ACCUEIL Les FEMMES de NOUVELLE-FRANCE FILLES DU ROY RÉGIMENT CARIGNAN BASE DE DONNÉES
   


 

Françoise Lelièvre

par

par  Alain  Dussault et Carmen Fleury Dussault
gencaretal

 

     
 

Françoise et Gabriel reçurent la bénédiction nuptiale, à « la maison de Mousseux size proche Sillery »,  le lundi 18 août 1653.  L’acte fut enregistré à l’église Notre-Dame-de-Québec.  D’un côté, Gabriel avec le seigneur Goureau et de l’autre, Françoise avec Dame Jean Bourdon, Anne Gasnier, protectrice charitable et dévouée des jeunes filles qui venaient de France.  On peut conclure ici : que Françoise était venue comme servante engagée de Charles d'Aillebout, «de Mousseaux», frère du gouverneur Louis, peut-être sur le même bateau que son futur mari.  De leur union naquit neuf enfants. 
 

 
 

Françoise Lelièvre, née à Nancy, Lorraine, Meurthe-et-Moselle, le 28 septembre 1636,  est la fille de Christophe Lelièvre et de Georgette Clément. 
Elle était âgée de 17 ans, lorsque le dimanche 22 juin 1653, devant le notaire Roland Godet (ANG GN Godet), elle contracte mariage avec Gabriel Gosselin, fils de Nicolas Gosselin et de Marguerite Dubréal, de la paroisse de Combray, petit hameau médiéval, situé à environ 5 kilomètres au sud-est de Thury-Harcourt, évêché de Bayeux en Basse-Normandie, une petite commune du département de Calvados, arrondissement de Falaise. 

 
 

 

   
 

 

Le 18 d’aout 1653 furent maries solennellement a Sillery par

Le r. p. Jean dequen ayant Commission Gabriel Gosselin, et francoise le Lièvre fille de Christophe lelievre et de georgette Clement native de

Nancu en Loraine Tesmoins furent Denys Joseph ruete d’Auteuil et

Pierre Goureau dit deBeaulieu; les bans furent …….… au prealable a

Quebek dans la paroisse

 
       
  Françoise et Gabriel reçurent la bénédiction nuptiale, à « la maison de Mousseux size proche Sillery »,  le lundi 18 août 1653.  L’acte fut enregistré à l’église Notre-Dame-de-Québec.  D’un côté, Gabriel avec le seigneur Goureau et de l’autre, Françoise avec Dame Jean Bourdon, Anne Gasnier, protectrice charitable et dévouée des jeunes filles qui venaient de France.  On peut conclure ici : que Françoise était venue comme servante engagée de Charles d'Aillebout, «de Mousseaux», frère du gouverneur Louis, peut-être sur le même bateau que son futur mari.  De leur union naquit neuf enfants.   
 

Le couple passa-t-il l’hiver 1653-54 à l’Île d’Orléans?  Gabriel avait-il eu le temps de construire cette maison de 36 pieds de longueur, 17 de largeur, faite de pierre et de bois, couverte de paille, que le notaire Romain Becquet évaluera à 300 livres le 26 octobre 1677?  (L’inventaire de biens de la communauté de Gabriel et Françoise, dressé par ce notaire à cette date, s’étire sur une longueur de 17 pages).  Malheureusement perdu, l’acte de baptême du son premier enfant prénommé Ignace, nous aiderait peut-être à déterminer la résidence de cette famille.  Le second fils, Guillaume, né le 25 septembre 1657, fut baptisé à Québec, l’église la plus proche, le 07 octobre, par le Sulpicien Gabriel de Queylus, celui qui donnera, l’hiver suivant, Sainte-Anne comme titulaire d’une nouvelle paroisse de la Côte de Beaupré.

Françoise vit s’ériger sur le terrain familial, la première église de l’Île.  Si sa maison n’était pas un château, cette chapelle provisoire de 27 pieds de long x 19 pieds de large était encore moins une cathédrale, mais elle  est peut-être la doyenne de celles que l'on érige dans les missions qui attendent la nomination d'un curé. D'ailleurs, ce qui était important c’était d'être à l'abri des intempéries.  Les registres de Château-Richer parlent de l’existence de cette chapelle le 27 septembre 1664.  Elle est située proche de la maison, faite de colombage pierroté, sans fondement autre que des pièces de cèdre qui font la clôture d’une petite cave.  Le dit bâtiment est couvert de paille et est évalué à 300 livres, et sert au missionnaire ambulant.

 


 

 

 


Dans sa maison, Françoise Lelièvre, l'épouse dévouée, possède tout ce qu'il faut pour tenir maison et présenter des repas appétissants: 1 crémaillère, 1 gril, 5 marmites, 1 coquemar, 6 plats, 24 assiettes, 12 fourchettes d'étain, 24 cuillers, 1 salière, 2 tasses d'argent pour les visiteurs, etc.

 

Elle pouvait servir de la poule, de la dinde farcie, du lard et des rôtis de bœuf, de l'agneau, du gibier à poil et à plume de toutes sortes.  Avec des récoltes de 250 minots de blé, aucun problème pour obtenir la farine nécessaire à la cuisson de miches dorées à la boulangerie mesurant 10 pieds par 9. Françoise servait des pois récoltés en quantité sur la ferme et aussi du blé d'Inde. Voyez les 36 terrines «à mettre le lait» et la baratte à beurre. Cinq peaux de mouton peuvent à l'occasion réchauffer les plus frileux de ses enfants à bord: sept garçons et deux  filles.

 

 

 

 


Maison ancestrale de Gabriel et Françoise
Sise au 3167 chemin Royal

 
     
 

Ignace, né vers 1655 (son acte de baptême a été perdu). 

Il a été confirmé à Québec le 08 novembre 1665.

Il avait 10 ans au recensement de 1666 à Québec - 12 ans en 1667 - 24 ans en 1681 à l'Île d'Orléans.

Il a épousé Marie-Anne Raté à St-Pierre, Île d’Orléans, le 23 novembre 1683. 

En 1684, il hérita de la terre au 3167 chemin Royal, St-Laurent, Île d’Orléans, que son père possédait depuis 1666 et que ses descendants (y inclus Jean-Robert) ont conservés jusqu'à nos jours (année 2000)

Cité le 10 octobre 1689 à l’Hôtel-Dieu de Québec, 36 ans, de St-Pierre, Île d’Orléans. 

Il est décédé le 10 avril 1727, sa sépulture a eu lieu à St-Laurent, Île d’Orléans, le 11.

 

Guillaume, baptisé à Québec, le 07 octobre 1657. 

Parrain : Guillaume Audouart, marraine : Marguerite Dechavigni, épouse du Sieur De Bondy.            

D’après l’acte de baptême, il était né il y a environ 22 jours.                                                                              

Il avait 09 ans au recensement de 1666 - 10 ans au recensement de 1667.

Il est décédé avant le 26 octobre 1677, date de l’inventaire suite au décès de Françoise (Acte notaire Romain Becquet).


 

Michel, né le 12 juin 1659 et baptisé à Québec, le 17.  

Parrain : Michel Leneuf,  marraine : Marie-Madeleine Berenger. 

Il avait 07 ans aux recensements de 1666 et 1667 - 20 ans au recensement de 1681. 

Il a épousé Marie Miville à St-Pierre Île d’Orléans, en  1684. 

Il est décédé le 17 janvier 1703, sa sépulture a eu lieu à St-Pierre, Île d’Orléans, le 18.   

 

François, né le 14 février 1661 et baptisé en la paroisse Notre-Dame de Québec, le même jour. 

Parrain : François De Chavigny, marraine : Françoise Juchereau.  Ondoyé par Claude Dablon, prêtre et baptisé par Henri Debernières, curé. 

Il avait 5 ans au recensement de 1666; 18 ans au recensement de 1681.

Il a épousé Charlotte Côté à St-Pierre Île d’Orléans, le 10 novembre 1688. 

Il est décédé à l’âge de 82 ans, le 19 mai 1745, sa sépulture a eu lieu à St-Pierre, Île d’Orléans, le 20.

 

Gabriel, né le 12 mai 1662 et baptisé en la paroisse Notre-Dame de Québec, le 21. 

Parrain : Guillaume Couture, marraine : Marguerite Boucher, épouse de Toussaint Toupin.

Il fut hospitalisé à l’Hôtel-Dieu de Québec, à l’âge de 08 jours.

Il avait 03 ans au recensement de 1666 - 05 ans au recensement de 1667 - 16 ans au recensement de 1681.

Cité le 20 septembre 1689 à l’Hôtel-Dieu de Québec, 27 ans, de St-Pierre, Île d’Orléans.

Il a épousé Marie-Madeleine Pichet à St-Pierre, Île d’Orléans, en 1692.

Il est décédé le 10 décembre 1700, sa sépulture a eu lieu à St-Pierre, Île d’Orléans, le 11.  Il avait seulement 38 ans.  Par contre, il est dit dans l’acte de sépulture : âgé d’environ 45 ans.

 

François, né le 21 mai 1664 et baptisé à Québec, le 08 juin.

Parrain : François Chaussé, marraine : Simone Costé, épouse de Pierre Soumandre.

Il avait 02 ans au recensement de 1666 -  03 ans au recensement de 1667 - 14 ans au recensement de 1681.

Il a épousé Françoise Labrecque à St-Pierre Île d’Orléans, le 10 juillet 1690.

Il est décédé à l’Hôtel-Dieu de Québec le 08 octobre 1704 et sa sépulture a eu lieu à l’Hôtel-Dieu de Québec, le même jour.

Il fut baptisé et vécut toute sa vie sous le seul prénom de François; tout au plus le voit-on une fois sous celui de Jean-François et c'est lors de sa sépulture. Plusieurs croient qu'il portait les prénoms de François-Amable, mais aucun acte ne le justifie.

 

Jean, né à Château-Richer, le 07 février 1666 et baptisé en la paroisse La-Visitation-De-Notre-Dame, le même jour.

Parrain : Jean Mahu (Maheu), marraine : Charlotte De Chavigny.

Il avait 12 ans au recensement de 1681 et 28 ans à son contrat de mariage.

Il a épousé marie Cadieux à Québec, le 19 juin 1694.

Il est décédé à Lachenaie, sous le nom de Jean-Baptiste, le 18 janvier 1756, sa sépulture à eu lieu en la paroisse St-Charles de Lachenaie, le 19. 

Il avait 90 ans.  Par contre il est dit dans la marge de l’acte de sépulture : âgé d’environ 100 ans. 

Geneviève, née le 11 septembre 1667 et baptisée en la paroisse Notre-Dame de Québec, le 25.

Parrain : François Demonnery, lieutenant du régiment de Carignan, marraine : Éléonore Degrandmaison, épouse de Delatesserie.

Elle avait 13 ans au recensement de 1681.

Elle était religieuse à l'Hôtel-Dieu de Québec, sous le nom de : Mère de Sainte Madeleine des Augustines de la Miséricorde de Jésus, (A..M.J.).

Novice, le 02 février 1688.

Professe, le 11 août 1689.

En 1693, elle fonda l'Hôpital Général de Québec,

Elle fut supérieure de 1708 à 1714

Elle est décédée à l’Hôtel-Dieu de Québec, le 07 janvier 1739.

 

Françoise, née le 05 août 1670 et baptisée en la paroisse Notre-Dame de Québec, le 13.

Parrain : Sieur Comporté, marraine : Geneviève De Chavigny, épouse de Sieur Charles Amyot.

Elle est décédée à Québec, le 01 août 1674 et sa sépulture a eu lieu à Québec, le 02.

 
     
 

Par contre, Le Tanguay lui attribut un 10ième enfant.  Il aurait eu pour nom, Hyacinthe.  La date de son baptême n’est pas donnée.  On le dit marié à Marie Raté, mais sans aucune date.  Je ne le trouve en nulle-part d’autre, sauf sur la plaque commémorative dévoilée lors du Grand Rassemblement des Familles Gosselin, le 27 mai 1979, le nom de ce dixième enfant y est inscrit.  Cette plaque est fixée à une roche historique, «Roche Maranda», située sur la terre ancestrale.

 

 
 


 

 
 

Françoise Lelièvre avait 30 ans au moment du recensement de 1666 à l’Île d’Orléans, (Benjamin Sulte, tome. IV, p. 57).  Son époux Gabriel en avait 40. Ignace 10 ans, Guillaume 9 ans, Michel 7 ans, François 5 ans, Gabriel 3 ans, et François 2 ans.  Ils avaient trois engagés domestiques : François Noël 22 ans, Jean Pacault 23 ans et Louis Sinadier 22 ans.  

 

Mais au recensement de 1667, toujours à l’Île d'Orléans (Benjamin Sulte, tome. IV, p. 71) il est dit que : Françoise Lelièvre avait toujours 30 ans et par contre, son époux Gabriel en avait 44 ans.  Ignace avait 12 ans. Guillaume 10 ans, Michel 7 ans, François 6 ans. Gabriel 5 ans, François 3 ans, Jean 1 an et demi.  Les domestiques : Louis Sinadier 25 ans, Jean Pacos 27 ans et Toussaint Gerdeau 23 ans.  Ensemble, ils possédaient : vingt bêtes à cornes et cinquante-cinq arpents de terre en labour. 

 

Hélas! Cette ruche bourdonnante subit une épreuve terrible, Françoise, reine du foyer, décéda. On ignore la date exacte, mais chose certaine : c’est avant le 27 septembre 1677.  Car c’est à cette date qu’on procède à l’élection d’un tuteur pour ses enfants mineurs.  Son mari fait procéder à l’inventaire des biens, le 28 septembre 1677 (Notaire Romain Becquet).  Son acte de sépulture compte parmi les 10,000 autres actes manquants dans les registres de nos Canadiens d'origine.

 

 
 
 

-    Dictionnaire biographique des Ancêtres Québécois (1608 -1700) par Michel Langlois.

-    Dictionnaire généalogique des familles du Québec. (Jetté)

-    Dictionnaire Le Tanguay.

-    Fichier Origine

-    Figures d'hier & d'aujourd'hui à travers Saint-Laurent Île d’Orléans, origines canadiennes des Gosselin d'Amérique

-    Histoire des Canadiens Français, de Benjamin Sulte, Vol IV : p. 57 – 71.

 

Haut de page