Accueil     Accueil du Régiment Histoire du Régiment
 
Annotations complémentaires
 
Marsal
 
Les Filles du Roy
 
Filles à Marier Régiment à Fort Barraux Index du Régiment
 
Les Potins du Régiments
 
Actes Soldats Régiment
 
Louis XIV et
La N. France

 
Louis XIV La Guerre de 7 ans Le 47ème Régiment d' Infanterie
Ce régiment semble bien être l' héritier du Régiment de Carignan-Salières.
 Régiment de Lorraine Régiment de Monsieur INDEX MARIAGES FILLES DU ROY
Baron de St Castin Biographie Abbadie/Maslacq
 
Biographie Bertrand II d' Abbadie Biographie Jean-Pierre d' Abbadie Johan von Balthasar de Gachéo  
 
Navires
du Régiment

 
Etat-major
 
Cie 
Berthier
Cie
La Brisardière
Cie
La Colonelle

 
Cie
Contrecœur

 
Cie 
Dugué

 
Cie
La Durantaye

 
Cie
Dupras

 
Cie
de Chambly
Cie
La Fouille
Cie
La Frédière

 
Cie 
Froment

 
Cie
Grandfontaine
Cie
Laubias
  Cie
Monteil

 
Cie
Maximy

 
Cie
La Motte

 
Cie Naurois Cie
Louis Petit
Cie  Rougemont
 
Cie de Saurel
 
Cie
Salières

 
 Cie
St-Ours
Cie
La Tour
Cie
de Varenne
s

 

Gardes
de Tracy

 

 

Ce don servira à pourvoir aux frais inhérents au site : soit
frais d'hébergement, de logistique et de recherches
Même le plus petit don est le bienvenu
Merci à vous.

Convertisseur de devises
http://www.frizou.org/trucs/convertisseur-devises.html
 

 
                                                                                                                                                               Mise à jour du 8 juin 2017
                                                                 Compagnie  arrivée à bord du navire
                                                                               La Paix
 
                                                                                            La Colonelle               
                                                                                                                              
Du Régiment d' Auvergne
                                                                                             (Nouveau nom de l' ancien Régiment de Maugiron)

Embarquée à bord du navire La Paix  Départ de la Rochelle le 13/05/1665 arrivée à Québec le 19/08/1665
selon le Viateur Boulet/  Bosher/.
cette compagnie sera à Ste Thérèse le 27 aout

Haut de page

Noms et Prénoms Surnoms Grades

Annotations 
 

Resté en Nouvelle-France après 1668
Jean-Baptiste DUBOIS
 Sieur de Cocreaumont
et St Maurice
  Commandant de L'Artillerie et Capitaine de Cie

JEAN-BAPTISTE DUBOIS / (Du Bosc) de COCREAUMONT /(Coqueraumont) sieur de SAINT-MAURICE : Capitaine
Il est né le 11 septembre 1613 à Villy-lez-Falaise, 14700, Calvados, Basse Normandie.
Ancien officier du régiment D' Estrée, commandant d' Artillerie en France et en Italie, il apporte tout son savoir faire pour ravitailler les troupes lors des campagnes et est signalé au Roy pour que celui-ci lui apporte son estime.( Lettre de Jean Talon au ministre Colbert du 13/11/1666) Il est signalé commander 2 cies.

Il était le capitaine et commandant de l'artillerie de sa compagnie. (Mémoire de M. de Salière.) 
Dubois et sa compagnie quitte Québec pour se diriger vers le fort Sainte-Thérése situé près de la rivière Richelieu, et le 21 octobre 1665 suivant, demeure au fort pour y établir ses quartiers d’hiver.  À l'automne de 1666, il participa à l'expédition contre les Iroquois avec la mission de prendre possession, au nom du roi de France, les «forts d'Agnié». 
Ce qu'il fit le 17 octobre 1666.  On ne sait rien de plus sur ce militaire qui retourna en France après avril 1667.
Langlois le dit retourner en France en 1666.  La correspondance de Talon nous le dit présent en avril 1667. 
Il revient à Québec en 1668 et signe à un contrat de mariage entre Louis Bolduc et Élisa Hubert le 18 août 1668. 
Retourne en France la même année.
( Jetté, p.366;  André Vachon, D.B.C., vol.1, p.294; RAPQ, correspondance de Talon à Colbert, 13 nov. 1666, p.53 et 5 avril 1667, p.72; R.M., Le régiment de Carignan, p.51, 67-69; Langlois, p.171, 303-04)
 

 non
Sixte
CHARRIER 
Sieur de La Mignarde
  Lieutenant

SIXTE CHARRIER sieur de La MIGNARDE : Lieutenant (Mignardet)
Nous ne connaissons pas son lieu d’origine, ni le nom de ses parents. Le mois suivant de son arrivée, il part pour Québec pour aider à la construction du fort Sainte-Thérése sur les bord du Richelieu.  Par la suite, monsieur de Salière l’envoie du côté du lac Champlain et demeure à cet endroit pour son cantonnement d’hiver.  En janvier 1666, il participe à l’expédition du sieur de Courcelles contre les Agniers.  De retour à Québec, il prend charge de sa compagnie en remplacement du capitaine Dubois qui repasse en France. Son nom paraît sur différents actes de baptême et de mariage.  Il décide de retourner en France à l’automne de 1668 avec les soldats de sa compagnie et débarque à La Rochelle à la mi- novembre.
(Jetté, p.233; Reg. de Québec 9 août 1667; Mémoire de M. de Salières; R.M., Le régiment de Carignan, p.29,50,69; Langlois, p.263 )
 

 non
Antoine de LAFRESNAYE
Sieur de Brucy
  Lieutenant

 ANTOINE LAFRESNAYE DE BRUCY : Enseigne
Il est le fils de Marin Lafresnaye et de Geneviève Lepage de la paroisse St Eloi de Carlepont, 60170; Oise, Picardie.
Non loin de Compiègne, évêché de Noyon (Noise) en France.
Né le 07/02/1644 ; Décès le
28 novembre 1684 à Lachine.  

Lieutenant au régiment d’Auvergne, il arriva au Canada, en provenance des Antilles, avec Prouville de Tracy en 1665. 
Le 26 août 1667, il achète pour la somme de 500 livres le titre d’enseigne de la compagnie Colonelle qui appartenait à Dominique Lefebvre du Guesclin. 
À la démobilisation des troupes en 1668, il va s’établir à Montréal, où il devient en 1670, lieutenant de François Perrot, gouverneur de Montréal. 
Un arrêt du Conseil souverain en date du 19 juin 1673, fait saisis de ses biens car on le soupçonne de vendre de la boisson aux Amérindiens. 
Après avoir reçu une concession de dix arpents de front par trente de profondeur à l’île Perrot en janvier 1676, il contracte mariage devant le notaire Basset en présence de l’intendant et du sieur Perrot, en date du 8 avril 1676 avec Hélène Picoté, fille de Pierre Picoté de Belestre et de Marie Pars. 
Le mariage sera célébré le 23 août suivant à Montréal. voir acte de mariage 

Au recensement de 1681, on le mentionne comme résident de Montréal.  il est dit avoir 32ans; sa femme Hélène Picotté, 24ans; ils ont alors 3 enfants: Antoine, 4ans; Louis, 3ans; Louise, 1an. Le couple à trois domestiques à son service; Simon, 50ans; Jacques, 30ans; Madelaine, 17ans; et possède deux fusils, huit bêtes à cornes et soixante arpents de terre en valeur. 
Il est également enregistré au fief de Verdun, mais avec des âges différends; Antoine est dit avoir 30ans; Hélène, 25ans; les 3 enfants ont, Pierre, 4ans; Louis, 3ans; Louise, 10 mois; il possède deux fusils et trois bêtes à cornes. 


Le 9 novembre 1684, il remet aux Sulpiciens pour sa succession la somme de 2165 livres, et sa femme fait procéder à l’inventaire des biens le 15 décembre suivant devant le notaire Basset. Antoine Lafrenaye
serait décédé le 28 novembre 1684 à Lachine.  
Couple avec 5 enfants.
1)-Antoine, baptisé le 8 octobre 1677 à Montréal; Il est ordonné prêtre récollet. Il décède en mai 1705 en France.
2)-Louis,
baptisé le 19 mars 1679 à Montréal; Il décède après 1707.
3)-Louise,
baptisée le 5 novembre 1680 à Montréal; Elle est religieuse de l'Hôtel-Dieu de Montréal. Elle est inhumée le 14 novembre 1723 à Montréal.
4)-Gabriel,
baptisé le 11 août 1682. Il est inhumé le 30 août 1682 à Montréal.
5)-Antoinette,
baptisée le 5 août 1683 à Montréal. Elle décède après 1699.

Devenue veuve, Hélène Picoté de Belestre prendra en seconde noces en 1686 à Montréal, Jean-Baptiste Céleron, sieur de Blainville, garde-marine, lieutenant, capitaine, chevalier de Saint-Louis, baptisé le 19 février 1660 en l’église de Saint-Sauveur, à Paris.  Il était le fils d’Antoine Céleron, conseiller du roi et de Marie Rémy.  Jean-Baptiste Céleron, avant de venir en Nouvelle-France vers 1684, était veuf d’un premier mariage célébré à Paris. 
En 1688, il est condamné pour avoir joué au billard le lundi de Pâques, pendant les vêpres, ce qui était alors prohibé. 
Son épouse, après lui avoir donné sept enfants, décède à Montréal le 22 novembre 1701 et inhumée le lendemain.
Couple avec 7 enfants.
1)-Hélène-Françoise, née et baptisée le 20 août 1688 à Montréal; Elle épouse Pierre de Saint-Ours, fils de Pierre, seigneur de Saint-Ours et Marie Mullois le 12 mai 1710 à Montréal. Elle est inhumée le 15 juillet 1729 à Montréal .
2)-Marie-Catherine,
baptisée le 28 janvier 1690. Elle est inhumée le 31 janvier 1690 à Montréal.
3)-Marie-Anne,
baptisée le 11 juin 1691 à Montréal. Elle est inhumée le 15 février 1706 à Montréal.
4)-Marie-Louise,
baptisée le 5 août 1692 à Montréal.
5)-Major Pierre-Joseph, né et baptisé
le 29 décembre 1693 à Montréal; Il épouse Marie-Madeleine Blondeau, fille de Maurice Blondeau et Suzanne Charbonnier le 30 décembre 1724 à Montréal. Il est chevalier de l'ordre de Saint-Louis et major du à Détroit, Michigan, États-Unis. Il épouse en seconde noce Demoiselle Catherine Eury de Laperelle, fille de Sieur François Eury de Laperelle et Françoise-Charlotte Aubert de LaChesnaye le 13 octobre 1743 à Montréal. Il est capitaine des troupes. Il décède le 12 avril 1759 à Montréal.
6)-Louis Jean-Baptiste, né
le 30 novembre 1696 à Montréal. Il est baptisé le premier décembre 1696 à Montréal. Il épouse Suzanne Piot de Langloiserie, fille de Charles-Gaspard De Langloiserie et Marie Dugué le 25 octobre 1730 à Montréal. Il décède durant l'été 1756 à Fort Duquesne.
7)-Jean, né
le 10 janvier 1698 à Montréal. Il est baptisé le 10 janvier 1698 à Montréal. Il décède le 19 octobre 1757 à Laprairie.

Jean-Baptiste Celeron se remaria le 14/01/1703 à Montréal à Geneviève D' Amours fille de Mathieu et Marie Marsolet. Sans  enfant.
Il se remaria le 25/09/1704 à Montréal à Gertrude Legardeur fille de Charles et Geneviève Juchereau sans enfant
..


Sources: Recensement 1681 en Nouvelle-France.
 http://genealogiequebec.info/frames.html
  
(Tanguay, vol.1, p.337, 109; Jetté, p.629, 213; Drouin, vol2, p.733, vol.1, p.235; Marie Baboyant, D.B.C., vol.1, p.421-422, Roland-J. Auger, vol.2, p.131;  Sulte, Hist. vol.5, p.); R.M., Le régiment de Carignan, p.69, 75; BRH, vol.34 (1930), p.644-667, vol.15 (1909),  La famille Céleron de Blainville, p.302-314, 329-350, 360-376; DBAQ, t3, p.94-95; Langlois, p.374) 
  

 non
Dominique LEFEBVRE
de Guesquelin (Guesclin)
  Enseigne

DOMINIQUE LEFEBVRE DU GUESCLIN : Enseigne
Il participe aux deux expéditions contre les Agniers.  Il est aussi présent à la prise de possession des forts des Agniers à l’automne 1666. 
Avant de repasser en France, il vend le 26 août 1667, sa commission d’enseigne à Antoine Lafrenaye de Brucy.
(R.M., Le régiment de Carignan, p.69; B.S. Le régiment de Carignan, p.58, 88, 134; Langlois, p.171 et389)
 

 non
Jean 
LANGLOIS
Jolicœur Sergent

JEAN LANGLOIS dit JOLICOEUR : Sergent
Né vers 1643 de Adrien Langlois et de Catherine Dumet de St-Gilles d’Ouville-la-Rivière, ar. de Dieppe, arch. de Rouen en Normandie (Seine-Maritime).  Il fut confirmé à Québec le 23 mars 1664. âgé de 20 ans. (?) 
Il est dit avoir 24 ans au recensement de 1666 et 24 ans au recensement de 1667 à Beauport près de Québec.  Il était domestique chez le sieur Robert Giffard et pratiquait le métier de meunier. 
Le 15 octobre 1668 à Québec, (cont. 8 octobre Not. Duquet)  il prend pour épouse Madeleine Gaumond née vers 1646, fille du roi et de Jean Gaumond et d’Anne Raimond de St.Nicolas-des-Champs,  arch. de Paris en Île-de-France. 
voir acte de mariage   Elle apporte des biens estimés à 300 livres.
 
Jean Langlois décède peu avant le 25 avril 1670 au Bourg-la-Reine à Charlesbourg. 
Ménage établi à Charlesbourg. (2 enfants, dont 1 posthume).

Devenue veuve, elle convole en seconde noces en date du 16 août 1670 à Québec, (cont. 25 avril, Not. Vachon) avec Pierre François, fils de Denis François et de Jeanne Gendron de St-Laurent-de-la-Prée près de Loire-les-Marais, ar, de Rochefort, évch. La Rochelle en Aunis (Charente-Maritime). 
Engagé à La Rochelle le 12 avril 1667  pour le Canada. Cité le 25 juin 1697 à Hôtel-Dieu de Québec.
Il décède avant le 22 juillet 1703. 
Madeleine Gaumond décède après le 22 juillet 1703. 
Ménage établi à Charlesbourg.  (7 enfants).


(Tanguay, vol.1, p.345, 368; Jetté, p.646, 441; Drouin, vol.2, p.755; Dumas, p.249; Landry, p.316-317; ; Sulte, Hist. vol.5, p.); Langlois, p.379)
 

 oui
Jacques  GUITAULT Jolicœur Sergent Jacques  Guitault dit Jolicoeur.
Fils de Denis et Jacqueline Ricouet de la paroisse St Thomas, de la ville de La Flèche, 72200; Sarthe; Pays de la Loire.
Arrivé le 17/08/1665, il est dit avoir 28ans au recensement de 1667 à Montréal,

Il se marie le 14/06/1666 à Montréal, avec Rebourg Marguerite (veuve de Pierre Raguideau),
Elle est dit avoir 23 ans au recensement de 1667. Ménage établi à Laprairie
Elle décèdera après le 18/01/1687 à Laprairie,
Le couple aura 1 enfant:
1)-Marguerite, marié à Joseph Demers

Jacques décède après le 08/06/1689.

Sources: Dictionnaire René Jetté.
 
 oui
François 
BALAN
Biron Soldat Balan dit Biron, François :
Nous ignorons sa filiation, mais il se dit bourgeois d’Abbeville; 80100; Somme en Picardie et marié avec un fils prénommé Antoine. 
Il arrive à Québec le 19 août 1665 à bord du navire l’Aigle d’Or comme soldat de la compagnie Colonelle. 
En septembre il part pour le Richelieu afin d’aider à la construction du fort Ste-Thérèse.  Il y demeure pour son cantonnement d’hiver. 
Son nom paraît souvent sur différents contrats comme témoin et c' est sur un de ces contrats, qu’il nous apprend qu’il fait partie de la compagnie Colonelle. 
Au départ des troupes en 1668, ce dernier demeure au pays. 
Balan n’est pas enregistré au recensement de 1681.  C’est probablement parce qu’il était dans les pays d’en-Haut, car il s’était adonné à la traite des fourrures. 
Il ne paraît pas s’être marié.  Nous ignorons la date de son décès.

(Langlois p. 214)
  
 oui
Antoine 
BLIGNOT
Sansoucy Soldat

Blignot dit Sansoucy, Antoine :
Il témoigne dans une cause de Jean Langlois dit Jolicoeur, soldat de la compagnie Colonelle le 3 août 1667. 
Selon Langlois, cela nous incite à croire qu’il était le Sancousy de la compagnie Colonelle.
(Langlois p.234 )
 

 oui
Julien 
BOUIN
Dufresne Soldat

Bouin dit Dufresne, Julien :
 
Né et baptisé le 20 mars 1640 de Julien Bouin et de Mathurine Bossé de St-Pierre d’Ancenis, diocèse de Nantes, Bretagne (Loire-Atlantique). 
Au terme de son engagement, il reste au pays. 
Il prend pour épouse le 2 juillet 1675 à Québec, ( contr. 24 juin 1675, Becquet), Marguerite Berrin, fille du roi arrivé en 1671 ou 1672 apportant des biens estimés à 700 livres.
Voir acte de mariage
Née vers 1655 de Pierre Berrin et de Louise Amblart de St-Jean-en-Grève, Paris, Île-de-France. 
Elle décède entre le 13 mai 1676 et le 5 avril 1679. 
Elle était mère d’un enfant illégitime (Jean-Baptiste) né le 24 juin 1673 à Québec, adopté par la suite par Vincent Poirier, le 5 avril 1679 (Not. Becquet);  la mère était alors décédée. 

Au recensement de 1681, Julien Bouin 41 ans, est inscrit seul avec son fils Charles de 6 ans dans la seigneurie de Godarville à l’Ancienne-Lorette. 

Ce fils du couple Bouin / Berrin, baptisé le 13 mai 1676 à Québec, donc presque 3 ans après la naissance de l’enfant illégitime.

En seconde noces, Julien Bouin épouse à Québec le 20 juillet 1684, Jeanne Rivaut ( Contr. Rageot, 16 juillet 1684), veuve d’un premier mariage en date du 10 novembre 1681 à Québec avec de Pierre Doret. 
Elle était la fille de Pierre Rivaut et de  Marie Quequejeude.
 
Julien Bouin décède à l’Ancienne-Laurette et inhumé le 17 février 1716 au même endroit. 
Voir acte de sépulture Il était plutôt connu par son surnom de Dufresne.
Jeanne Rivaut décède entre le 8 juillet 1707 et le 10 octobre 1712. 
Couple avec 5 enfants.

Note de Langlois :
On en fait le Dufresne de la compagnie du capitaine Sorel.  Or son lieu d’établissement à Laurette près de Québec, le désigne plutôt comme le Dufresne de la compagnie Colonelle qui cantonnait à Québec.
(Tanguay, vol.1, p.62, 159, 46; Jetté, p.144 et 357;  Dumas, p.183 à 185;  Landry, p.278;  Fournier, p.44;  Drouin, vol.1, p.159;  RAPQ, vol.40, p. 325-326;  Sulte, Hist. vol.5, p.58 (1); R.M., Le régiment de Carignan, p.102;  DBAQ, vol.1, p.252-253; Langlois, p.24 )
 

oui
Jean 
BROCHU

Lafontaine Soldat Jean  Brochu dit Lafontaine
Baptisé le jeudi 27 décembre 1640 en la paroisse de St Jean de la ville de Montaigu, 85600, Vendée, Pays de la Loire.
Fils de Louis Brochu et de Louise Guichet.

Il arrive à Québec le 19 août 1665 à bord du navire La Paix comme soldat de la compagnie La Colonelle.
Décidé très tôt à demeurer au pays, il fait partie des soldats habitants et se fixe à l'Ile d'Orléans.
Lors du recensement de 1666, il est mentionné parmi les habitants et âgé de 27 ans.

Le 2 juin 1667, monseigneur de Laval lui concède une terre de 3 arpents de front sur le fleuve à prendre dans l'ile d'Orléans. Il semble posséder un peu d'instruction, car il sait signer et nous retrouvons sa signature au bas des actes qui le concernent.  il contracte mariage devant le notaire Becquet, le lundi 7 octobre 1669, avec Nicole Saulnier,
(Nicole Saulnier fille du roi arrivée avec le groupe de 1669, apportant des biens estimés à 250 livres et un don du roi de 50 livre).
Mariage le 28/10/1669 à Ste Famille, Ile d'Orléans. Voir acte de mariage

Née vers 1651 fille de feu le maître tonnelier Pierre Saulnier et Jeanne Chavillart, de la paroisse St Christophe de Paris,( Île de la Cité ) et l'épouse à Ste Famille de l'Ile d'Orléans le lundi 28 octobre 1669.
De leur union naissent 4 enfants.
Au recensement de 1681,Brochu avait 3 enfants. Il possède quatre bêtes à cornes et seize arpents de terre en valeur.( Il signe alors " Jean Brocheu" )

En compagnie de Jacques Bidet, il passe un bail à ferme d'une durée de 5 ans, de la terre de son voisin, Gabriel Roger le 17 octobre 1684.
Ce bail lui vaut une comparution en justice le 30 juin 1692.
On le condamne à payer à Gabriel Roger "la somme de cent cinquante une livres restant de celle de cent quatre-vingt-sept livres à laquelle monte la valeur de trente-quatre minots de pois et quatre minots de petit pois". On ne lui charge ni amende, ni dépens.

Jean Brochu dit Lafontaine décède le 27 février 1705 à St-Jean de I.O. et sépulture le lendemain 28 Voir acte de sépulture
Nicole Saulnier est décédée « soit de rougeole ou de rhumatisme » le 2 novembre 1714 à St-Jean I.O. 
Couple avec 4 enfants
 

1) BROCHU Jean, N° 260

N : 06/09/1672 Ste Famille IO

 

D : 26/03/1715 Ile d'Orléans St Jean

 ...xDELAUNAY Marie-Françoise, N° 261

N : 29/10/1680 Québec

M : 29/10/1697 Québec

D : 22/09/1731 St Jean de l'Ile d'Orléans

2)BROCHU Marie

N : 13/07/1675 Ste Famille I.O.

 

D : 07/02/1753 St Vallier

 ...x TANGUAY Jean

N : 13/05/1662 Ploudiry 29800 Fr

M : 06/02/1692 St Jean IO

D : 24/08/1744 St Vallier 

3)BROCHU Anne

N : 26/03/1678 Ste Famille IO

 

D : 28/12/1749 St Vallier 

 ...x BREM DIT LEBRUN-CARRIER Noël

N : 22/11/1665 Boulogne-sur-Mer St Nicolas Pas-de-Calais France

M : 04/02/1697 Ile d'Orléans

D : 15/01/1756 Berthier

 4) BROCHU Mathurin

N : 15/04/1682 St Jean IO

 

 


(Tanguay, vol.1, p.91;  Jetté, p.174;  Drouin, vol.1, p.191;  Dumas, p.332;  Landry, p.369;  Sulte, Hist. vol.5, p.87(2);  BRH, vol.15, p.28; DBAQ, vol.1, p.293; Langlois, p.248)
Généalogie Jocelyne Nicol-Quillivic : http://gw.geneanet.org/bernjo1_w?lp=0

http://www.migrations.fr/ANCETRESJO/brochu.htm  page avec tous les actes et images


 

 oui
Jacques 
DÉRY
Larose Soldat

Déry dit La Roze, Jacques :
Né vers 1646, de Jacques Dery et de Jacquette Desborde de Vieure, 03430 Allier, Auvergne.
Un mois après son arrivée, il participe à la construction du fort Sainte-Thérése sur les bords de la rivière Richelieu.  C'est à cet endroit qu’il passera l’hiver de 1666, et reviendra à Québec l’été suivant. 
Au recensement de 1667 à Québec, il était domestique chez Charles Le Gardeur.
 
Il prend pour épouse en date du 13 octobre 1669 à Québec, (cont. 22 septembre, Not. Duquet) Marguerite Vitry, fille de Samuel Vitry et de Marie De Liancourt de St-Martin-la-Garenne,78520 ( Yvelines; Île de France ) France.  Voir acte de mariage
Elle était une fille du roi, née vers 1648.  Arrivée  avec le groupe de 1669, apportant des biens estimés à 150 livres et un don du roi de 50 livres.
 

Au recensement de 1681, à Neuville, il est dit avoir 35ans,  il possède trois bêtes à cornes et douze arpents de terre en valeur.

Jacques Déry est inhumé le 19 février 1709 à Neuville
Voir acte de sépulture et son épouse décède le 14 février 1724 à Neuville, sépulture le 15. 
Ménage établi à Neuville.  (6 enfants).
1) Pierre : né 13/08/1671 et baptisé 14/08/1671 Québec
2) Joseph-Samuel : 03/09/1672 et baptisé 04/09/1672 Québec
3) Marie-Marguerite : née 05/09/1675 et baptisée le 12/09/1675 Québec
4) Marie-Renée : née 26/06/1678 Neuville et baptisée le 27/06/1678 Québec
5) René : né 01/06/1681 Neuville et baptisé le 02/06/1681 Québec
6) Pierre : né 28/02/1684 Neuville et baptisé le 07/03/1684 Neuville, sépulture le 15/11/1696 Neuville
.

(Tanguay, vol.1, p.185; Jetté, p.337; Drouin vol.1, p.386; Dumas, p.348; Landry, p.378;  Sulte, Hist. vol.5, p.;   DBAQ, t.2, p.72;  Langlois, p.297)
 

 oui
Louis 
DENIS
La Fontaine Soldat    non
Jean
Le MAGNAN
la Jauge Soldat

Le Magnan dit La Jauge, Jean :
Nous ne connaissons pas son lieu d’origine ni sa filiation. 
Il épouse en France vers 1650, Perrette Gougon ou Bourgon aussi d’origine inconnue, 56 ans au recensement 1681. 
Le Magnan est charpentier de métier durant son séjour à Charlesbourg. 
Par la suite au recensement de 1681, on le retrouve dans la région de Sorel, il possède deux fusils, cinq bêtes à cornes et huit arpents de terre en valeur. 
Il fût tué par les Iroquois, et inhumé à Sorel le 19 août 1691.
Nous ignorons la date du décès de son épouse.
(1 enfant)

(Tanguay, vol.1, p.374; Jetté, p.750; Drouin vol.2, p.821; Després, Hist. de Sorel, p.6; Sulte, Hist. vol.5, p.74(2); DBAQ, t.3, p.335-336; Langlois, p. 390-391)
 

oui
Claude  MENET   Soldat

Menet Claude : (Maximy ou Colonelle pour Langlois)
Ce soldat est parrain de Pierre Cordeau, fils de Jean Cordeau et de Catherine Simonet à Sainte-Famille de l’Île d’Orléans le 6 août 1667.
(Langlois, p.410)
 

 non
Jean 
RALLÉ
Montauban Soldat

Rallé dit Montauban, Jean :
 Il était le fils de Jacques Rallé et de Marguerite …….., de St-Séverin d’Estissac,  24190,
Dordogne; Aquitaine; évêché de Périgueux au Périgord.
Il suit sa compagnie vers le Richelieu pour aider à l’érection du fort Sainte-Thérése où il y passera l’hiver. 
De retour à Québec à l’été 1666, il prend pour épouse une fille du roi, Gabrielle Lemaistre, (Cont. 2 octobre 1667, Not. Becquet), fille de Pierre Lemaistre et de Andrée Couvret de Clefs, 49150, Maine-et-Loire, Pays de la Loire.
Elle est arrivée en 1667 apportant des biens estimés à 300 livres. 
Nulle trace d’eux après le recensement de 1667..
(Jetté, p.963; Dumas, p.280; Landry, p.339; Sulte, Hist. vol.5, p. ); Langlois, p.446)
 

 non
Guillaume  REGNAULD
 
Regnaud Soldat

RENAUD /Regnaud Guillaume
F
ils de Guillaume et Suzanne de La Haye baptisé le 11/04/1645 à St-Jouin-sur-Mer, aujourd'hui St Jouin Bruneval, 76280, Seine Maritime; Haute-Normandie
Décédé le 05/01/1709 au village St. Bernard et sépulture le 06/01/1709 à Charlesbourg Voir acte de sépulture
Arrivé le17/08/1665?
Au recensement de 1667 à Québec il est domestique de Louis Théandre Chartier ;

Mariage le 27/11/1668 à Notre Dame de Québec Qc
(Gilles Rageot) avec De LAMARRE Marie,   Voir acte de mariage

Fille du roi arrivée le
03/07/1668 à bord du navire La Nouvelle France
Fille de David et de feue Anne Busevestre.
Baptisée le 16/08/1650 en la paroisse de St-Maclou, de la ville de Rouen,76000; Seine-Maritime; Haute-Normandie.
 
Elle fut sage-femme, elle est décédée le 21/12/1708.

Au recensement de1681 au village St. Bernard à Charlesbourg, Guillaume est dit avoir 37ans, Marie son épouse, 31ans, ils ont alors 5 enfants, Louis 12ans, Jean 10ans, Marie 8ans, Louise 5ans, Guillaume 2ans. Ils possèdent 1 fusil, 2 bêtes à cornes et ont 8 arpents en valeur.

Couple avec 10 enfants:
1)-Louis est né le
27 août 1669 dans la paroisse Notre-Dame, à Québec, il décédait le 20 janvier 1735, dans la paroisse de Charlesbourg, il épousera Marie-Madeleine Bédard.
2)-
Jean-Bernard  est né le 8 janvier 1671 dans la paroisse Notre-Dame, à Québec, il décédait le 4 décembre 1715, dans le hameau de St-Antoine, dans la paroisse de Charlesbourg, il épousera Marie-Jeanne Déry.
3)-Marie Anne
est née le 15 juin 1673 dans la paroisse Notre-Dame, à Québec, elle décédait le 18 janvier 1703, alors qu'elle était âgée de 29 ans et 7 mois, dans la paroisse de Charlesbourg, elle épousait Nicolas Ledoux, le 5 octobre 1693, dans la paroisse de Charlesbourg.
4)-Louise
est née le 12 décembre 1676 dans le hameau St-Bernard, dans la paroisse de Charlesbourg, elle décédait le 15 décembre 1708, des suites de l'accouchement de son sixième enfant et de chagrin son mari  Joseph Verret dit Laverdure était mort quelques jours plus tôt le 12 décembre 1708.
5)-"Guillaume", ce nom est cité dans le recensement de 1681comme étant né en 1679,et, sur la biographie des familles Renaud-De Lamarre, il est dit ceci:
Pierre Renaud est né et a été baptisé le 2 octobre 1679 dans la paroisse de Charlesbourg, il décédait le 8 décembre 1721, dans la paroisse de Charlesbourg, il épousait  Thérèse Marie-Jeanne Déry.
6)-
Marie-Jeanne Élisabeth  est née le 6 septembre 1682 dans la paroisse de Charlesbourg, nous ne connaissons pas sa date de décès, elle épousera Jacques Bédard.
7)-Marie-Marguerite est née le 20 juin 1685 dans le hameau St-Bernard, dans la paroisse de Charlesbourg,
nous ne connaissons pas sa date de décès, elle épousera Jean-François Savard.
8)-Joseph  le premier du nom, est né et a été baptisé le 9 novembre 1687, dans le hameau St-Antoine, dans la paroisse de Charlesbourg, il décédait le 3 juin 1689, dans le hameau St-Antoine, dans la paroisse de Charlesbourg.
9)-Marie-Thérèse Renaud est née et a été baptisée le 27 novembre 1689 dans le hameau St-Antoine, dans la paroisse de Charlesbourg, elle est décédée et a été inhumée le 4 octobre 1748, dans la paroisse de l'Ancienne-Lorette, elle épousera Pierre Voyer, le 11 janvier 1712, dans la paroisse de l'Ancienne-Lorette.
10)-Joseph Renaud, le second du nom, est né le 31 octobre 1692, dans la paroisse de Charlesbourg, baptisé  le 1er novembre 1692.; il décédait dans le dernier quart du mois de janvier de l'année 1737, dans la paroisse de Charlesbourg. Il était inhumé le 28 janvier 1737, dans le cimetière de la paroisse. il épousera Marie-Jeanne Bédard, le 18 novembre 1715, à l'église de la paroisse de Charlesbourg.


Note
 : On en fait le Regnaud ou Renaud de la compagnie Colonelle.  Or il était au pays avant 1665.  Voir DBAQ, t.4, p.240.  Le Regnaud de la compagnie Colonelle est non identifié. (Langlois, p.146 et 171) 
Certainement un des soldats arrivés en 1662 avec le régiment de Monsieur D' Avaugourt et reversé dans le régiment de Carignan à
l' arrivé de ce dernier, en remplacement des malades. BQ


Sources:
Recensement 1667 et 1681.

http://www.lamarrebourget.ca/Biographies/FamillesRenaud/GuillaumeRenaud02.html#Enfants

 oui
Jean
ROUSSEL
de Montauban

La Tulipe
 
Soldat    oui
Jacques  TURET   Soldat

Turet Jacques :
  Il est originaire de St-Eustache de Paris.(1er arrondissement; Île de France )  Nous ne connaissons pas le nom de ses parents. 
Il est dit avoir 38 ans au recensement de 1681, donc né vers 1643. 
Il s’établit dans la Basse-Ville de Québec et pratique le métier de cordonnier. 
En 1684, avant de partir pour la guerre contre les Iroquois, il dicte son testament chez le notaire Duquet de Québec le 15 juillet et stipule que tous ses biens seront donnés aux Récollets. 
Il est enregistré malade à l’Hôtel-Dieu de Québec en 1687.
Nous ignorons la date de son décès. 
 

(Tanguay, vol.1, p.577; Jetté, p.1100; Sulte, Hist. vol.5, p.56(1); Langlois, p.486)
 

 oui
  St Denis Soldat Non identifié  oui
  La Rozé Soldat    oui

haut de page