Accueil     Accueil du Régiment Histoire du Régiment
 
Annotations complémentaires
 
Marsal
 
Les Filles du Roy
Filles à Marier Régiment à Fort Barraux Index du Régiment
 
Les Potins du Régiments
 
Actes Soldats Régiment
 
Louis XIV et
La N. France

 
Louis XIV La Guerre de 7 ans Le 47ème Régiment d' Infanterie
Ce régiment semble bien être l' héritier du Régiment de Carignan-Salières.
 Régiment de Lorraine Régiment de Monsieur INDEX MARIAGES FILLES DU ROY
Baron de St Castin Biographie Abbadie/Maslacq
 
Biographie Bertrand II d' Abbadie Biographie Jean-Pierre d' Abbadie Johan von Balthasar de Gachéo  
 
Navires
du Régiment

 
Etat-major
 
Cie 
Berthier
Cie
La Brisardière
Cie
La Colonelle

 
Cie
Contrecœur

 
Cie 
Dugué

 
Cie
La Durantaye

 
Cie
Dupras

 
Cie
de Chambly
Cie
La Fouille

 
Cie
La Frédière

 
Cie 
Froment

 
Cie
Grandfontaine
Cie
Laubias
  Cie
Monteil

 
Cie
Maximy

 
Cie
La Motte

 
Cie Naurois
 
Cie
Louis Petit

 
Cie  Rougemont
 
Cie de Saurel
 
Cie
Salières

 
 Cie
St-Ours
Cie
La Tour
Cie
de Varenne
s

 

Gardes
de Tracy

 

 

Ce don servira à pourvoir aux frais inhérents au site:
frais d'hébergement, de logistique et de recherches
Même le plus petit don est le bienvenu
Merci à vous.

Convertisseur de devises
http://www.frizou.org/trucs/convertisseur-devises.html
 

 
                                                                                                                                                       Mise à Jour du 26 avril 2015
                                                                     Compagnie Louis Petit 

Une partie de cette Compagnie était à bord du St Sébastien en garde personnelle du Gouverneur de Courcelles et de L'Intendant Jean Talon.
Le reste à bord du Vieux Siméon de Dunkerdam . Les personnes à bord du St Sébastien seront marquées d'un * 

Tous les soldats sont en bonne santé. Sources: " Relation de ce qui s'est passé en N-F des années 1665 Courrier envoyé par le révérend père François le Mercier au révérend père Jacques Bordier Provincial de la compagnie de Jésus en la Province de France" ; Courrier de Jean Talon et Registre des pères jésuites.

Haut de page

Noms et Prénoms Surnoms Grades Annotations    Resté en Nouvelle-France après 1668
Louis 
PETIT
  Capitaine

LOUIS PETIT :  Capitaine
Il sera blessé lors de la première expédition.
Né en 1629 à Belzane, diocèse de Rouen, fils d'Adrien Petit et de Catherine Dufloc. 
Arrivé à Québec le 19 juin 1665, il travailla à la construction du fort St-Louis sur les bords du Richelieu.  
Il participe à l’expédition de 1666 contre les Agniers.  Il fût blessé au bras dans cette même expédition. 
Sa compagnie cantonna durant les trois années de leur séjour dans différents forts le long du Richelieu. 
Il repasse en France à l’automne 1668 afin de parfaire ses études de théologie déjà commencée avant de venir en NF. 
Il revient à Québec en 1670, non pas comme soldat, mais pour devenir pasteur. 
Durant ses études au séminaire de Québec, il est devenu le secrétaire de Mgr de Laval. 
Il fut ordonné prêtre par ce dernier en date du 21 décembre 1670. 
De 1670 à 1676, il était aumônier du fort Richelieu, aussi de Saint-Ours et Contrecœur. Par la suite il fut nommé vicaire général de l'Acadie de 1676 à 1693, où il fixa résidence à Port-Royal. 
Le 19 mai 1690, William Phips, parti de Boston et se présenta devant Port-Royal et somma le gouverneur de l'Acadie de se rendre. 
Ce dernier, faute d'officiers, demanda à l'abbé Petit de négocier la capitulation.  L'abbé Petit obtint de Phips des conditions honorables mais qui furent vite violées. 
L'église fut incendiée et les maisons pillées.  On s'empara du gouverneur, de l'abbé Petit et de son assistant, l'abbé Trouvé, qui furent emmenés en captivité à Boston. 
Quand Phips alla devant Québec pour s'en emparer et qu'il dû renoncer à son désir de conquête, avant son départ, il y eu échange de prisonniers, dont l'abbé Petit et Trouvé.  L'abbé Petit retourna à Port-Royal pour y rebâtir l'église et le presbytère. 
En 1693, il se retira au séminaire de Québec.  Dans l'incendie du séminaire  en 1705, il failli périr et il dut sauter du quatrième étage et s’en tire sans blessure. 
Il fut hébergé avec Mgr de Laval au collège des Jésuites. 
Après un apostolat de trente-neuf ans passés en partie au milieu de ses anciens compagnons d'armes,
il meurt le 3 juin 1709 à Québec, et inhumé dans la cathédrale. Acte de sépulture
 
(Tanguay, Aucune mention;
  Jetté, p.904;  Gérard Desjardins, D.B.C. vol.2, p.544 et 545;  J.B.A. Allaire, Dictionnaire biographique du clergé canadien français (6 vol. Montréal, 1910-1934), vol.1, p.429;  B.R.H., vol.47 (1941), p.225; Robert Rumilly, Histoire des Acadiens vol.1, p. 117, 128;  Langlois, p.433-435)
 

oui
DARIENNE
 
  Enseigne    non
Pierre-François  MARSAN La Pierre Sergent Transféré à la cie Chambly lors du départ du régiment oui
René 
BIN
Le Normand Soldat
Bin René dit Lacroix
fils de Thomas et Jacqueline Gosselin de St-Rémi-sur-Orne,? ar. Caen , év. Bayeux, Normandie (Calvados)
Il est dit avoir 21 ans au recensement 1667 à Beaupré domestique de David Létourneau.
 

Contrat de mariage  21 octobre 1670 notaire Aubert

Mariage le 26/10/1670 à Château-Richer  avec Jeanne Baril (veuve de David Létourneau) Voir acte de mariage

Elle épousera ensuite le 12 janvier 1681 à Ste Anne-de-la-Pérade,  Julien Bion.
Décédé avant  12/01/1681, à La Pérade.
Sans postérité.
 
 oui
Antoine  BORDELEAU Laforest / Dampierre Soldat

Bordeleau dit Laforest, Antoine : 
 
Fils de feu Jean Bordeleau et de Marie Villain, de Dampierre-sur-Boutonne, non loin de St-Jean d’Angély, évêché de La Rochelle en Aunis.  Il a été baptisé au même endroit le 22 décembre 1633 paroisse St-Pierre.
 
À la dissolution du régiment en 1668, il décide de rester au pays. Le 25 mars 1669, il est confirmé à Neuville. 
Il prend pour épouse le 15 octobre 1669, à Québec, (cont. 29 septembre Not. Duquet)  Perette Hallier, fille de Jean Hallier et de Barbe Marineau (Marignan pour Landry) de la paroisse d’Égly archevêché de Paris (Île-de-France).  Voir acte de mariage
Elle était une fille du roi, apportant des biens estimés à 350 livres et un don du roi de 50 livres.
Ménage établi à Neuville. (2 enfants)
1) Antoine : baptisé 18/09/1673 Neuville, Québec
2) Marie-Louise : baptisée 15/08/1676 Québec  

Perrette Hallier repasse en France et n’en revient jamais comme en fait foi un acte passé devant le notaire Roger en date du 19 août 1700. 
Antoine Bordeleau décède à Neuville et inhumé le 18 septembre 1717.
Acte de sépulture

(Tanguay, vol.1, p.68, 297; Jetté, p.   Dumas, p.256;  Landry, p.324; Drouin, vol.1, p.144;  DBAQ, t1, p.230;  Langlois, p.238-239)
 

oui
Michel  BROUILLET
La Violette/
La Vigueur
Soldat

BROUILLET Michel dit Laviolette habitant  fermier Meunier: 
 Il est le fils de Jacques Brouillet et de Renée Vaizière, du bourg de Gouex, 86320; Vienne; Poitou-Charentes.
Il a été confirmé en mai 1666.
À l’âge de 28 ans, il contracte mariage sous seing privé le 3 novembre 1670 au fort de Chambly, avec une fille du roi Marie-Louise Dubois, le mariage a été célébré  en «la chambre de M. de Chambly».
Marie-Louise Dubois, apportant des biens estimés à 300 livres, et un don royal de 50 livres. 
Fille de feu Guillaume et d'Elizabeth Lasoeur de la ville de Lisieux 14100, Calvados, Basse Normandie. 
Elle avait passé un contrat de mariage (annulé par la suite) avec Étienne Revellos ou Rouellos (pour Dumas) ou Pierre Rouleau (pour Landry) en date du 26 août 1670 (Cont. 25 août, Not. Becquet).
( Selon les Sœurs de la Congrégation Notre-Dame, Maison St. Gabriel édition 1980, il est écrit Pierre Réveillos.)
 
En 1673, il s'installa avec sa famille à Sorel où il se fait meunier en plus de cultiver une concession sur laquelle il aura deux bêtes à cornes et six arpents de terre en valeur.
 Au recensement de 1681 à Sorel, il est dit Michel Brouillet dit Laviolette 36 ans, Marie Dubois, sa femme, 37 ans, enfants : Bernard 10 ans, Jean 9 ans, Gilles 8 ans, Pierre 7 ans, Marie 5 ans; un fusil, deux bêtes à cornes, six arpents de terre en valeur.
S'étant transporté en 1689 à Pointe-aux-Trembles de Montréal, il continue d'être meunier et d'exploiter une terre.

Il fut inhumé à Montréal le 18 mai 1712. Âgé de 62 ans.
Acte de sépulture
Sa femme décède le 30 septembre 1734 à la Pointe-aux-Trembles de Montréal.
 
Couple avec 7 enfants:

1)-Bernard, né vers1671. Décès le 01/12/1723 à Pointe-aux-Trembles; paroisse de l'Enfant-Jésus Montréal. Marié le 28/06/1697 à Pointe aux Trembles avec Marie Chartier.
2)-Jean, né le 05/11/1673 à Boucherville. Décès le24/08/1732 à St Louis de France, Terrebonne. Mariage le 27/11/1707 à
St-François-De-Sales (Île-Jésus) avec Marie-Françoise Leclerc.
3)-Jeanne, Baptisée le 28/01/1674 à Boucherville; décédée avant le recensement de 1681.
4)-Gilles,  né le 06/12/1674 à Boucherville; décès le 03/10/1746 à Pointe-aux-Trembles paroisse de l'Enfant-Jésus Mtl. Marié le 07/01/1704 à Pointe aux Trembles avec Marie Bricault Lamarche.
5)-Pierre, né le 28/02/1676 à Sorel.  Décès le 23/03/1752 à Pointe-aux-Trembles paroisse de l'Enfant-Jésus, Montréal. Marié le 22/11/1706 à Rivière des Prairies avec
Marie- Louise Boulard Cambray.
6)-Marie, ( mon ancêtre) ; née le 21/10/1677 à St Pierre de Sorel. Décès le 09/12/1740 à Pointe -aux- Trembles. Mariée le 03/10/1693 à Pointe aux Trembles avec François Vaudry.
7)-Marie-Françoise, née le 20/02/1679 à Sorel; Décès avant le recensement de 1681.


Bernard Brouillet son fils fut la souche de la famille BERNARD de laquelle sont issus feu Mgr A.-X. BERNARD, ancien évêque de St Hyacinthe, Mons le Chanoine BERNARD, curé de Sorel, Mons l'abbé Adhémar BERNARD, sulpicien.
 
(Tanguay fait erreur en disant que Marie-Louise Dubois était la fille Pierre Dubois-Morel et Françoise Meunier de Neuville vol.1, p.92;  Jetté, p.177;  Drouin, vol.1, p.194;  Dumas, p.231-232, 277;  Landry, p.308;  Larin, p.202-203, No.339;  Adhémar 15 octobre 1673;  Lebel et Saintonge, vol. XI, p.7 à 15;  Sulte, Hist., vol.5, p.74;  DBAQ, t1, p.297-298;  Langlois, p.248-249)
 

 oui
Jean 
COLLET
Le Picard/
Boncourage
Soldat

Jean Collet dit Le Picart, Boncourage
Né vers 1637
, fils de Nicolas Collet et de Marguerite Julien de la ville de Dangu, 27720; Eure; Haute-Normandie, pour son premier mariage, ou de la ville de Regny, 02240; Aisne; Picardie près de Saint-Quentin, 02100; Aisne;  Picardie. pour son deuxième mariage. 

 Il prend pour épouse en première noce le 16 février 1668 à Montréal, une fille du roi, Jeanne Dexhard ou Dechard, née vers 1641 de Claude et de Jeanne Billard du bourg de Mézy-Moulins, 02650 ; Aisne, Picardie.  Elle habitait avec les filles de la Congrégation à Montréal avant son mariage.  Voir acte de mariage

Au recensement de 1681, Jean Collet a 44 ans, Jeanne de Chatre (Deschard) a 35 ans, enfants : Marguerite 12a ns, Jeanne 8 ans, Pierre 5 ans, jean Collet a 1 fusil, 3 bêtes à cornes, 6 arpents de terre en valeur.

Ménage établi à Chambly.  (3 enfants).
1) Marguerite : née et baptisée 14/02/1669 Sorel
2) Jeanne : née le 22/12/1673 à Chambly et baptisée 01/01/1673 Boucherville
3) Pierre né vers 1676, est présent sur le recensement de 1681 à Batiscan où il a 5 ans

Elle décède en couche le 6 et inhumée le 7 août 1686 à Batiscan.
 

 En seconde noces, le 13 janvier 1687 à Batiscan (Cont. 12 janvier, Not. de Merommont ?), il épouse Élisabeth Lefebvre,
Voir acte de mariage
Elle était baptisée aux Trois-Rivières le 15 mai 1651, de Pierre Lefebvre et de Jeanne Aunais.  Elle était veuve d'un premier mariage en date du 28 décembre 1665 (Cont. La Touche du Cap-de-la-Madeleine) avec Félix Thunay dit Dufresne, chirurgien. 
Élisabeth Lefebvre avait eu 5 enfants de son premier mariage.  Malheureusement, elle décède le 10 et inhumée le 11 septembre 1687 à Batiscan, après neuf mois de mariage.  Ménage établi au même endroit.  (Aucun enfant). 
 
Jean Collet redevenu veuf, remarie en troisième noces en date du 19 octobre 1688 à Neuville, Marguerite Éloy ou LOUÉ veuve d'un premier mariage (Cont. 12 février 1668, Not. Aubert à Château-Richer), avec Jean Cosset dit Le Poitevin.
Voir acte de mariage
Ménage établi à Batiscan.  (3 enfants).
1)-Marie-Françoise, née le 17/07/1689; décès le 23/06/1701 à St François de Sales.
2)-Isabelle, née le 13/11/1692 à Batiscan. Décès le 02/12/1692 à Batiscan.
3)-Marie-Catherine, née le 02/10/1695; décès le ......Mariages avec Guillaume Lescarbeau, puis Urbain Richard.

Avant de se marier avec Cosset, elle avait passé auparavant, un contrat de mariage (annulé par la suite) avec André Poutray en date du 25 novembre 1667 (notaire Becquet). 
De son mariage avec Cosset, elle a eu 7 enfants. 
Elle était la fille de Jean Éloy, marchand boucher et de Marguerite  Falaise, de la paroisse Saint-Jacques de la ville de Dieppe, archevêché de Rouen en Normandie (Seine-Maritime). 

Jean Collet fut inhumé le 12 septembre 1699 à Batiscan. 
Acte de sépulture
Sa troisième femme Marguerite Eloy décède le 30 et inhumée le 31 mars 1728 en la paroisse Sainte-Geneviève de Batiscan. 

(Tanguay: vol.1, p.136, 365, 140;  Jetté, p.265, 1081, 272;  Drouin, vol.1, p.292, 302,  vol.2, p.1285;   Dumas, p.229 et 172;  Landry, p.298, 312; Sulte, Hist. vol.5, p.61(2);  Émile Vaillancourt, « La conquête du Canada par les Normands p.73;  Reg. de Montréal, 16 février 1668;  DBAQ, t1, p.456; Langlois, p.280-281)
Recensement de 1681 en Nouvelle-France, référant au chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@gel.ulaval.ca) le 17 mars 1998.

 oui
Jean 

COSSET

Poitevin Soldat

Cosset dit Poitevin, Jean : 
Fils de Jacques Cosset et de Renée Macouin, de la paroisse St-Hilaire-des-Loges, év. de Maillezais au Poitou.
 
Il contracte mariage devant le notaire Aubert le 23 novembre 1667 avec Madeleine Plouard, fille de Michel Plouard et de Jeanne Fouquet de Neuville proche de Dieppe en Normandie.  Ce contrat a été annulé par la suite.
 
Il en contracte un nouveau devant le notaire Aubert le 12 février 1668 avec Marguerite Éloy, fille de Jean Éloy et de Marguerite Fallaise, de la paroisse St-Jacques de la ville de  Dieppe, 76200; Seine-Maritime; Haute-Normandie.
On le dit habitant de la Pointe-aux-Écureuils.
Et c’est à cet endroit qu’il décède et fût inhumé à Neuville le 13 novembre 1687. 
Acte de sépulture  
Couple avec 7 enfants. 

Marguerite Éloy devenue veuve, épouse en seconde noces à Neuville en date du 19 octobre 1688, Jean Collet, compagnon d’arme de
la même compagnie.

(Tanguay: vol.1, p.136, 365, 140;  Jetté, p.265, 1081, 272;  Drouin, vol.1, p.302; Dumas, p.172;  Landry, p.312;  DBAQ, t1, p.462;  Langlois, p.283 )
 

 oui
Louis 
DELISLE
  Soldat Louis Delisle (De L'ISLE)
Fils de Charles et Marguerite Petit, de Dampierre-en-Bray, Seine-Maritime, Haute-Normandie
Baptême le 11/04/1645. Confirmé à Québec le 20/05/1668  
Décédé le 10/09/1693 à l' Hôtel-Dieu de Québec.


Contrat de mariage annulé avec Marie Petit.

Marié le 15/10/1669 à Québec avec Louise Desgranges, Fille du Roy,
fille de  Denys des GRANGES et Marguerite JOUANNE.
Elle apporte 
400 livres de dot dont 50 livres du roi. Contrat de mariage annulé avec Robert Senat.
Contrat de mariage avec Louis le 30/09/1669 (Duquet).

Mariage le 15/10/1669 à Québec. Voir acte de mariage

Ménage établi à Neuville 10 enfants
.
1) Antoine : 15/11/1670 Neuville
2) Geneviève : 15/04/1672 Neuville
3) Catherine-Angélique : 05/06/1674 Québec
4) Jean-Baptiste : 10/07/1676 Neuville
5) Geneviève : 11/10/1678 St Michel comté de Bellechasse
6) Louis : 04/09/1680 Neuville
7) François : 30/05/1682 Neuville
8) Louis : 24/07/1684 Neuville
9) Marie-Louise : 24/07/1684 Neuville
10) Louis :  21/11/1686 Neuville

Source: C. Delisle, descendant de Louis Delisle.
http://www.familledupontdelisle.com/famille/
 
 oui
Pierre 
DUPUIS
Lamontagne Soldat
Dupuis Pierre dit Lamontagne
....d'év. Angoulême, Angoumois (Charente)
soldat au régiment de Carignan, compagnie de Petit
Arrivé septembre 1665,
Confirmé le 20/05/1669 à Chambly
Cité dans un contrat avec Pierre Ménard en date du 06/05/1673.
 
 oui
Jean Jacques  DOUBLET de L'isle Soldat
Doublet Jacques dit Delisle
Fils de Jean et Marie Lesdoits de la ville de Cognac, 16100; Charente: Poitou-Charentes( Saintonge )
Décédé après 05/12/1673 à Ste-Famille Ile d'Orléans ?
28 ans au recensement 1666 à Québec, engagé de Monsieur  LeBarroys.

Contrat de Mariage
entre Jacques Doublet, fils de Jean Doublet et de Marie Lesdits, ses père et mère demeurant en la paroisse de Coignac (Cognac) et Marie Bremaille, fille du feu Charles Bremaille et de Catherine Tourouvre (Tonnurt), ses père et mère demeurant en la paroisse de Foucarmont en l'archevêché de Rouen, le sieur Timothée Roussel, maître chirurgien est témoin de ladite Bremaille, et Jean Casse et Jean Galop, sont témoins dudit Doublet, Jean de Mosny et Charles Cadieux sont témoins dudit contrat de mariage . - 28 décembre 1666 [Document insinué le 1er mars 1667]
Vous trouverez l'acte en image en allant sur Pistard
 
Mariage le 22/01/1667 à Québec (contrat du 28/12/1666 notaire Gilles Rageot) avec Bremaille Marie, Fille du Roy, Voir acte de mariage fille de Charles et Catherine TONNURT. Veuve de Michel Langlois de la ville de Foucarmont,76340; Seine-Maritime; Haute-Normandie.
Sans postérité
Sources contrat de mariage transmis par Gérald Ménard : Pistard
 
 oui
René 
DUVERGER
Laplanche Soldat
Duverger René dit Laplanche
Fils de Nicolas et Renée Bataille
de la paroisse St-Germain, ville de Poitiers, 86000; Vienne; Poitou-Charentes.(Poitou)
Décédé entre 24/05/1673 et inventaire 21/09/1673 Duquet, côte St-Ignace à Sillery,
24 ans au recensement 1666 à Sillery:
25 ans au recensement 1667, à côte St-Ignace à Sillery,
Mariage annulé contrat du 14/10/1665 Notaire Duquet, avec Anne Brunet qui sera ensuite épouse de Pierre Coirier.
Mariage et contrat le 16/06/1667 Gille Rageot notaire de Sillery avec Masse Marie-Madeleine fille de Pierre et Marie Pinet. elle sera remariée en1673 à Jean Mezeray.
Sans Postérité
Ne semble pas faire partie du Régiment
 
 oui
FRANÇOIS FRIGON L' Espagnol Soldat

FRANÇOIS FRIGON dit Lespagnol
François Frigon est né vers 1650.
Il est arrivé au Canada en 1665, à bord du St Sébastien.

Jean-Talon a fait deux recensements un au printemps 1666 et un au printemps 1667.
Dans le premier, François est enregistré dans le "district" de Trois-Rivières, sous le nom de François Frigon et âgé de 18 ans. Comme engagé de Michel Peltier dit Laprade?
Dans le second il est enregistré dans le district de Trois-Rivières, Le Cap et la Touche-Champlain, sous le nom de Lespagnol, 17 ans?
Dans les deux cas il est engagé habitant chez Peltier dit Laprade.

 
Jean Talon, approuvé par Tracy ont obligé les capitaines de compagnies à accorder le plus rapidement possible des congés aux soldats qui voudraient se faire habitants.François Frigon voulant s' engager chez Monsieur Peltier dit Laprade. Il sera reconnu comme engagé habitant. Cela correspond exactement aux désirs de Jean Talon. Le développement des terres agricoles était prioritaire.

François Frigon dit Lespagnol épousa Marie-Claude Chamois à l'automne de 1670.
Au recensement de 1681, on dit du couple Frigon-Chamois: "François Frigon 31; Marie Chamois, sa femme, 23; enfants: Jean-François 7, Madeleine 5, Marie 3, Françoise 6 mois; 1 fusil; 5 bêtes à cornes; 7 arpents en valeur."
François Frigon dit Lespagnol a été inhumé à Saint-François-Xavier-de-Batiscan (Batiscan actuel), le 13 mai 1724. Acte de sépulture 
Selon le PRDH (Programme de recherche en démographie historique) , il serait décédé à l'âge de 75 ans.

Entre 1670 et 1685, François Frigon et Marie-Claude Chamois eurent six enfants.
1)-
Jean-François: n. vers 1674; m. Marie-Madeleine Moreau, Batiscan, 1700-02-08; m. Gertrude Perrot, Sainte-Anne-de-la-Pérade, 1715-06-04; d.?
2)-Marie-Madeleine: n. vers 1676; m. Jean Prime dit Laventure, Batiscan, 1695-04-27; d.?         
3)-Louise-Françoise: n. vers 1679; d. 1687-12-07, s. 1687-12-07, Batiscan. Selon le PRDH, elle serait décédée à l'âge de 7 ans.
4)-Françoise: n.1681-03-29, b. 1681-03-30, Batiscan; m. Joseph Moreau, Batiscan, 1700-02-08; d.1755-05-23, s. 1755-05-23, Yamachiche.
5)-Jeanne: n. 1683-09-14, b. 1683-09-15, Batiscan; m. Mathurin Rivard, Batiscan, 1710-02-19; d.?
6)-Antoine: n. 1685-07-27, b. 1685-07-28, Batiscan; d. 1712-06-28, s. 1712-06-29, Batiscan, âgé de 26 ans.

François Frigon s'est établi à Batiscan et sa vie alterna entre la culture de la terre et les voyages de traite dans "les Pays-d'en-Haut" (les Grands Lacs).
Il exerça le métier de voyageur pour des commerçants dont il échangeait les marchandises avec les Amérindiens. Entre autres, il fit de la traite avec les Illinois du lac Michigan.

http://www.genealogie.org/famille/frigon/index.html
Un grand merci à Pierre Frigon, qui nous apporte son concours dans les recherches sur son ancêtre.
 
oui
Jacques  HUCHEREAU La Châtaignerais Soldat

Jacques Huchereau  dit La Chataigneraye  de Saintonge (Charente-Maritime)
Décédé à hôpital de
Montréal le 19/04/1666  Acte de sépulture  
Il avait 20 ans soldat de la compagnie Petit au régiment de Carignan arrivé en septembre 1665.
Source René Jetté.
Acte de Décès.
 

Décédé
Gilles 
LUTON
Bon-Vouloir Soldat

 Gilles Luton dit Bonvouloir, 
Sépulture du 06/10/1723 à Montréal (95 ans)
Acte de sépulture  
Soldat de la compagnie de Petit au régiment de Carignan, arrivé septembre 1665, cité le 06/12/1674 à Boucherville.
 

oui
Jean(BERNIER)
de P
ARIS
Champagne Soldat

(Bernier) Jean de Paris dit Champagne 
Fils de Jean et Marie-Anne de Lamotte du bourg de Coignat,? 
Evêché de Bayonne,64100; Pyrénées Atlantiques; (Gascogne)  
Né vers 1637,
Arrivé en septembre 1665, soldat de la compagnie de Petit au régiment de Carignan (RC)

Mariage  en octobre 1671 au fort de Chambly (ct 06/10/1672 Becquet) avec  Marie Lefebvre (Fille de feu Barthélemie et Marie Banin) de Pont-Ste-Maxence,60700; Oise; Picardie.
( L'acte d'état civil est introuvable.  Les conjoints passèrent un contrat de mariage le 6 octobre 1672 (not. Becquet) et il est mentionné dans cet acte que l'épouse apporta des biens estimés à 300 livres et un don du roi de 50 livres.  Nous lisons de plus dans ce document: "... qu'il y a environ un an qu'estant au fort Chambly distant de cette ville de soixante lieues ils prirent décision de ce prendre en foy et loy de mariage ce qu'ils firent en face de Sainte Esglise Catholique Apostolique et Romaine en présence de M. Pierre des Goiselles, abbé de Carignan."  Tanguay date ce mariage de 1687 parce qu'il n'a pas connu l'acte de Becquet. 

Ce couple est inscrit au recensement de 1681 à Chambly, et n'a point d'enfant. Il est dit avoir 44 ans; elle est dit avoir 34 ans.
Jean est décédé entre le 08/07/1684 et le 01/10/1690 à Chambly;
Marie à un mariage annulé (ct du 01/10/1690 Adhémar); avec Nicolas Dubray.
Marie se remarie en 1692 avec  Joachim Reguindeau.(Regeindeau)
Elle est citée le 22/05/1692, à l' Hôtel-Dieu de Québec, âgé de 45 ans ,

Sans postérité.

Voici les terres qu'il occupa:
En premier il s'installa sur Ile d'Orléans dans l'arrière-fief , La Chevalerie. Puis à Saint-Joseph ou Pointe-aux-foins, Rivière-du-Sud près de la seigneurie de Bellechasse et enfin  à Vincelotte ou Cap Saint-Ignace 
.
 

 oui
Paul 

PERROT / Perrault
 

La Gorce Soldat  PERROT Paul  / Perrault dit La Gorce,
Fils de feu Simon et Marguerite Cerisier,
Avec Vincent Nicolas Boissonneau dit Saintonge, de la compagnie Maximy, ils viennent tous les deux de la paroisse Saint Seurin D' Uzet, près de Mortagne sur Gironde, 17120,Charente Maritime, Poitou Charentes.

Habitant né vers 1645, décédé le 19/09/1712.
Contrat de m. le 26/10/1670. (Basset)
Mariage le 04/11/1670 à Montréal avec
Chrétien  Marie . Voir acte de mariage
Fille de feu Anselme (bourgeois) et d’Anne Bernard de la paroisse. St. Sulpice, faubourg St.Germain-des-Prés.6ème arrondissement de Paris; Île de France.
Ménage établi à Repentigny 11 enfants.  Qc
Décédé au cour de ses voyages en 1712

Enfants du Couple:
Marie Perrault Lagorce;  née le 30 novembre 1672 à Boucherville, mariée en première noce à Jean Cousin Beauregard le 15 mai 1688 à Répentigny, en seconde noces à François Lamontagne Desnoyers le 11 septembre 1696 à Montréal
Pierre-Paul Perrault Lagorce, né le 30 octobre 1674 à Pointe-aux-Trembles, décédé le 8 janvier 1684 à Répentigny
Paul Perrault Lagorce,  né le 28 octobre 1676 à Pointe-aux-Trembles, marié à Marie-Madeleine Montambaut Léveillé le 6 novembre 1702 à Ste-Famille, Ile d'Orléans
François Perrault Lagorce,  né le 4 février 1678 à Boucherville
Marie-Anne Perrault Lagorce,  née le 3 février 1680 à Répentigny, mariée à Louis Chapelain avant le 1 octobre 1701, décédée le 14 avril 1744 à Deschambault
Marie-Anne Perrault Lagorce,  née le 7 juillet 1682 à Répentigny, mariée à Nicolas Paquin le 19 octobre 1705 contrat du Notaire Chambalon au Québec, décédée le 9 juin 1720 à Deschambault
Irènée Perrault Lagorce,  né le 15 mars 1684 à Répentigny
Jean Perrault Lagorce,  né vers 1686 au Québec, décédé le 21 janvier 1709 à Cap-Santé
Louis Perrault Lagorce,  né le 17 janvier 1688 à Répentigny, décédé le 24 janvier 1688 à Répentigny
Jacques Perrault Lagorce,  né le 19 mars 1690 à Répentigny, marié à Marie-Madeleine Paquin le 28 juillet 1711 à Ste-Famille, Ile d'Orléans
Marie-Françoise-Josephe Perrault Lagorce,  née le 11 avril 1695 à Montréal, décédée le 25 avril 1695 à Montréal


Sources:
http://remitanguay.com/perrot.htm#2
 
oui
Arnaud 
PIAT
Lafleur Soldat    non
  La  Forge Soldat    oui
 

haut de page