 -05-1973  
épousa  Edgar Doiron veuf de Georgina Chiasson le 16 -08-1945
fils d'Ovila Doiron
  ______________________________________________________________________  

Haut de page