Accueil 

Contrats notariés de pêche
par Janine Jouenne

Janine Jouenne et son papa

 Actes notariés fournis et transcrits par Janine Jouenne

        Nouvel acte notarié de Robert MOULARD capitaine
   

Equipage d’un navire pour la pêche à la morue
sur le Grand Banc de Terre-Neuve
3 avril 1740

Navire La Marie Françoise 1740

voir ici le role de l'équipage

 

Du troisieme jour de avril mil sept cents quarante
avant midy a Blainville devant nous Martin
ROBIQUET, notaire royal soussigné,

Se sont presentés les officiers mariniers et matelots dont les noms, surnoms et demeures sont cy apres inserés, lesquels se sont volontairement loüés et engagés et ont promis au sieur François CHRISTY, sieur des Lonchamps, negociant, de la parroisse de Pirou, a ce present et acceptant, proprietaire et armateur du navire nommé La Marie Françoise, de present posé et amaré au port et havre de Renéville, de s’embarquer incessamment dans ledit navire pour aller, partant de ce lieu, à La Rochelle et autres lieux tels qu’ils puissent être pour y prendre leur sel et autres ustancilles, et de la continuer leur route sur le grand banc de Terre Neuve, ou lieux circonvoisins, pour y faire pesche de mollue, et en cas de besoin aller a terre pour quelques necessitées, soit par maladie ou autrement, pour s’y rafraichir et soulager, et en attendant ils ont promis se rendre assidus au bord dudit navire pour charger dans yceluy leurs victuailles et autres ustencilles necessaires pour le mettre en êtat de sortir au premier temps propre et convenable ; à l’effet de quoy ils s’obligent d’obeir en tout ce qui leur sera commandé par le sieur Gilles LE FOURNIER, de la parroisse de Blainville,
capitaine en chef, et autres officiers subalternes ou leur
proposés pour le bien et utilité de ladite pesche, aller et retour

Page 2
dudit navire, de ne deserter, quitter ny abandonner ledit navire en aucun temps ny lieu a peine de perdre leurs lots, rendre et restituer même par corps les pots de vin et avances qui leurs auront êté payés, et d’encourir en outre les autres rigueurs de l’ordonnance de la marine en cas de innexecution de tout ou partie desdites clauses et conditions et de celles cy après transcrittes, et après que laditte pesche aura êté faitte, lesdits engagés seront pareillement obligés d’amener et conduire ledit navire en un ou plusieurs lieux de decharge et aller de lieu en l’autre, s’ils en sont requis, pour y vendre leurs mollues et  huiles, soit au Havre de Grace, Honfleur, Dieppe, ce lieu ou autres qui seront designés audit capitaine, ou pour ensuitte y chercher, recevoir et apporter fret, soit a Saint Malo, ce lieu ou autres, si l’occasion s’en rencontre, duquel fret ils auront la cinquieme partie. En etants heureusement arrivés auxdits lieux de decharge ledit sieur armateur a promis et accordé a tous lesdits engagés la cinquieme partie de laditte pesche, laquelle cinquieme partie de pesche lesdits engagés, en tout ou partie, ne pouront la vendre que par l’avis et de l’exprest consentement des deux premiers officiers sous quelque pretexte que ce soit, en aucun temps ny lieu, qu’avec les quatre autres cinquiemes qui appartiendront et demeureront au benefice dudit sieur propre armateur, lequel, en nul cas, ne poura être forcé par lesdits engagés de faire faire la decharge dudit navire que lorsqu’il jugera a propos, de sorte que iceluy armateur sera toujours le maitre, ou celuy qui agira pour luy au lieu de la decharge dudit navire,de la vente du total ou de la laisser en magazin pour en attendre et avoir une vente plus avantageuse, parce que les deux premiers seront presents a laditte vente s’ils le requierent

Page 3
A quoy faire lesdits engagés ont d’une voixuniforme des a present authorisé ledit
sieur armateur, et renoncé aller au contraire de tout ce qu’il fera parce qu’il leur tiendra et rendra bon et
fidel compte du produit de leur cinquieme partie, s’il la touche, du moment qu’il l’aura reçue, si mieux n’aiment lesdits
engagés en discompter avec les achepteurs et autres qu’ils aviseront bien, sans cependant que le dernier cas arrivant
puisse retarder ny empescher lesdits engagés de mettre a la voille, le vent et le temps venant favorable pour faire leur retours en dernier ressort au port et havre de ce lieu ou de Reneville en payant par eux sur le champ leur cotte part des frais et deniers des invalides ou leur cinquieme partie doit contribuer. Et en outre tout ce que dessus lesdits engagés ont reconnu avoir reçu comptant dudit sieur armateur les sommes de deniers qu’il leur a promis pour pot de vin lors de leur aller, ainsy qu’il est contenu en l’article particulier de chacun d’eux cy apres transcrit, sous condition cependant qu’en cas ou il arriveroit arrest de la part du Roy, ou autres empeschements legitimes a cause de quoy ledit navire ne pouroit faire ledit voyage, lesdits engagés seront tenus et se sont aussy obligés en ce cas rendre audit armateur le montant desdits pots de vin, même supporter eux seuls tous les evenements qui pouroient arriver audit navire en cas ou il seroit trouvé du tabac, sel ou autres marchandises prohibées et deffendues dans ledit navire, soit dans la chambre d’iceluy, entrepont, calle, ou autres endroits que ce soit. Ne pouront non plus lesdits engagés, comme il est predit, quitter ny abandonner ledit navire dans lequel, ou autre a sa place en cas d’ evousseté ou de naufrage dans le commencement dudit voyage, ils seront tenus se rembarquer pour continuer et parachever ledit voyage, pourvu que la saison ne soit passée

Page 4
et qu’il leur soit fourny des coffres et hardes au lieu et place de ceux et celles qu’ils auront perdües dans le commencement dudit voyage comme il est predit, ny couper de mollües ou faire de pillage sans le consentement du sieur armateur sous les peines predittes, comme aussy a êté convenu et accordé entre tous les dessusdits que si la guerre recommençoit dans le cours dudit voyage et que ledit navire auroit le malheur d’être pris par les ennemis de l’êtat en allant ou revenant des costes du banc de Terre Neuve, ledit capitaine poura le rançonner
et en ce cas luy dit, capitaine, officiers subalternes et matelots, contribueront de leur cinquieme partie à tout ce qu’il conviendra pour cet effet. Et a êté aussy convenu entre ledit armateur et engagés que ledit armateur ne sera tenu bailler et fournir de pratiques, comme mollües, huiles, à ceux auxquels il en a êté promis qu’a proportion et sur le pied de la pesche que ledit navire et que icelles pratiques seront prises et levées sur le total de laditte pesche ainsy qu’il est accoutumé et non autrement. De touttes lesquelles clauses et conditions lesdittes parties comparantes sont respectivement convenües, demeurées d’accord, et ont renoncé aller au contraire sous quelque pretexte que ce soit, sans quoy ledit sieur armateur n’auroit armé ledit navire. En foy de quoy ils ont les uns et les autres signé et marqué comme il ensuit :

Le sieur Gilles LEFOURNIER, de Blainville, capitaine en chef, aura deux lots, une barrique d’huille, une barrique de
mollüe, un tierçon de nos et de langues, et a reçu deux cent cinquante livres de pot de vin, et a signé sur la minutte.
 (Signé Gilles Le Fournier)

Jean GUENNE, fils de feu François, de Blainville, second capitaine, aura un lot et demy, demie barrique d’huille,

Page 5
demy barrique de mollue, et a reçu cent livres de pot de vin et a signé .
(Signé Jean François Guenne)

Michel LE NOBLE, fils Richard, de Blainville, contre maistre,aura un lot au cinquieme et a reçu quatre vingt quinze
livres de pot de vin et a signé.
(Signé Michel Le Noble)

Pierre NÉE, de Blainville, pêcheur, aura un lot au cinquieme et a reçu quatre vingt livres de pot de vin et a signé.
(Signé P Née)

Robert DE LA ROCQUE, de Blainville, pêcheur, aura un lot au cinquieme et a reçu quatre vingt livres de pot de vin, ce qu’il a signé
(Signé R De la Rocque)

Thomas LORIÉS, de Blainville, pêcheur, aura un lot au cinquieme et a reçu quatre vingt livres de pot de vin, ce qu’il a marqué.

Jacques LE ROY, de Blainville, pêcheur, aura un lot au cinquieme et a reçu quatre vingt six livres de pot de vin, ce qu’il a signé.
(Signé J Le Roy)

Fleurent LE NOBLE, de Blainville, pêcheur, aura un lot au cinquieme et a reçu quatre vingt huit livres de pot de vin et a signé.
(Signé Florent Le Noble)

Nicolas JOURNEAUX, de Blainville, pêcheur, aura un lot au cinquieme et a reçu quatre vingt huit livres de pot de vin, ce qu’il a signé.
(Signé Nicola Journax)

Jacques LE ROY, fils Philippe, de Blainville, pêcheur, aura un lot au cinquieme et a reçu quatre vingt huit livres de pot de vin, ce qu’il a marqué.

Jacques QUESNEL , d’Agon, aura un lot au cinquieme et a reçu soixante et huit livres de pot de vin, ce qu’il a marqué.

Page 6
Nicolas FROMONT, demeurant a Ste Opportune, aura un lot et a reçu quarante livres de pot de vin, ce qu’il a signé.
Signé Jacques Fremont)

Pierre DE LA ROCQUE, de Blainville, aura deux tiers de lot et a reçu trente livres de pot de vin, ce qu’il a signé.
(Signé Pierre Le Rocque)

Robert LE ROQUES, de Blainville, un lot et a reçu quatre vingt livres de pot de vin

Jean HERPIN, de Blainville, aura un lot et a reçu soixante et dix livres de pot de vin, ce qu’il a signé
(Signé J Herpin)

Jean DUJARDIN, de Blainville, mousse, aura un quart de lot et a reçu vingt livres de pot de vin, ce qu’il a marqué

Guillaume LE ROY, de Blainville, mousse, et a reçu dix livres et aura sept livres au retour, ce qu’il a signé
(Signé Guillaume LE ROY)

Fait et arresté cedit jour et an, aux presences de FrançoisLouis Simon MARESCQ et de François LE DOYEN
La Plante, de la parroisse de Gefosse, y demeurant, tesmoins, qui ont signé avec les dessusdits qui ont signé et
marqué lecture faitte. Approuvé une ligne et un bout de ligne rayée.

Signatures : Robiquet,  F Marescq, F Le Doyen
 

 
 

Contrat passé le 6 mars 1623 pour un voyage au banc de Terre-Neuve
Navire < La Marie >
5 E 2066 – AD Manche

 

 

Du lundy sixiesme jour dudict mois et an avant midy a Sainct Mallo de la Lande, par devant lesditcs tabellions [1]
fut presente Damoisselle Jeanne de SAINCTE MARIE, veufve de feu
noble homme Gilles DAVY, en son vivant seigneur et patron de St Mallo de la Lande, Le Hommel et de l’honneur de Contrieres, proprietaire de trois cartz de ung napvire nommé la Marie, du port de quarante cinq tonneaux ou viron, de present possé au devant de la ville de Sainct Mallo de l’Isle en Bretaigne, laquelle de sa bonne volonté, a mis et possé pour maistre honeste homme Richard CHARDOT, de la parroisse de Blainville, bourgeois et proprietaire de l’auttre carte partie dudict napvire, a ce present et acceptant pour d’icelluy napvire, Dieu aindant, faire le voyage a la pesche des poisons mollues sur le banc en la saison presente, pour faire lequel voyage ledict CHARDOT s’est submis faire son esquipaige de dix hommes, sa personne et paige comprins, telz qu’il faut pour le faict de ladicte pesche, et conduicte et raconduicte, Dieu aindant . Pour quoy faire ladicte damoisselle a promis audict  CHARDOT, maistre, qu’il aura pour luy et son esquipaige la cinquiesme partie de toutte la pesche qui sera faicte dans ledict
napvire, tant en mollues, huilles, que tous auttres chosses au retour dudict voyage partant dudict  lieu de Sainct Mallo a fere ledict voyage et y venir fere descharge. Et sera tenue ladicte damoisselle ainsy que ledict CHARDOT en sa carte partie a graier bien
et deubment ledict napvire et y mettre le scel requis pour ce faire, qu’ilz prendront audict lieu de Sainct Mallo, avec ce bailler dix pipes de pain, dix pipes de sildre, avec six centz cinquante livres de lard et de beure, avec de la chandelle et auttres vitailles
requisses pour faire ledict voyage. Et outre a esté presentement paié par ladicte damoisselle pour ces trois cartz du pot de vin dudict CHARDOT et fachon de sondict esquipaige, la somme de cent soixante cinq livres tournois en car d’escu et douzainne, de laquelle somme il c’est tenu a comptend. Et aura icelluy  CHARDOT, maistre, son barril de mollue et huille sellon qu’il est acoustumé. Et outre ce que dessus a esté acordé entre eulx que, en cas qu’ilz n’auront du scel audict lieu de Sainct Mallo et qu’il faille l’aller querir en pais de sailline, que ledict CHARDOT et compaignons auront, de mesme les auttres napvires de Grandville,  auront  pour aller querir icelluy. Et quand a ce tenir et acomplir lesdictes parties, chacun en son faict, obligent etc…Presentz honnorables hommes Guillaume GUIGNAY et Jacques ESGAY, demeurant a Sainct Mallo de la Lande,  qui ont signé avec lesdictes parties a la minutte de ce present

Signe THEZARD 1623, avec paraphe, et LE HOYVET, avec paraphe


[1] Pierre THEZARD et Jean LE HOYVET

 

 
 

Engagement d’un équipage pour la pêche à la morue
sur le grand banc de Terre Neuve le 29 mars 1752

Navire « La Sainte Barbe Bonaventure »  
Armateur Manvieu LEGAGNEUR, de Tourville

voir ici le role de l'équipage

 

Par devant François Louis Simon MARESCQ, notaire royal garde nottes pour le siege de Linverville et dependances sous les balliages de Coutances et Saint Sauveur Lendelin soussigné, du vingt neufieme jour de mars mil sept cents cinquante deux avant midy, à Blainville,

Se sont presentés les officiers mariniers et matelots dont les noms, surnoms et demeures sont cy apres incerés, lesquels se sont volontairement loüés et engagés et ont promis au sieur Manvieu LEGAGNEUR du Dezert, negociant, de la parroisse de Tourvillle à ce present et acceptant, proprietaire et armateur du navire nommé La Sainte Barbe Bonaventure, de present posé et amaré au port et havre de Reneville, de s’embarquer incessamment dans ledit navire pour aller, partant dudit lieu à Saint Malo et autres lieux tels qu’ils puissent etre pour y prendre leur sel et autres ustancilles, et, de la, continuuer leur route sur le grand banc de Terre Neuve ou lieux circonvoisins pour y faire lapesche de mollüe, et en cas de besoin aller à terre  pour quelques necessités, soit par maladie ou autrement, pour s’y raffraichir et soulager ; et en attendant, ils ont promis se rendre assidus au bord dudit navire pour charger dans iceluy leurs vituailles et autres ustancilles necessaires pour le mettre en etat de sortir au premier temps propre et convenable. A l’effet de quoy ils s’obligent d’obeir en tout ce qui leur sera commandé par le sieur André GUILLOT, de la parroisse de Blainvillle, capitaine en chef, et

Page 2
autres officiers subalternes ou leurs proposés pour le bien et utilité de laditte pesche, aller et retour dudit navire, de ne
deserter, quitter ny abandonner ledit navire en aucun temps ny lieu a peine de perdre leurs lots, rendre et restituer même
par corp les pots de vin et avances qui leurs auront eté payés, et d’encourir en outre les autres rigueurs de
l’ordonnance de la marine en cas d’inexecution de tout ou partie desdittes clauses et conditions et de celles cy apres transcrittes. Et apres que laditte pesche aura eté faitte, lesdits engagés se sont pareillement obligés de mener et conduire ledit navire en un ou plusieurs lieux de decharge, et aller de lieu en autre s’ils en sont requis, pour y vendre leur molüe et huilles, soit au Havre de Grace, Honfleur, Dieppe, Nantes, Granville ou autres qui seront designés audit capitaine, et  pour ensuitte y charger, recevoir, et apporter fret, soit à Saint Malo, Granville ou autres lieux si l’occasion s’en rencontre, duquel fret ils auront la cinquieme partie. Et etant heureusement arrivés auxdits lieux de decharge, ledit sieur armateur a promis et accordé à tous lesdits engagés la cinquieme partie de laditte pesche, laquelle cinquieme partie lesdits engagés, en tout ou partie, ne pouront vendre que par l’avis et de l’exprest consentement des deux premiers officiers sous quelque pretexte que ce soit, en aucun temps ny lieu, qu’avec les quatre autres cinquiemes qui appartiendront et demeureront au benefice dudit sieur proprietaire armateur, lequel en nul cas ne poura etre forcé par lesdits engagés de faire faire la decharge dudit navire que lorsqu’il jugera a propos, de sorte qu’iceluy armateur sera toujours le

Page 3
maitre, ou celuy qui agira pour luy au lieu de la decharge dudit navire, de la vente du total ou de laisser en magazin pour attendre et avoir une vente plus avantageuse parce que les deux premiers officiers seront presents à laditte vente s’ils le requierent. A quoy faire lesdits engagés ont d’une voix unanime des à present authorisé ledit sieur armateur et renoncé aller au contraire de tout ce qu’il fera parce qu’il leur tiendra et rendra bon et fidel compte du produit de leur cinquieme partie s’il la touche du moment qu’il l’aura reçue, si mieux n’aiment lesdits engagés en discompter avec les achepteurs et autres qu’ils aviseront bien, sans cependant que le dernier cas arrivant puisse retarder ny empecher lesdits engagés de mettre à la voille, le vent et le temps venants favorables, pour faire leur retour en dernier ressort au port et havre dudit Reneville ou Grandville, en payant par eux sur le champ leur cotte part des frais et deniers des invalides ou leur cinquieme partie doit contribuer. Et en outre tout ce que dessus, lesdits engagés ont reconnu avoir reçu comptant dudit sieur armateur les sommes de deniers qu’il leurs a promis pour pots de vin lors de leurs alleux ainsy qu’il est contenu en l’article particulier de chacun d’eux cy apres transcrit, sous condition cependant qu’en cas qu’il arriveroit arrest de la part du roy ou autres empechements legitimes à cause de quoy ledit navire ne pouroit faire ledit voyage, lesdits engagés seront tenus et se sont aussy obligés en ce cas rendre audit sieur armateur le montant desdits pots de vin, même supporter eux seuls tous les evenements qui pouroient arriver audit navire en cas ou il seroit

Page 4
trouvé du tabac, sel ou autre marchandise prohibée et deffendue dans ledit navire, soit dans la chambre d’iceluy,
entrepont, calle ou autres endroits que ce soit. Ne pouront non plus lesdits engagés, comme il est predit, quitter ny abandonner ledit navire dans lequel, ou autre a sa place en cas d’eveuseté ou de naufrage dans le commencement dudit voyage, ils seront tenus de se rembarquer pour continuer et parachever ledit voyage, pourvû que la saison ne soit pas passée et qu’il leur soit fourny des coffres et hardes au lieu et place de ceux et celles qu’ils auront perdües dans le commencement dudit voyage comme il est predit, ny couper de mollues ou faire de pillage sans le consentement du sieur armateur sous les peines predittes. Comme aussy a eté convenu et accordé entre tous les dessusdits que si la guerre recommençoit dans le cours dudit voyage et que le navire auroit le malheur d’etre pris par les ennemis de l’etat en allant ou en revenant des côtes du banc de Terre Neuve, ledit capitaine poura le rançonner, et en ce cas contribueront tous lesdits engagés de leur cinquieme partie à tout ce qu’il conviendra pour cet effet. Et a eté aussy convenu entre ledit sieur armateur et lesdits engagés qu’iceluy sieur armateur ne sera tenu bailler et fournir depratiques, comme mollües, huilles, à ceux auxquels il en a eté promis qu’à proportion et sur le pied de la pesche que ledit navire fera, et qu’icelles pratiques seront prises et levées sur le total de laditte pesche ainsy qu’il est accoutumé, et non autrement. De touttes lesquelles clauses et conditions lesdittes parties comparantes sont respectivement convenues et demeurées d’accord, et ont renoncé aller au contraire sous

Page 5
quelque pretexte que ce soit, sans quoy ledit armateur n’auroit armé ledit navire. En foy de quoy ils ont, les uns et
les autres, signé et marqué comme il ensuit :
Dudit jour et an susdit, s’est presenté ledit sieur André GUILLOT ,de la parroisse de Blainville, capitaine en chef, lequel aura deux lots au cinquieme, une barrique d’huille, une barique de mollue, un tierçon de nosts et langues, et a reçu quatre cents livres de pot de vin, et a signé   A Guillot

Dudit jour s’est presenté Jacques SEVERIE, de la parroisse de Tourville, second capitaine, lequel aura cinq quarts de lot, un quarteron de molue, trente pots d’huille, une manne de nosts  et langues, et a reçu cent quarante livres de pot de vin, ce qu’il a signé      Jq Severie

Dudit jour s’est presenté Etienne GUILLOT, salleur, de laditte parroisse de Blainvillle, lequel aura cinq quarts de lot, un quarteron de mollües, trente pots d’huille, une manne de nosts et langues, et a reçu cent quarante livres pour avances, ce qu’il a signé           Etienne Guillot

Dudit jour s’est presenté Charles HERPIN, voillier, de laditte parroisse de Blainville, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu quatre vingt dix livres pour ses avances, ce qu’il a signé               C Herpin

Dudit jour s’est presenté René ADAM, matelot, de laditte parroisse de Blainville, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu quatre vingt dix livres pour pot de vin, ce qu’il a signé                           René Adam

Page 6
Dudit jour s’est presenté Nicolas LE CONTE, pescheur, de laditte parroisse de Blainville, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu quatre vingt dix livres pour pot de vin, ce qu’il a signé                      Nicolas Le Conte

Dudit jour s’est presenté Nicolas TANQUEREY, pescheur, de laditte parroisse de Blainville, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu quatre vingt dix livres pour pot de vin , ce qu’il a signé                 Nicolas Tanquerey

Dudit jour s’est presenté Guillaume LE GROULT, matelot, de laditte parroisse de Blainville, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu pour avances quatre vingt dix livres, ce qu’il a signé                            Guillaume Le Grout

Dudit jour s’est presenté Jean MICHEL, matelot, de laditte parroisse de Blainville, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu pour avances le somme de soixante et dix livres, ce qu’il a signé                      Jean Michel

Dudit jour s’est presenté François LE COR.. , pescheur, de laditteparroisse de Tourville, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu quatre vingt dix livres pour pot de vin, ce qu’il a marqué.     La marque dudit François Le Cor… ?

Dudit jour s’est presenté Jean CARDIN, de la parroisse d’Agon, pescheur, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu soixante et dix livres pour pot de vin, ce qu’il a marqué                                      La marque dudit Jean Cardin

Dudit jour s’est presenté Nicolas ASSELIN, matelot, de laditte

Page 7
parroisse de Blainville, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu quatre vingt dix livres pour pot de vin,
ce qu’il a signé      Nicolas ASSELIN

Dudit jour s’est presenté Loüis LE ROSEY, novice, de la parroisse de Gratot, lequel aura un lot au cinquieme, et a reçu soixante et dix livres pour pot de vin, ce qu’il a signé    Louis Le Rosey

Dudit jour s’est presenté Jean SEVERIE, novice, de laditte parroisse de Tourville, lequel aura un demy lot au cinquieme, et a reçu pour avances quarante livres, ce qu’il a signé      Jean Severie

Dudit jour s’est presenté François LACCOLEY, novice, de la parroisse de Vaudrimesnil, lequel aura un demy lot, et a reçu pour pot de vin la somme de quarante livres, ce qu’il a marqué                    La marque dudit François Laccoley

Dudit jour s’est presenté Bernard HERPIN, mousse, de laditte parroisse de Blainville, lequel aura un tier de lot, et a reçu pour pot de vin vingt cinq livres, ce qu’il a signé                                          B Herpin

Dudit jour s’est presenté Pierre PITON, de laditte parroisse de Tourville, lequel, en qualité de mousse, aura un quart de lot, et a reçu pour avances vingt cinq livres, ce qu’il                                           Pierre Piton

Le tout ainsy fait, conclu et arresté avec promesse faitte par ledit sieur armateur de donner gratuitement à celuy qui aura fait la pesche a plus avantageuse deux poignées de molüe et une poignée à

Page 8
celuy qui aura fait laditte pesche avantageuse en second. Fait et passé aux presences de Me Louis Charles GODEFROY, priseur vendeur, Me Jacques RAOULT et Michel BISSON, des parroisses  de Gefosse et Blainville
tesmoins, qui ont signé avec ledit sieur armateur et nousdit notaire apres
lecture faitte
Signatures Legagneur, Marescq, Raoult, Bisson, Godefroy, tous avec paraphe

                        Controllé à Coutances le six avril 1752
                           Reçû cinq livres deux sols

 

 
 

Engagement d’un équipage pour la pêche à la morue
sur le grand banc de Terre Neuve le 25 mars 1741

Navire "La Marie Françoise" au port de Reneville
pour La Rochelle et le Grand Banc de Terre Neuve

Armateur et propriétaire

sieur François CHRISTY, sieur des Lonchamps
negociant, de la parroisse de Pirou

 

 

Du vingt cinquième  jour de mars mil sept cents quarante un après midy a Gonneville en Blainville, devant nous Martin
ROBIQUET, notaire royal soussigné,

Se sont presentés les officiers mariniers et matelots dont les noms, surnoms et demeures sont cy apres incerés, lesquels se sont volontairement loüés et engagés et ont promis au sieur François CHRISTY, sieur des Lonchamps, negociant, de la parroisse de Pirou, a ce present et acceptant, proprietaire et armateur du navire nommé La Marie Françoise, de present posé et amaré au pont et havre de Reneville, de s’embarquer incessamment dans ledit navire pour aller, partant de ce lieu, à La Rochelle et autres lieux tels qu’ils puissent être pour y prendre leur sel et autres ustancilles, et de la continuer leur route sur le grand banc de Terre Neuve, ou lieux circonvoisins, pour y faire pesche de mollue, et en cas de besoin aller a terre pour quelques necessitées, soit par maladie ou autrement, pour s’y rafraichir et soulager, et en attendant ils ont promis se rendre assidus au bord dudit navire pour charger dans iceluy leurs vituailles et autres ustencilles necessaires pour le mettre en êtat de sortir au premier temps propre et convenable ; à l’effet de quoy ils s’obligent d’obeir en tout ce qui leur sera commandé par le sieur Nicolas TANQUEREY, de la parroisse de Blainville, capitaine en chef, et autres officiers subalternes ou leur proposés pour le bien et utilité de ladite pesche, aller et retour dudit navire, de ne deserter, quitter ny abandonner ledit navire en aucun temps ny lieu a peine de perdre leurs lots, rendre et restituer même par corps les pots de vin et avances qui leurs auront êté payés, et d’encourir en outre lesautres rigueurs de l’ordonnance de la marine en cas de innexecution de tout ou partie desdites clauses et conditions et de celles
cy après transcrittes ; et après que laditte pesche aura êté faitte, lesdits engagés seront pareillement obligés d’amener et conduire ledit navire en un ou plusieurs lieux de decharge et aller de lieu en l’autre, s’ils en sont requis, pour y vendre leurs mollues et  huilles, soit au Havre de Grace, Honfleur, Dieppe, ce lieu ou autres qui seront designés audit capitaine, ou pour ensuitte y chercher, recevoir et apporter fret, soit a Saint Malo, ce lieu ou autres, si l’occasion s’en rencontre, duquel frait ils auront la cinquieme partie et etants heureusement arrivés auxdits lieux de decharge ledit sieur armateur
a promis et accordé a tous lesdits engagés la cinquieme partie de laditte pesche, laquelle cinquieme partie de pesche lesdits engagés, en tout ou partie, ne pouront la vendre que par l’avis et de l’exprest consentement des deux premiers officiers sous quelque pretexte que ce soit, en aucun temps ny lieu, qu’avec les quatre autres cinquiemes qui appartiendront et demeureront au benefice dudit sieur propre armateur, lequel, en nul cas, ne poura être forcé par lesdits engagés de faire faire la decharge dudit navire que lorsqu’il jugera a propos, de sorte que iceluy armateur sera toujours le maitre, ou celuy qui agira pour luy au lieu de la decharge dudit navire,de la vente du total ou de la laisser en magazin pour en attendre et avoir une vente plus avantageuse, parce que les deux premiers seront presents a laditte vente, s’ils le requierent, a quoy faire lesdits engagés ont d’une voix uniforme des a present authorisé ledit sieur armateur, et renoncé aller au contraire de tout ce qu’il fera parce qu’il leur tiendra et rendra bon et fidel compte du produit de leur cinquieme partie, s’il la touche, du moment qu’il aura reçue, si mieux n’aiment lesdits engagés en discompter avec les achepteurs et autres qu’ils aviseront bien, sans cependant que le dernier cas arrivant puisse retarder ny empecher lesdits engagés de mettre a la voille, le vent et le temps venants  favorable pour faire leur retour en dernier ressort au port et havre de ce lieu ou de Reneville en payant par eux sur le champ leur cotte part des frais et deniers des invalides ou leur cinquieme partie doit contribuer. Et en outre tout ce que dessus lesdits engagés ont reconnu avoir reçu contant dudit
sieur armateur les sommes de deniers qu’il leur a promis pour pot de vin lors de leur aller, ainsy qu’il est contenu en l’article particulier de chacun d’eux cy apres transcrit, sous condition cependant qu’en cas qu’ il arriveroit arrest
de la part du Roy, ou autres empechements legitimes a cause de quoy ledit navire ne pouroit faire ledit voyage, lesdits engagés seront tenus et se sont aussy obligés en ce cas rendre audit armateur le montant desdits pots de vin, même
supporter eux seuls tous les evenements qui pouroient arriver audit navire en cas ou il seroit trouvé du tabac, sel ou autres marchandises prohibées et deffendues dans ledit navire, soit dans la chambre d’iceluy, entrepont, calle, ou autres endroits que ce soit. Ne pouront non plus lesdits engagés, comme il est predit, quitter ny abandonner ledit navire dans lequel, ou autre a sa place en cas d’ evousseté ou de naufrage dans le commencement dudit voyage,
ils seront tenus de se rembarquer pour continuer et parachever ledit voyage, pourvu que la saison ne soit passée et qu’il leur soit fourny des coffres et hardes au lieu et place de ceux et celles qu’ils auront perdues dans le commencement dudit voyage comme il est predit, ny couper des mollües ou faire de pillage sans le consentement du sieur armateur
sous les peines predittes, comme aussy a êté convenu et accordé entre tous les dessusdits que si la guerre recommençoit dans le cours dudit voyage et que ledit navire auroit le malheur d’être pris par les ennemis de l’êtat en allant ou revenant des costes du banc de Terre Neuve, ledit capitaine poura le rançonner et en ce cas luy dit, capitaine,
officiers subalternes et matelots, contribueront de leur cinquieme partie à tout ce qu’il conviendra pour cet effet. Et a êté aussy convenu entre ledit armateur et engagés que ledit armateur ne sera tenu bailler et fournir de pratiques, comme mollües, huille, à ceux auxquels il en a êté promis qu’a proportion et sur le pied de la pesche que ledit navire fera, et que icelles pratiques seront prises et levées sur le total de laditte pesche ainsy qu’il est accoutumé et non autrement. De touttes lesquelles clauses et conditions lesdittes parties comparantes sont respectivement convenües, demeurées d’accord, et ont renoncé aller au contraire sous quelque pretexte que ce soit, sans quoy ledit sieur armateur n’auroit armé ledit navire.
En foy de quoy ils ont les uns et les autres signé et marqué comme il ensuit :

Le sieur Nicolas TANQUEREY, de Blainville, capitaine en chef, aura deux lots, une barrique d’huille, une barrique de mollüe, un tierçon de nos et de langues, et a reçu deux cent cinquante livres de pot de vin, et a signé
(Signé N. TANQUERAY)

Jean Baptiste TANQUEREY, second capitaine, de la parroisse de Blainville aura un lot et demy, demie barrique un tierçon  d’huille, une barrique de mollue, et a reçu cent cinquante livres de pot de vin et a signé , de plus aura un mil de
nos et langues
(Signé J. B. TANQUEREY)

André TANQUEREY, de Blainville, pescheur , aura un lot au cinquieme et a reçu cent dix  livres de pot de vin et a signé.
(Signé A. TANQUERAY)

Pierre NEEL, de Blainville, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu cent vingt livres de pot de vin et a signé.
(Signé P NÉE)

Nicolas CIRON, de Blainville, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu cent vingt sixt livres de pot de vin, et a signé
(Signé N. CIRON)

Michel GODFROY, de Brainville, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu ent vingt six livres de pot de vin, et a marqué.

Jean GROULT, de Blainville, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu cent vingt six livres de pot de vin, et a marqué

Charles JEAN, de Blainville, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu cent quatorze livres de pot de vin et a signé.
(Signé C JEAN)

Joachin LEMIERE, de Blainville, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu cent vingt six livres de pot de vin, et a signé.
(Signé J LEMIERE)

Jean LEFEBVRE, de Blainville, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu cent vingt six livres de pot de vin, et a signé
(Signé Jean LEFEBVRE).

Jean GAMBIE , de Blainville, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu cent vingt six livres de pot de vin, et a marqué.

François HACQUEBEC, de Pirou, pescheur, aura un lot au cinquieme et a reçu cent dix livres de pot de vin, et a marqué.

Thomas LORIES, de Blainville, pescheur, aura un lot au cinquième et a reçu cent vingt six livres de pot de vin, et a marqué.

Jean GUENNE, de Blainville, pescheur, aura un tier de lot et a reçu trente six  livres de pot de vin, et a signé
(Signé J GUENNE)
Jean DUJARDIN
Jacques TANQUEREY, de Blainville, mousse, aura un demi lot et a reçu trente livres de pot de vin, et a marqué

Pierre GROULT, de Blainville, mousse, aura un quart de lot et a reçu dix huit livres de pot de vin, et a marqué

Fait et arresté cedit jour et an, aux presences de François Louis Simon MARESCQ et de Michel BISSON, de la parroisse de Gefosse, tesmoins, qui ont signé avec lesdittes parties qui ont signé et  marqué lecture faitte. Approuvé en glose ces mots, un tierçon , une, de pot de vin, Jean DUJARDIN et cinq petites ratures nulles dont deux en l’autre part et trois petites dans la presente page.

Signatures : Christy, Robiquet,   Marescq, Bisson

 

 

 

Engagement d’un équipage pour la pêche à la morue
sur le grand banc de Terre Neuve le 7 février 1742

Navire « La Marie Françoise », armateur François CHRISTY

 

 

Du septieme jour de fevrier mil sept cents quarante deux avant midy, a Blainville, devant nous Martin ROBIQUET notaire royal soussigné,
Se sont presentés les officiers mariniers et matelots dont les noms, surnoms et demeures sont cy apres incerés, lesquels se sont volontairement loüés et engagés, et ont promis au sieur François CHRISTY, sieur des Longchamps, negociant, de la parroisse de Pirou, a ce present et acceptant, proprietaire et armateur du navire nommé La Marie Françoise, de present posé et amaré au pont et havre de Reneville, de s’embarquer incessamment dans ledit navire pour aller, partant de ce lieu, a La Rochelle et autres lieux tels qu’ils puissent etre pour y prendre leur sel et autres ustancilles, et, de la, continuer leur route sur le grand banc de Terre Neuve ou lieux circonvoisins, pour y faire pesche de mollue, et en cas de besoin, aller à terre pour quelques necessitées, soit par maladie ou autrement, pour s’y rafraichir et soulager. Et en attendant, ils ont promis se rendre assidus au bord dudit navire pour charger dans icceluy leurs vituailles et autres ustancilles necessaires pour le mettre en  etat de sortir au premier temps propre et convenable, à l’effet de quoy ils s’obligent d’obeir en tout ce qui leurs sera commandé par le sieur Nicolas TANQUEREY, de la parroisse de Blainville, capitaine en chef, et autres officiers subalternes ou leurs proposés pour le bien et utilité de ladite pesche, aller et retour dudit navire, de ne deserter, quitter ny abandonner ledit navire en aucun temps ny lieu a peine de perdre leurs lots, rendre et restituer, même par corps,  les pots de vin et avances qui leurs auront eté payées, et d’encourir en outre les autres rigueurs de l’ordonnance de la marine en cas d’inexecution de tout ou partie desdites clauses et conditions et de celles cy apres transcrittes. Et apres que ladite pesche aura eté faitte, lesdits engagés se sont pareillement obligés d’amener et conduire le navire en un ou plusieurs lieux de decharge, et aller de lieu en l’autre s’ils en sont requis pour y vendre leur mollue et huille, soit au Havre de Grace, Honfleur, Dieppe, Grandville  ou autres qui seront designés audit capitaine,
ou pour ensuitte y chercher, recevoir et apporter frait, soit a St Malo, Grandville ou autres si l’occasion se rencontre, duquel fret  ils auront la cinquieme partie. Et, etants heureusement arrivés auxdits lieux de decharge, ledit sieur armateur a promis et accordé à tous lesdits engagés la cinquieme partie de ladite pesche, laquelle cinquieme partie de pesche lesdits engagés, en tout ou partie, ne pouront la vendre que par l’avis et de l’exprest consentement des deux premiers officiers, sous quelque pretexte que ce soit, en aucun temps ny lieu qu’avec les quatre autres cinquiemes qui appartiendront et demeureront au benefice dudit sieur armateur, lequel en nul cas ne poura être forcé par lesdits engagés de faire faire la decharge dudit navire que lorsqu’il jugera à propos, de sorte qu’ iceluy armateur sera toujours le maitre, ou celuy qui agira pour luy au lieu de la decharge dudit navire, de la vente du total ou de laisser en magazin pour en attendre et en avoir une vente plus avantageuse, parce que les deux premiers seront presents a ladite vente s’ils le requierent. A quoy faire lesdits engagés ont d’une voix uniforme dès a present  authorisé ledit sieur armateur et renoncé aller au contraire de tout ce qu’il fera, parce qu’il leurs tiendra et rendra bon et fidel compte du produit de leur cinquieme partie s’il la touche, du moment qu’il l’aura reçue, si mieux n’aiment lesdits engagés en discompter avec les achepteurs et autres qu’ils aviseront bien, sans cependant que le dernier cas arrivant puisse retarder ny empecher lesdits engagés de mettre a la voille, le vent et le temps venants favorables, pour faire leur retour en dernier ressort au port et havre de Grandville ou de Reneville, en payant par eux sur le champ leur cotte part des frais et deniers des invalides ou leur cinquieme partie doit contribuer. Et outre tout ce que dessus lesdits engagés ont reconnu avoir reçu comptant dudit sieur armateur les sommes de deniers qu’il leurs a promis pour pot vin lors de leur alleu[1] ainsi qu’il est contenu en l’article


particulier de chacun d’eux cy apres transcrit, sous condition cependant qu’en cas qu’il arriveroit arrest de la part du roy ou autre empechement legitime a cause de quoy ledit navire ne pouroit faire ledit voyage, lesdits engagés seront tenus et se sont aussi obligés en ce cas rendre audit sieur armateur le montant desdits pots de vin, même supporter eux seuls tous les evenements qui pourroient arriver audit navire en cas ou il seroit trouvé du tabac, sel, ou autre marchandise
prohibée et deffendüe dans ledit navire, soit dans la chambre d’iceluy, entre-pont, calle ou autres endroits que ce soit. Ne pouront non plus lesdits engagés, comme il est predit, quitter ny abandonner ledit navire dans lequel,  ou autre a sa
place en cas d’eveuseté ou de naufrage dans le commencement dudit voyage, ils seront tenus de se rembarquer pour continuer et parachever ledit voyage pour- vu que la saison ne soit passée et qu’il leur soit fourny des coffres et hardes au lieu et place de ceux et celles qu’ils auront perdues dans le commencement dudit voyage, comme il est predit, ny couper des mollues ou faire de pillage sans le consentement dudit sieur armateur sous les peines predittes, comme aussi a eté convenu et accordé entre tous les dessusdits que, si la guerre recommençoit dans le cours dudit voyage et que ledit navire auroit le malheur d’etre pris par les ennemis de l’etat en allant ou revenant des cotes du banc de Terre Neuve, ledit capitaine poura le rançonner et en ce cas luydit capitaine, officiers subalternes et matelots contribueront de leur cinquieme partie à tout ce qu’il conviendra pour cet effet. Et a eté aussy convenu entre ledit sieur armateur et engagés que ledit armateur ne sera tenu bailler et fournir de pratiques, comme mollue, huille, a ceux auxquels il en a eté promis qu’a proportion et sur le pied  de la pesche que ledit navire fera, et qu’icelles pratiques seront prises et levées sur le total de ladite pesche ainsy qu’il est accoutumé et non autrement. De touttes lesquelles clauses et conditions lesdites parties
comparantes sont respectivement convenues, demeurées d’accord, et ont renoncé aller au contraire sous quelque pretexte que ce soit, sans quoy ledit sieur armateur n’auroit armé ledit navire. En foy de quoy ils ont les uns et les autres signé et marqué comme il ensuit.

Engagement de l’equipage  (d’une autre encre et écriture)Capitaine Nicolas TANQUERAY a receu pour pot de vin
la somme de deux cents cinquante livres, et aura deux lots, et unne baricque d’huille, unne baricque de mollue, un tierçon de nos[2] et langues, ce qu’il a signé.N Tanqueray

Jean François FORCEL, second capitaine, aura pour pot de vain cent cinquante livres et demy barique de mollue et  demy baricque d’huille, ce qu’il a signé. J Forcel

Jean LEFEVRE, mattelo, de Blainville, a receu cent quinze livres, et aura un lot au cinquiesme, ce qu’il a signé
Jean Lefebvre

Jean GANBIE, mattelo, de Blainville, a receu cent quinze livres et aura un lot aux cinquiesme, ce qu’il a signé
La marque dudit Ganbie

Nicolas CIRON, mattelo, de Blainville, a receu cent quinze livres et aura un lot aux 5e, ce qu’il a signé     N Ciron

Joachim LE MIERE, mattelo, de Blainville, a receu cent quinze livres et aura un lot aux cinquieme, ce qu’il a signé
J Lemiere

Pierre NEEL, mattelo, de Blainville, a receu cent douze livres et aura un lot aux cinquiesme, ce qu’il a signé
P Neel

Charles NEEL, de Blainville, a receu cent quize livres et aura un lot aux cinquiesmes, ce qu’il a signé      Charles Nee

Guillaume RIDEL, de Blainville, mattelo, a receu cent quinze livres et aura un lot aux cinquiesmes, ce qu’il a signé
Ridays

Guillaume LE ROUX, mattelo, a receu cent quinze livres et aura un lot aux cinquiesme, ce qu’il a signé
G Leroux

André TANQUERAY, mattelo, de Blainville, a receu cent quatorze livres et aura un lot aux cinquiesme, ce qu’il a signé
A Tanqueray

Jean GUENNE, mattelo, de Blainville, a receu quatre vingt dix livres et aura trois quart de lot aux cinquiesme, ce qu’il a signé         Jean Guenne

Elie JEAN, de Blainville, mattelo, a receu soixante et huit livres et aura trois quart de lot aux cinquiesmes, ce qu’il a signé           Elie Jean

Pierre LE TROUI, novice, de Canront (=Camprond), a receu trente six livres et aura un demy lot aux cinquiesmes, ce qu’il a marqué

Jacques NEEL, de Blainville, mousse, a receu trente six livres et aura un quar de lot aux 5e, ce qu’il a signé      J Neel

Gilles CHRISTY, de Pirou, mousse, a receu trente sic livres et aura un quar de lot aux 5e, ce qu’il a signé      G Christy

Fait et aresté cedit jour et an aux presences de François Louis Simon MARESCQ et de Raoult POURET, fils Louis, de la parroisse de Gefosse, y demeurants, tesmoins qui ont signé avec lesdites pârties qui ont signé et marqué, lecture faitte. Approuvé trente six livres surchargé et un mot rayé.

Signatures : F CHRISTY, MARESCQ, ROBIQUET, POURET
 


[1] Alleu : en Normandie, marché à forfait avec un ouvrier (Dictionnaire du monde rural de Marcel LACHIVER)

[2] Noe, nos, ou noue : terme de pêche, se dit des entrailles, du foie et de la langue d’une morue

 

 

 

Engagement de matelots au nombre de 9
pour l'équipage du navire "Le Griffon" armé à Carteret 

8 avril 1750

 

Notariat de Portbail 5 E 719

Relevé par Alain Aubril, notre collaborateur

 

001

Engagement de matelots au nombre de 19 pour l'équipage du navire "Le Griffon" armé à Carteret.

Par devant nous Richard LE HIEULLE nottaire royal pour le siège de Barneville et dépendances soussigné, l'an mil sept cents cinquante le huitième du mois d'avril à Carteret Ce sont présentée les officiers mariniers matelots dont tesmoins et sur nous et demeurent sont cy après incérée lesquels ce sont volontairement loués et engagée et ont promis au Sieur Jacques LE GRIFFON négotiant à Carteret y demeurant propriaittaire et armatheux du navire nommé "LE GRIFFON" de présent posé et amaré au port et havre de Carteret de s'embarquer inssesament dans led[it] navire pour aller partant dud[it] lieu à La Rochelle et autre lieu telle qu'il puisse être pour y prendre leur sel et autres ustencilles et delà continuer leur routte sur le grand banc de Terre Neuve ou lieu circonvoisin pour y faire pesche de mollues et encas de besoin aller à terre pour quelquse nécessitée soit pour maladie ouautrement pour s'y rafraichir (ou autrement) et soulager et en attendant ils ont promis se rendre assidus au bord du navire pour charger dans icelluy leurs vituailles et autres ustancilles nécessaires pour le mettre en état

002
de sortir au premier temps propre et convenable à l'effet de quoy ils s'obligent d'obéir ce qu'il leur sera commandé par le Sieur Adrien CHARDOT de la parroisse de Blainville Capitaine en chef et autres officiers subalternes ou leurs préposés pour le bien et utilité de lad[ite] pesche et au retour dud[it] navire de ne déserter, quitter ny abandonner le navire en aucun temps ny lieu à peinede perdre leurs lots rendre et restituer mesme par corps les pots de vin et avances qui leurs aurontété payée et d'en courir en outre les autres rigueurs de l'ordonnance de la marine encas d'inexécution de tout ou partie desdittes clauses et conditions et de celles cy après transcrittes et après que lad[ite] pesche aura été faitte lesdits engagées se sont pareillement obligée d'amener et conduire led[it] navire en un ou plusieurs lieux de décharges et aller de l'un en l'autre s'ils en sont requis pour y vendre leurs molues et huilles soit au Havre de grâce, Honfleur, Dieppe, ces lieux ou autres qui seront désignez aud[it] Capitaine pour ensuitte y chercher recevoir et apporter fret soit à Saint Malo ou aillieurs sy l'ocassion s'en rencontre duquel fret ils auront la cinquième partie et étant heureussement arrivée aud[it] lieu de décharge led[it] Sieur armatheur a promis et accordé à tous lesd[its] engagées l

003
cinquième partie de la pesche que les engagées en tout ou partie ne pourront vendre que par l'advis et consentement des deux premiers officiers sous quelque prétexte que ce puisse être en aucun temps ny lieu qu'avec les quatres autres cinquième qui apartiendront et demeureront au bénéfice dud[it] Sieur propriaittaire armatheur lequel en nul cas ne poura être forcé par lesd[its] engagées de faire la décharge dud[it] navire que lors qu'il jugera à propos de sorte que iceluy p[rpopriétaire] armatheur sera toujours le maistre ou celuy qui agira pour luy au lieu de la décharge dud[it] navire de la vente du total de lad[ite] pesche ou de la laisser en magasin pour en attendre et avoir une vente plus avantageuse parce que lesd[its) deux premiers officiers seront à lad[ite] vente s'ils le requièrent à quoy faire lesd[its] engagez ont d'une voix unanime dès à présent authorissé led[it] Sieur armatheur et renoncé allerau contraire de tout ce qu'il fera parce qu'il leur tiendra et rendra bon et fidel compte du produit de leur cinquième partie s'il la touche du moment qu'il l'aura reçues sy mieux "naiment?"lesd[its] engagez en discomptent avec les achepteurs.

004
et autres qu'il aviseront bien sans cependant que led[it] cas arrivant puisse retarder ny empesches lesd[its] engagez de mettre à la voille le vent et le temps venant favorable pour faire leur retour en dernier resort au port et havre de Regnéville en payant par eux sur le champ leur cotte part des frais et deniers des invalides ou leurs cinquième partie doit contribuer et outre tout ce que dessus, lesd[its] engagez ont reconnu avoir reçu comptant dud[it] Sieur armatheur les sommes de deniers qu'il leurs a promis pout pots de vin lors de leurs alloids ainsy qu'il est contenu en l'article particullier de chaquun d'eux cy après trancrits sous condition cependant qu'en cas et ou il arriveroit arrests de la part du du Roy ou autres empeschements légitimes à cause de quoy led[it] navire ne pouroit faire led[it] voyage
lesd[its] engagée seront tenus et ce sont aussy obligée en ce cas rendre aud[it] armatheur le montants desd[its] pots de vin par eux reçue mesme suporter eux seuls tous les évènements qui pourroient arriver aud[it] navire encas et ou il seroit trouvé du tabac, sel et autre marchandises prohibée et deffendus dans led[it] navire soit dans la chambre d'icelluy entre pont, calle ou autres endroits que ce soit ne pouront non plus lesd[its] engagez comme il est cy dessus prescrit quitter ny abandonner led[it] navire dans lequel ou autres à sa place en cas de nécessité ou de naufrage dans lecommandement dud[it] voyage.

005
ils seroient tenus de rembarquer pour continuer et parachever led[it] voyage pourvu que la saison ne soit passée et qu'il leur soit fourny des coffres et hardes au lieu et place de ceux et celles qu'ils auroient perdus dans le commencement dud[it] voyage comme il est prescrit ny coupper de mollues ny faire de pillage sans le consentement dud[it] Sieur armatheur sous les peines prédites comme aussy a été convenu et accordé entre tous les dessus dits que sy la guerre recommençoit dans le cour dud[it] voyage et que led[it] navire auroit le malheur d'estre pris par les ennemis de l'Etat en allant ou revenant des costes ou banc de Terre Neuve ledit capitaine poura la ranssonener et en ce cas ledit capitaine, officiers subalterne et matelots contribueront de leur cinquième partie à tout ce qu'il conviendra pour cet effet et à été aussy convenu entre led[it] armatheur et engagez que led[it] armatheur ne sera tenu bailler et fournir de pratique comme morues et huilles à ceux auxquels il en a été promis qu'à proportion et sur le pied de la pesche que led[it] navire fera et que icelles pratiques seront prises et levée sur le total de lad[ite] pesche que led[it] navire fera.

006
ainsy qu'il est accoutumé et non autrement de touttes lesquelles clauses et conditions lesd[ites] partyes comparantes sont respectivement convenus demeurez d'accord et ont renoncé d'aller au contraire sous quelque prétexte que ce soit sans quoy ledit Sieur armatheur n'auroit armé led[it] navire en foy de quoy ils ont les uns et les autres signé et marqué  comme ensuit après lecture faitte et s'il y a des lotsbons, ils vertiront au bénéfice dudit S[ieu]r armateur présent et stipulé par led[it] S[ieu]r CHARDOT pour luy faisant fort.

Ledit S[ieu]r Adrien CHARDOT de la parroisse de Blainville Capitaine en chef aura deux lots et une barrique d'huille, une barrique de molues un tierson de noes et langues et a reconnu avoir reçu dud[it] S[ieu]r LE GRIFFON deux cents soixante livres de pot de vin et a signé présence des témoins soussignez après lecture faitte qui seront denomméz à la closture du présent
Signé Adrien CHARDOT.

Le Sieur Guillaume PERIER de la paroisse d'Agon second Capitaine aura un lot et demy, un tierson d'huille et un tierson de morues et un mil de noes et langues et a reconnu

007
avoir reçu cent soixante livres de pot de vin et a signé Périer

Yve GUERIN de la parroisse de Regnéville contre maître aura un lot au cinquième #avec six poignez de morues et demy pot d'huille# et a reçu la somme de cent quarante deux livres et a signé                          Yves Guérin

Pierre DAVID d'Agon, pescheur aura un lot comme idem et a reçu la somme de cent vingt six livres et a signé           P.David

Siméon MESNAGE, pescheur d'Agon aura un lot co[mm]e idem et a reçu cent vingt six livreset a signé Siméon Mesnage

Charles JOURDAN, pescheur, de la pa[roi]sse de Tourville aura un lot co[mm]e idem et a reçu la so[mm]e de cent vingt six livres et a signé    Ch Jourdan

008
Jacques NEEL, pescheur de la par[roi]sse de Blainville aura un lot co[mm]e idem et a reçu la so[mm]e de cents vingt six livres et Jacques Néel a signé

Jean DU BOST pescheur, de la parroisse de Pirou aura un lot co[mm]e idem et a reçu cent vingtsix livres et a marqué
Marque + dud Jean Dubost

Pierre CAMPION, pescheur de la pa[rroi]sse de Tourville aura un lot co[mm]e idem et a reçu la so[mm]e de cent vingt six livres.
P Campion

Charles François PARIS, pescheur, de la pa[rroi]sse de Digulleville aura un lot co[mm]e idem et a reçu la so[mm]e de cent vingt six livres et a signé            Charle François Paris

Philippe LEDOS, pescheur, de la pa[roi]sse de Carteret aura un lot co[mm]e idem et a reçu la so[mm]e decent vingt livres et a signé Ph Lodos

Jean Charle FLEURY, pescheur de la pa[rroi]sse de Nacqueville aura un lot co[mm]e idem et a reçu quatre vingtdix livres et a signé J.C.fleury

009
Charles GOUPILLOT, pescheur de la pa[rroi]sse de Carteret aura un lot co[mm]e idem et a reçu la so[mm]e de cent vingt livres et a marqué + marque dud Charle Goupillot

Jean LA GALLE pescheur de la ville de Cherbourg aura un lot comme cy devant et  a reçu la so[mm]e de cent livres et a signé i legale

François HEBERT, novice de la pa[rroi]sse de Blainville aura un demy lot et a reçu la so[mm]e de cinquante livres et a signé
françois hébert

Jean CARDRONNEL, novice de la pa[rroi]sse de S[ain]t Malo de la Lande aura un quart de lot et a reçu vingt cinq livres et a signé
J. Carderonnel

Martin LHOMME, novice de la ville deCherbourg aura un demy lot et a reçu la so[mm]ede trente livres et a marqué
Marque + dud Martin L'homme

010
Pierre ASSELIN, mousse de lad[ite] pa[rroi]sse de Blainville aura un huitième de lot et a reçu la somme de douze livres et a marqué
Marque + dud Pierre Asselin

Jean LEDOS, mousse de la pa[rroi]sse de Carteret aura un tier de lot et a reçu la somme de vingt livres. Le mot "tier" surchargé bon et a signé Jaen dos et vu que l'armement dud navire s'est trouvé remply nous avons de la réquisition dud[it] S[ieu]r LE GRIFFON clos et arresté le présent aux présence de Guillaume LARCHON de la parroisse de Bonneville et Michel HAUVET de celle de Notre Dam d'Allonnes témoins ausd articles cy devant qui ont signé avec ledit Sr LE GRIFFON et nousd no[tai]re après lecture exactement faitte.

Signé J. Le Griffon, G. Larchon; M.Hauvet

Le Hieulle

en marge

Controllé à Bricquebec le dix avril 1750

receu cinq livres quatorze sols.

 

 

 

Procuration faite par Charles TANQUEREY, d’Agon, Capitaine de navire
passée devant les notaires de Saint Martin de l’île de Ré 
21 février 1755

 

Par devant les notaires royaux garde scel a l’isle de Ré soubsignez, fut presant le sieur Charles TANQUEREY, capitaine, commandant le navire  La Dorade de Granville, demeurant en la paroisse d’Agon en Normandie,  
de presant en cette ville de Saint Martin,  ille de Ré, pour faire voyage sur le ban de Terre Neuve, lequel a volontairement fait et etablis pour son procureur general et special la personne de sieur Thomas Jehan des Longpré demeurant en la paroisse du Boiroger, diosaise de Coutances porteur des presante auquel il donne plain et entier pouvoir de pour luy et en son nom ce transporter devant le notaire du siege de Linverville ou tel autres qu’il jugera a propos pour accepter et signer au nom dudit sieur constituant l’acte de donnation que luy fait missire Michel LE TURC, prestre habitué en la paroisse de Saint Paul à Paris, suivant et conformément a la procuration que ledit sieur LE TURC a adressée a dame Marie Magdelaine LE TURC, sa sœur, passée par devant Boutet et Lejay, notaires au Chatelet de Paris le dix neuf janvier dernier, aprouvant et ratifiant ledit sieur procureur constituant tout ce qui sera generalement fait a ce sujet par ledit sieur procureur constitué comme sy luy meme en personne le faisoit, et dont il rend grace audit missire LE TURC, promettant aussy avoir le tout pour agreables sous l’obligation generale de tous ces … presant et advenir, renonsant … dont jugé et condamné.
Fait et passé en la ville de Saint Martin, ille de Ré …
de l’un de nous dits notaires, l’an mille sept cent cinquante cinq
et le vingt un fevrier avant midy, a signé apres lecture faite

 

 
 
 

Apposition des scellés au domicile de feu Robert MOULARD,  
capitaine du navire Le Charles Joseph, décédé en mer le 2 juillet 1753

L’an mil sept cents cinquante trois, le mardy trente unieme jour de juillet, nous, Pierre BOIVIN, notaire royal soussigné,
A la requete de Jean François MOULARD, officier navigant, de la parroisse de Blainville, fils et heritier en sa partie de feu Robert MOULARD decedé dans le navire Le Charles Joseph dont est armateur le sieur HUGON de la Noé de la ville de Granville, ledit sieur MOULARD capitaine dudit navire pour la pesche de mollue sur le grand banc de Terre Neuve, decedé le deux de ce mois en mer, lequel nous a fait requerir de nous transporter au domicille dudit Robert MOULARD pour apposer des scellés sur les fermetures et dresser bref etat des meubles qui sont en
evidence et qui ne peuvent se renfermer sous les scellés. Pourquoy sommes sortis de notre etude scize a Gouville sur les huit heures de matin et transportés au domicille dudit deffunt en la parroisse de Blainville pour proceder a l’apposition des scellés et au bref etat des meubles qui ne peuvent se renfermer, ou etant arrivé nous avons trouvé ledit sieur Jean François MOULARD, Me Antoine René TANQUEREY, beau frère dudit Jean François MOULARD, presence desquels nous avons procedé a laditte apposition de scellés et ce afin qu’il ne soit imputé aucune  faute audit requerant de la part des mineurs au nombre de cinq dont un garçon et quatre filles en attendant qu’il leur soit elu un ou plusieurs tuteurs, a ce aussy  present discrette personne Me Jean Ouen NOËL, pretre, curé dudit lieu de Blainville

Page 2
lequel nous a representé deux clefs qu’il a dit luy avoir eté mises aux mains par ledit requerant le jour de samedy dernier a son arrivée de son voyage en qualité de second avec ledit sieur Robert MOULARD, son père, decedé dans iceluy et après avoir fait epreuve desdittes deux clefs, icelles se sont trouvés ouvrir, scavoir, l’une une armoire etant dans un sallon etant a costé de la salle ou cuisine dudit domicille et l’autre ne s’est trouvée pouvoir ouvrir aucune des fermetures etant dans laditte maison, ce que ledit requerant a signé avec lesdits sieur curé de Blainville et ledit sieur TANQUEREY, presence des temoins soussignés, et avons procedé a laditte apposition de scellés comme il suit.

Signatures : NOËL, A.René  TANQUEREY, J. François MOULARD

Premierement

Avons apposé un scellé sur l’embouchure de la serrure de l’armoire etant dans un sallon a costé de la cuisine contre la muraille qui partage ledit sallon d’avec la cuisine, celuy scellé attaché avec quatre empreintes de notre cachet sur cire rouge aux armes du Roy pareille a celles cy en marge avec deffense a toutes personnes d’y attenter et mettre la main sous les peines au cas appartenant.
Item avons apposé un scellé sur meme cire et avec memes armes avec pareilles deffenses sur l’embouchure de la serrure d’un tiroir etant au bas

Page 3
de ladite armoire sans en avoir trouvé la clef, lesdites deux clefs cy dessus remises par ledit sieur curé de Blainville restés entre nos mains

Item dans iceluy sallon une autre armoire de bois chesne a deux panneaux et un tiroir au bas dans laquelle il ne s’est rien trouvé que les linges et hardes des filles mineurs ainsy que dans un petit coffre ou ecrain etant a l’entrée dudit sallon, pourquoy n’en a eté fait plus ample designation de la requisition des parties

Item dans iceluy sallon un autre coffre de mer, la clef duquel nous a eté representée par Marie ROBIN, servante
domestique de ladite maison, et après ouverture faitte d’iceluy s’y est trouvé viron dix huit aulnes et quelques paires de bas et plusieurs morceaux d’etoffe et d’auttres de peu de valleur, la clef restée audit MOULARD requerant.

Item un autre coffre fermé avec un cadenas et une chaisne dont la clef nous n’a eté trouvée ny representée
pourquoy nous y avons apposé un scellé aux memes armes et defenses que dessus, ledit scellé prenant sur le couvercle et au dessus du cadenas

Item deux couches de mortbois et chesne garnyes chacun leurs rideaux, les paillasses et couvertures.

Item une vieille epée, une montre avec sa boette et chaisne d’argent qui est celle dudit deffunt, une poche
pleine de bobines au nombre de viron deux douzaines, viron deux livres de chanvre, une bouteille de verre de viron une chopine, une sciette, une plaque

Page 4
de cuivre, quatre chaises dont une de bois et trois empaillées, un petit miroir, un vieux fer a dresser, une table
de bois chesne.

Item dans la cuisine une couchette de mortbois, un lit garny de plume, et une couverture, une armoire servant de laitterie et dans icelle viron douze pots de terre dans lesquels il y a du beurre dans deux et les autres vuides, un pot, une chopine, deux ecuelles, une demy douzaine de cuilleres, le tout d’etain, deux plats, une douzaine d’assiettes aussy d’étain, deux casserolles de cuivre, trois chaudrons, une poelle, un gril, un rechaut, une lampe, une cramaillere, le tout de fer, une tuille, un trepied, une table servant a manger avec deux bancelles de mortbois, un vieux buffet
dans lequel il ne s’est rien trouvé, une etablie.Dans l’ecurie, un cheval de poil noir et plusieurs autres
meubles laissés sur le lieu.

Item dans l’etable a vaches, deux vaches dont  une de poil noir et l’autre rouge, et deux genissons l’un d’un an et l’autre de l’année.

Item dans l’etable a moutons six brebis et deux agneaux

Item dans le cellier un tonneau, deux bottes et quatre bariques dont le tonneau est presque plein et les autres vuides

Page 5
Item dans un appartement a costé un porc male

Item dans la grange viron quatre cents de bled d’orge, avec viron un cent etant encore a recolter

Item dans le grenier etant dessus ladite maison viron cent et demy de foin et plusieurs autres meubles restés sur le lieu dont n’a eté fait plus ample detail et qui sont demeurés a la garde et saisie dudit requerant a charge par luy d’en rendre bon et fidel compte lors de l’inventaire qui en sera fait après que les parents auront delliberé pour elire un ou plusieurs tuteurs auxdits mineurs. Et nous sommes retirés presence de discrette personne Me Jean Ouen NOEL, pretre, curé
dudit lieu de Blainville et de Pierre LAISNEY, laboureur, de la parroisse de Gouville, temoins. Et avons vacqué au present l’espace de quatre heures , presents les temoins signés avec lesdites parties et nousdit notaire après lecture faitte, la garde des scellés avec celle des meubles restés en evidence demeurée audit requerant lecture faitte. Deux mots rayés nuls
Signatures NOEL, J.François MOULARD, A. René TANQUERAY, BOIVIN, P. LAISNEY

Robert MOULARD, fils de Gilles MOULARD et Marguerite GRANDIN, est né à Blainville le 15 décembre 1694. Il a épousé Catherine LE CUIR, fille de Jean et de Marie THEZARD, le 4 février 1723 à Blainville. De cette union sont nés dix enfants, trois fils et sept filles. Jean François, requérant pour la pose des scellés au domicile de son père, est né à Blainville le 25 septembre 1730. Une des filles, Marie Marguerite, née à Blainville le 15 novembre 1724, a épousé Antoine René TANQUEREY, également présent à la pose des scellés. L’inventaire complet « des biens meubles, lettres et écritures de la succession » de Robert MOULARD à la requête de Pierre Denis MOULARD, autre fils du défunt, a commencé le mardi onze décembre 1753 et s’est terminé le vendredi 14 décembre. C’est un acte de 34 pages.

Généalogie de son frère Pierre MOULARD      ICI

 


 

haut de page