Accueil     Accueil du Régiment Histoire du Régiment
Annotations complémentaires
Marsal
 
Les Filles du Roy
Filles à Marier Régiment à Fort Barraux Index du Régiment
Les Potins du Régiments
 
Actes Soldats Régiment
Louis XIV et
La N. France

 
Louis XIV La Guerre de 7 ans Le 47ème Régiment d' Infanterie
Ce régiment semble bien être l' héritier du Régiment de Carignan-Salières.
 Régiment de Lorraine Régiment de Monsieur INDEX MARIAGES FILLES DU ROY
Baron de St Castin Biographie Abbadie/Maslacq
Biographie Bertrand II d' Abbadie Biographie Jean-Pierre d' Abbadie Johan von Balthasar de Gachéo  

 

Ce don servira à pourvoir aux frais inhérents au site : soit
frais d'hébergement, de logistique et de recherches
Même le plus petit don est le bienvenu
Merci à vous.

Convertisseur de devises
http://www.frizou.org/trucs/convertisseur-devises.html
 

 
 
Navires
du Régiment

 
Etat-major
 
Cie 
Berthier
Cie
La Brisardière
Cie
La Colonelle

 
Cie
Contrecœur

 
Cie 
Dugué

 
Cie
La Durantaye

 
Cie
Dupras

 
Cie
de Chambly
Cie
La Fouille
Cie
La Frédière

 
Cie 
Froment

 
Cie
Grandfontaine
Cie
Laubias
  Cie
Monteil

 
Cie
Maximy

 
Cie
La Motte

 
Cie Naurois Cie
Louis Petit
Cie  Rougemont
 
Cie de Saurel
 
Cie
Salières

 
 Cie
St-Ours
Cie
La Tour
Cie
de Varenne
s

 

Gardes
de Tracy

 
                                                                                                                                                       Mise à Jour du 14/02/2017
                                                         Compagnie La Brisardière                             
                                                                                                                                                                Détaché du Régiment Orléans        

Départ de la Rochelle le 26/02/1664 à bord du Brézé ,

Nouveau bateau de guerre, d'une capacité de plus de 900/1200 tonneaux avec à son bord une partie de l' État-major du Régiment  et les 4 compagnies d' infanteries suivantes :
Berthier du Régiment laillié, La Durantaye du régiment Chambellé, Monteil du régiment Poitou et la Brisardière du régiment Orléans ainsi qu'un détachement de gardes sous le commandement du Chevalier de Chaumont capitaine et aide de camp.

Il avait pris la mer le 26/02/1664 pour Madère, le Cap Vert, Cayenne, Martinique et Guadeloupe.
Il repart de la Guadeloupe après sa campagne fructueuse qui était de repousser les Anglais de ces territoires, le 15/04/1665 et se dirige vers l'Isle St Domingue ou il a un travail à effectuer, puis repart de cette Isle le 25/05/1665
et arrive à Gaspé ou Percé le 18/06/1665. Ayant un tirant d'eau trop important,  il débarque ses compagnies qui
 seront envoyés sur Québec à bord de deux petits navires loués par Tracy
certainement des navires de pêche qui se trouvaient à cet endroit, puisqu'il est fait mention de ces navires dans les sources Relation et Registre (nommées ci-haut)  Ils rejoindrons Québec le 30 Juin.

  Départ de la Rochelle le 26 février1664 
     Départ de la Guadeloupe le 15 Avril 1665 
Départ de St Domingue le 25/05/1665

Il arrive à Percé le 18 juin 1665. Les compagnies sont transférées à bord de 2 navires loués par Tracy pour rejoindre Québec le 30 juin 1665
(Le Cat de Hollande et Le vieux Siméon de Dunkerdam) ; Il s' agirai plutôt de deux navires de pêche présents sur les lieux

Ils rejoindront Québec le 30 Juin.

La compagnie La Brisardière est vue à Québec le 26 août

Haut de page

Noms et Prénoms Surnoms Grades Annotations  de Gérald Ménard
 Annotations de Bernard Quillivic
Resté en Nouvelle-France après 1668
Vincent
de la BRISARDIÈRE
  Capitaine

VINCENT DE LA BRISARDIÈRE : capitaine.
(André De La Brisardière pour Jetté). Confirmé à Québec le 8 septembre 1665.
(Jetté, p.623; R.M. Le régiment de Carignan, p.74; Langlois, p.517)
 

 non
Louis
de CANCHY
de Lerole
  Lieutenant

LOUIS DE CANCHY, sieur LEROLE : Lieutenant. Il était le cousin de Tracy. 
(Voir étude sur le sieur LEROLE ci-après décrit.)
(Jetté, p.196; Benjamin Sulte, Le Régiment de Carignan, Mélanges Historiques, vol.8, p.49, 50, 51, 86 et 134; R.M. Le Régiment de Carignan, p.34, 74)

Louis de Canchy de Lerole

 En juillet 1666, quelques guerriers Agniers (dont l’un était Agariata, d’après La Poterie) rencontrèrent un groupe de sept officiers français du régiment de Carignan qui chassaient en bordure du pays des Agniers, près du fort Sainte-Anne, au débouché du lac Champlain.  Parmi eux, se trouvaient Louis de Canchy de Lerole et M. de Chazy, cousin et neveu de Tracy.  Une escarmouche s’ensuivit au cours de laquelle Agariata (toujours d’après La Poterie) tua Chazy.  Un certain capitaine de Traversy perdit également la vie et Lerole ainsi que les autres Français furent faits prisonniers.

 Le Bâtard Flamand, chef Agniers qui désirait conclure la paix, ramena à Québec à la fin d’août 1666, Lerole et d’autres captifs français.

 Selon la version de La Poterie, quand au sort d’Agariata, Courcelles, pour venger la mort de Chazy, ordonna aux Agniers de livrer le coupable sous peine de guerre.  Les Agniers répondirent en envoyant 40 guerriers livrer Agariata, que les Français pendirent.

 Il reste un doute quand à la date de l’exécution. D’après les récits de Perrot et de La Poterie, on peut conclure que l’exécution eut lieu entre le 28 août, date où Bâtard Flamand arrivait avec les captifs français et le 14 septembre, date du départ de Tracy pour le pays des Agniers. 

 Marie de l’Incarnation mentionne dans sa lettre du 2 novembre 1666 que le Bâtard Flamand se trouvait à la table de Tracy et, dans une autre lettre du 12 novembre, qu’un des captifs iroquois présents à Québec (le nom d’Agariata n’est pas mentionné) avait été pendu pour avoir violé la paix imposée par Tracy après que l’armée fut revenue du pays des Agniers.

 D’après Le Journal des Jésuites, on nous indique que Tracy rentra à Québec le 5 novembre 1666 et que le Bâtard Flamand fut envoyé chez lui le 8 novembre.  Il serait donc possible qu’Agariata fut pendu le 6, le 7 ou peut-être le 8 novembre 1666.

Selon l’étude décrite par Thomas Grassmann,
DBC, vol.1, p.40, 81;
 

Tué
Pierre 
BALAN
La Combe Soldat Pierre Balan dit La Combe : (Balu et Balau au rec. 81)
Le nom Balan se dit maintenant Béland. 
Né vers 1646 de Pierre Balan et de Périne Courier, de Cantillac, 24530; Dordogne; Aquitaine (Périgord).
 
Installé à Berthier, c’est en l’église Notre-Dame de Québec qu’il prend pour épouse en date du 9 juin 1672 (Contrat introuvable),
 Voir acte de mariage ; Renée BIRET, (Barette au rec. 81) fille de Jean Biret et de Simone Périnne, de La Rochelle; 17000, Charente-Maritime; Poitou-Charentes, (Aunis)
 
Au recensement de 1681, la famille Balan réside en la seigneurie de la Durantaye, Pierre est dit avoir 35 ans, Renée sa femme 40 ans; Le couple a 5 enfants: Marie, 8 ans; Jean, 5 ans; Henriette, 4 ans; Michel, 2 ans; René, 5 mois. Ils possèdent deux bêtes à cornes et deux arpents de terre en valeur.
 
Pierre Balan décède le 29 décembre 1687 à La Durantaye (St-Michel de Bellechasse) et inhumé le 3 janvier 1688 à Lauzon. 
 
Ménage établi à Saint-Michel.  (9 enfants). 
1)-Marie, née le 02/02/1673 à Québec. Décès le 11/12/1749 à la Durantaye. 2 mariages,
Pierre-Louis Bissonnette dit Laforme puis Noël Gromelin dit Laforme.
2)-Jean-Baptiste, né le 13/12/1674 à Berthier. Décès le 18/12/1758 à St Michel, Comté de Bellechasse. 2 mariages,
 Marie Vendette puis Jeanne Mailloux.
3)-Etienne, né vers 1676 à .... Décès le 24/11/1746 à Montréal. mariage avec
Marie-Madeleine Brassard.
4)-Henriette, née le 01/02/1677 à la Durantaye, Comté de Bellechasse. Décès le 20/07/1715 à Montmagny. 2 mariages
, Yves Béchet dit Sansoucy puis Charles Dussault dit Lafleur.
5)-Marguerite, née le 28/01/1678 à
la Durantaye, Comté de Bellechasse. Décès le 19/10/1758 à Québec.
6)-Michel, né le 02/10/1679 à Berthier. Décès le 24/03/1736 et inhumé le 25 à Québec. 2 mariages;
 Marie-Madeleine Trumelle puis Marie-Charlotte Savard.
7)-René, né le 15/03/1681à la Durantaye, Comté de Bellechasse. Décès .....
8)-Jeanne; née vers 1682; Décès ..... Mariage avec Jean Coulombe.
9)-Pierre, né le 01/01/1683 à Lauzon. Décès le 9 et inhumé le 10/01/1749 à Levis. 2 mariages;
Élisabeth-Marie Chartier puis Élisabeth Pepin-Lachance.

Devenue veuve, elle prend pour deuxième mari vers 1688-1690 à La Durantaye, Jean Brias dit Latreille, de Saint-Martin; 65360; Hautes- Pyrénées; Midi Pyrénées.(Gascogne ), France.  On ne connaît pas le nom de ses parents.  Ce dernier décède le 30 novembre 1706 à La Durantaye.  Ménage établi à Saint-Michel.  (3 enfants). 

Redevenue veuve, elle prend en troisièmes noces, François Lavergne, maçon, en date du 15 avril 1709 à La Durantaye. 
Il était le fils de François Lavergne et de Guillemette Péronne, de Saint-Michel-des-Lions, évêché de Limoges au Limousin (Haute-Vienne). 
Il était aussi veuf de deux mariages précédents. 
François Lavergne, son troisième mari, décède le 27 juin 1714 à Beaumont. 
Renée Biret sera inhumée le 14 mars 1715 au même endroit.  (Aucun enfant). 

(Tanguay, vol.1, p.22, 334, 88, 355, 53; Jetté, p.42, 169, 666; Drouin, vol.1, p.43, 186, vol.2, p.780;  Dumas, p.187; Landry, p.279; Sulte, Hist., vol.5, p.77(1);  R.A.P.Q., 19553-54 et 1954-55, p.461-462; R.M. Le régiment de Carignan, p.109; DBAQ, t1, p.99 ; généalogie Jocelyne Nicol-Quillivic)
 

 oui

Antoine-Nicolas

DUFRESNE
 
St Antoine Soldat


Voir Compagnie Lafrédière

 oui
FAYAT
 
  Soldat

Fayat:  (Non identifié)

 oui
Benoit FAVERE
sieur de Mongiron 
  Soldat

Benoit Favere sieur de Mongiron :
 
(Not.Vachon 23 0ctobre 1667) (Langlois, p.517)

?
Pierre  JONCAS La Pierre Soldat

Pierre Joncas dit La Pierre :
Baptisé le 3 novembre 1644 d'Antoine Joncas et d'Arnaude Galline, de Maurens, 32200; Gers; Midi Pyrénées ; (Gascogne). 

Il prend pour épouse en date du 8 juin 1672 à Sainte-Famille de l'Île d'Orléans, Jacqueline Boulay. Voir acte de mariage

Elle était la fille de Robert Boulay et de Françoise Grenier, (Garnier pour Drouin), baptisée le 10 avril 1659 en la paroisse Saint-Germain de Loisé, ville de Mortagne au Perche; 61400; Orne; Basse Normandie.

Au recensement de 1681 en la seigneurie de Bellechasse, Joncas possède un fusil, quatre bêtes à cornes et quatre arpents de terre en valeur.

Pierre Joncas sera inhumé le 21 mai 1717 à Montmagny. voir acte de sépulture 
Ménage établi au même endroit.  (3 enfants).
1) Pierre: né 26/09/1673 et baptisé le 14/10/1673 Québec
2) Jacqueline : née ca 1677
3) Jean : né ca 1679
 
(Tanguay, vol.1, p.325, 75; Jetté, p.605, 145; Drouin, vol.1, p.705; Sulte, Hist., vol.5, p.77(1)R.M. Le régiment de Carignan, p.110; MSGCF, vol.4, p.119; DBAQ, t3, p.53)
 

 oui
Nicolas
MORIN 
  Soldat

Nicolas Morin : (Not.Vachon, 23 octobre 1667)
Baptisé le 26 avril 1644 à Notre-Dame de Québec, il est le fils de Noël Morin et d’Hélène Desportes de la côte Sainte-Geneviève, Saint-François ou Saint-Michel de Québec.
Au recensement, Nicolas Morin fut cité le 30 octobre 1667 à Québec.
(Tanguay, vol.1, p.444; Jetté, p.834; Généalogie Québec No.27489; Langlois, p.517)
 

oui
PERRIER
Jean-Baptiste
Lafleur Soldat Perrier Jean Baptiste, dit Lafleur. (Poirier)
Fils de Jean et Marie Dervie, il serait né vers 1646 à Pau; 64000; Pyrénées-Atlantiques, Aquitaine.
Il est qualifié de Maitre Tisserand
de son métier et domestique engagé de Jean Nault.
Le 10 décembre 1668, le seigneur Giffard lui concède une terre à Beauport. 

Il se marie à Québec le 06/10/1669. Contrat du notaire Becquet en date du 22/09/1669, avec Marie Gaillard / Daire, fille du Roi.

Voir acte de mariage

Elle apporte 250 livres de dot dont 50 livres du Roi
Fille de Pierre DAIRE et Marie GAILLARD de Clermont de Ste Croix, ou,
Ernemont-sur-Buchy, 76750, Seine-Maritime,
Haute-Normandie.

Née vers1647, Décédée le 12/07/1736
et inhumée le lendemain à Lachine. 

Jean Baptiste Perrier / Poirier loue une terre du chirurgien Timothé Roussel sur la rivière St-Charles, pour une duré de cinq ans.
Ne pouvant rencontrer les paiements exigés sur le bail, il est poursuivit en justice. 
À la prévôté de Québec en date du 6 décembre 1675, il déclare ne pouvoir payer ce qui était exigé sur le bail. 

Au recensement de 1681, il est noté Jean Perrier, âgé de 35 ans, sa femme Marie Gaillard, 34ans, 6 enfants, Marie et Marthe (Jumeaux) 11 ans, Jacques, 8ans, Madelaine, 6 ans, Marguerite, 4 ans, François, 2 mois; il ne possédait qu’un fusil.
Jean Poirier  décède entre le recensement de 1681 et le 22 septembre 1682 à Beauport.

Ménage établi au même endroit.  (6 enfants). 


Voir Daire, Fille du Roi.
 
Pierre 
TOUPIN
Toupin Soldat

Pierre Toupin dit La Pierre :
Né vers 1626 de Guillaume Toupin et de Jeanne Arnault, de Rouffiac, 16210; Charente; Poitou Charentes; (Angoumois).
Le 30 septembre 1669, il était qualifié de farinier au moulin de Beauport.

Il prend pour épouse en date du 30 septembre 1670 à Québec (Cont. 3 septembre 1670, Not. Vachon), Mathurine Graton, fille de feu Pierre Graton, notaire royal de la Châtellerie d'Aubigny, et de Marie Boucher, de la paroisse d'Aubigny, 85430; Vendée; Poitou-Charentes.  Voir acte de mariage 

Au recensement de 1681, en la seigneurie de Beauport, il possède deux fusils, neuf bêtes à cornes et trente arpents de terre en valeur.

Pierre Toupin décède le 28 janvier 1703 et sera inhumé le même jour à Beauport. 
voir acte de sépulture 
Ménage établi au même endroit.  (7 enfants). 
 
Mathurine Graton devenue veuve, prend en seconde noces le 22 juillet 1710 à Beauport (Cont. 22 juin 1710, Not. Chambalon), Vincent Brunet, fils de Toussaint Brunet et de Marie Cailhaut, de Notre-Dame de Maillé, évêché de Poitiers au Poitou (Vienne). 
Graton était veuf d'un premier mariage en date du 9 juin 1681 à Beauport (Cont. 15 mai 1681, Not. G. Rageot), avec Jeanne Crevier décédée à Beauport le 24 et inhumé le 25 mai 1709.  Ce couple Crevier / Graton n'a pas eu d'enfant. 
 
Mathurine Graton décède le 5 et inhumée le 6 février 1728 à Beauport. 
Son second mari décède le 31 octobre 1736. 
Ménage établi à Beauport.  (Aucun enfant).

(Tanguay, vol.1, p.570, 280, 94;  Jetté, p.1085, 180; Drouin, vol.2, p.1291, vol.1, p.201; Dumas, p.251;  Landry, p.320;  Sulte, Hist., vol.5, p.81(3); R.M. Le régiment de Carignan, p.110; Notre- Dame de Beauport, vol.1; DBAQ, t4, p.410)
 

 
Jean
VERGER
Desjardins Soldat

Jean Verger : Sans surnom. (PQ 24 juillet 1668, fol.102r)
(Jean Verger dit Desjardins pour Tanguay, Jetté et Drouin)  Il est aussi connu sous le nom d’Antoine Verger. 
Né vers 1641 de Lucas Verger et de Catherine Arnaut de Pont-de-la-Claye, Luçon, 85400, Vendée, Pays de la Loire. ou
Du port de La Claie, commune de Curzon, 85540, Vendée, Pays de la Loire; ar. Les Sables, d’Olonne, évêché de Luçon, Vendée (Poitou) pour Jetté et Drouin). 
Il était considéré maître taillandier. 

Il prend pour épouse le 12 novembre 1674 à Pointe-aux-Trembles de Montréal, Anne Poitron, fille de Pierre Poitron et de Jeanne Tiberge.  Le Sieur Jean-Baptiste Le Gardeur de Repentigny était présent à son mariage. Elle était veuve d’un premier mariage vers 1670 avec Pierre Martin. 
 

Au recensement de 1681, ce couple résidait à Repentigny, et possédait un fusil, six bêtes à cornes et seize arpents de terre en valeur. 

Jean Verger décède le 6 et inhumé le 7 février 1701 à Repentigny.
voir acte de sépulture 
Anne Poitron a été inhumée le 13 juin 1713 à Montréal. (8 enfants)


(Tanguay, vol.1, p.416, 494 et 584; Jetté, p.1118; Drouin, vol.2, p.1331;   Sulte, Hist., vol.5, p.65(2); Généalogie Québec No69316; DBAQ, t4, p.447; Langlois, p.517)

 
         
         

haut de page