Accueil      Navires départ de Granville Navires de St Malo Navires ancêtres    Navires de retour à Granville  
     

FAQ de la MARINE

     
Cette FAQ est un apport de renseignements aux questions que nous nous posons sur les navires et la pêche à la morue sur les navires que nous avons relevés pour Granville et qui pêchaient aux Bancs de Terre-Neuve, Gaspé etc Ceux qui veulent apporter des annotations, sont les bienvenus.
     
     
 


Le bateau qui repartait pour le Havre, qui était un port de décharge,
alors qu’il était parti de St Malo, le fait avec un équipage réduit
(Les meilleurs marins), les autres repartant par une « saque »
directement à St Malo

Alain Claireaux

 

Les 6 deniers: pour par exemple chaque livre de "pot de vin" payé,

l'armateur payé 6 deniers au caisses des Invalides (On retrouve ça par

exemple sur la dernière page du rôle).

 

Le lot à la mode du nord: Chaque port d'armement avait une façon

différente de payer leurs équipages, et dépendait aussi des lieux ou

s'effectuait la pêche. Sur le rôle, la colonne intitulée "nombre de lot

à chacun", tu retrouve la part du marin sur le lot. Le lot lui même

varie donc suivant les ports d'armement:  A St Malo, le lot à la mode

du Nord est le cinquième de la pêche, compté on nombre de morues, et

pour chaque cent de morues, équivalent à 50 sols (2 livres et demi).

Alain Claireaux

 

 

Je peux formuler deux explications à la différence dans le nombre de

personnes entre le rôle établit au départ de St Malo et celui établit à

Gaspé.Cependant sans connaitre les dates de retour de ce navire sur la

métropole, et celle de son départ pour la campagne suivante, il est

difficile de savoir ci cela est le cas pour ce voyage de l'Astrée.

 

1) Le préposé aux Classes donne le nombre des personnes pour le voyage de retour, or le navire repart pour le Hâvre (de grâce). Il va donc en décharge dans ce port, et pour ce faire n'a pas besoin de l'ensemble

des personnes qui sont venues de St Malo pour la campagne de pêche.
Les meilleurs "marins" restent donc à bord. Les autres personnes sont

renvoyées au port d'armement sur une ou des saques. (Nom donné aux

navires qui rentrent directement à leur port d'armement). Les personnes

étaient considérées dans ce cas comme du fret de retour. Il se peut

d'ailleurs que le navire partant en décharge au Hâvre ait complété son

chargement avec des morues d'autres bâtiments.

 

2) Dans ce cas, le navire est armé à la pêche et à la traite. A cette

époque de nombreux navires de St Malo fonctionnaient de cette façon, etplus particulièrement ceux qui se rendaient à Gaspé, l'ile St Jean ou

l'ile Royale.

Dans la colonie, les habitants qui pratiquaient la pêche recrutaient

des engagés de métropole, soit pour la campagne, soit pour trois ans.

Les armateurs de St Malo, transportaient donc ces engagés en début de

campagne, ainsi que des marchandises pour la colonie. Le navire partait

ensuite pour effectuer sa campagne de pêche. Le comptage a pu être fait

au moment ou ce navire repartait pour la pêche surtout s'il ne devait

pas revenir à Gaspé.

 

Pour les frais éventuels pour non respect du permis de congé, je n'ai

pas d'information. Les infos précédentes sont tirées d'un ouvrage qui

traite surtout de la pêche et de son organisation, et donc je ne

connais pas trop la partie règlementaire en matière maritime.

 Alain Claireaux